Norwich-Manchester United (1-2 ap) : La Raide et Vile Academy livre ses notes de Cup.

Salut à tous !

Après un parcours tranquille, les choses sérieuses commencent doucement en Cup pour nos cocottes qui se déplacent à Norwich pour les quarts de finale. Aucun match n’est facile à ce stade de la compétition, ce dont Solskjaer semble se foutre comme du marquage du Bayern Munich en envoyant toute une tripotée de placardisés au feu.


Le match

Sans tous les cadres, nos rouge diablesses peinent à s’approcher de la cage de Krul. On voit bien quelques mouvements et la possession est à nous, mais des faiblesses techniques et un déficit d’automatismes empêchent tout cela de se concrétiser. Forcément, on se fait même quelques frayeurs.

La seconde période part avec les mêmes onze de départ de chaque côté ce qui ne rassure pas le supporter ni le spectateur qui attend un peu de spectacle. Heureusement un but arrive assez tôt pour réveiller tout ce petit monde. Shaw déborde sur le côté et tente un centre qui est contré. Toutefois le ballon s’élève et place Ighalo dans la meilleure position pour tromper le gardien adverse. 0-1, 51e.

Le plus dur fait avec un peu de réussite, on espère que la rencontre va paresseusement se terminer sur ce petit score et nous laisser filer tranquille à l’apéro, mais ni Norwich ni nos demi-mondaines ne l’entendent de cette oreille. Les premiers continuent à attaquer, les secondes se replient en respectant un peu trop scrupuleusement les mesures de distanciation. Laissé seul aux 20 mètres, Cantwell en profite pour tenter sa chance et il bat Romero tranquillement. 1-1, 75e.

Peu avant la fin du temps réglementaire, un des centraux de Norwich pète un câble et tente une mise en échec de rugby sur Ighalo, ce qui lui vaut rouge direct. C’est malheureusement trop tard pour nos cocottes qui ne parviennent pas à en profiter pour inscrire le but de la victoire avant le coup de sifflet final.

Les prolongations s’engagent avec toutes nos poules de luxe sur le terrain tandis qu’une partie des tocards a été rappelée sur le banc. L’angoisse est à son comble sauf du côté de Tim Krul, jamais aussi heureux que sous la plus forte pression. Le Néerlandais sort une série de parades toutes venues d’ailleurs sur nos occasions successives et commence à faire claquer des genoux tous nos tireurs de penalty. Quand on connaît son talent dans l’exercice, on n’est pas tranquille non plus.

Nonobstant ces faiblesses de pucelle, Harry Maguire n’en a plus grand-chose à foutre de défendre et profite de l’avantage du nombre pour délaisser sa charnière et jouer en pointe. Pas con, les copains voient sa grosse tête carrée prête à frapper et mettent le ballon dans la surface, ce qui en toute fin de partie, finit par payer. 1-2, 118e. On évite les tirs au but avec soulagement et on se prépare à faire tomber Chelsea en demi-finale.


Les notes

Romero 2/5
Masqué au moment de la frappe, peut-être, mais on ne l’a pas trouvé bien solide sur ses appuis pour aller la chercher. Nous avoir habitué à tant d’efficacité ne pouvait que nous décevoir au moment d’encaisser à nouveau.

Dalot 2/5
Etrange footballeur que ce Diogo, tour à tour très habile avec ses pieds et pas digne de défendre comme sa fonction l’exige. Au centre, il alterne entre le premier et le 3e poteau. Pour accélérer il n’est pas loin d’être plus vrombissant que le dragster mais pour se replacer il semble atteint d’apoplexie. Un mystère qui ne devrait pas faire d’ombre à Wan-Bissaka de sitôt.

Bailly 3/5
Il ne manque jamais une occasion de nous amuser avec ses cabrioles, ni de nous impressionner avec son physique incroyable. De la régularité et l’absence de blessure nous offriraient de réelles garanties pour l’avenir.

Maguire 5/5
Non content d’avoir joué son 679e match de la saison sans trembler une seule fois de la guibole, il vient arracher au finish un but précieux qui nous évite des complications bien inutiles. C’est ce qu’on attend d’un capitaine.

Shaw 3/5
Une quasi-passe décisive lui vaut la moyenne mais son match n’en valait pas franchement la chandelle. Un retour dans la position de central pourrait toutefois l’aider à reprendre du poil de la bête.

Fred 3/5
Toujours un peu timoré depuis la reprise, mais ses récupérations restent précieuses. On tremble désormais moins qu’avant quand il reçoit le ballon entre les centraux, ce qui n’est pas une mince consolation.

McTominay 3/5
Toujours plein d’une énergie débordante, il manque toutefois de consistance pour remonter le ballon et casser des lignes. Son jeu long reste toutefois plaisant.

Fernandes 4/5
Depuis qu’il est arrivé, il n’a toujours pas connu la défaite et n’a cessé de nous ravir. Que cela ne cesse jamais.

Mata 2/5
Un de ces matchs sans pour l’Espagnol, isolé sur le côté droit, trop loin du cœur du jeu où il est bien plus disposé à briller. Même les coup-francs, il ne les a pas tirés.

Lingard 2/5
Ça ne revient pas, il faut se faire une raison. Incapable de combiner, incapable de frapper victorieusement, incapable de faire autre chose que foncer tête baissée s’empaler dans la charnière centrale…sa dernière chance, il l’a eue 15 fois. Il faut partir, maintenant.

Ighalo 4/5
Toujours bien placé, il est impliqué sur les deux buts. Cette Cup, on lui doit. Il faut aller la chercher pour lui.


Subs

Tous nos bons joueurs sont entrés et ont joué un petit rôle dans le harcèlement de la cage de Krul. C’est eux qu’on reverra lors des prochains matchs, car ces prochains matchs, on va devoir tous les gagner.

Bobby Carlton

Bobby Carlton

Académicien et souteneur de la Raide et Vile Academy.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.