Le Onze Anal de la semaine.

Certains de nos académiciens en ont gros.

Le Onze Anal de cette semaine est quasi-uniquement bipartite après deux prestations semble-t-il très décevantes de la part de Portogay apathiques qui ont lâché un derby et de mes seins Messins qui innovent avec la haine dans la victoire. Tendance similaire pour un joueur du LOSC, les Dogues ayant pourtant souillé des Verts dont on retrouve logiquement au moins un « joueur ». Un Onze Anal bleu et blanc pour la deuxième fois déjà cette année qui s’annonce difficile pour notre immigré camarade Homerc et donc pour nous compte-tenu de la raréfaction de ses illustrations.


Oukidja (-5/5) Je vous laisse découvrir le roman pondu par notre académicien.

Maxí (0/5) :

Faire des sourires de sadique c’est sympa, mais pour se faire souiller va te faire enculer.

Felipe (1/5) :

La seule action où il anticipe bien, il rend la balle pour le but, retour de karma bitch.

Boye (0/5) :
A chier.

Fofana (1/5) :
Caca.


Herrera (1+/5) :

Après une première période ou il a guidé l’équipe, il a quitté le navire comme le capitaine du Costa Concordia voyant le rocher.

Otavio (1/5) :

Défendre c’est pas son truc, mais quand attaquer non plus, ça devient problématique.

Putain, j’oubliais Monnet-Paquet 1/5 : Wesh Casper, ce serait bien d’avoir un volume de jeu consistant et d’enchaîner les passes.

Cohade (1/5) :
Gonade sur la tête. A perdu les deux qu’il avait en bas.


Marega (1/5) :

Cours Forest cours! A merde on joue au foot.

Remy (1+/5) :
Une nouvelle fois fantomatique, il est aussi à l’aise dans cette équipe que Nadine Morano dans un kebab. Il fait quand même la passe à Bamba sur l’ouverture du score.


Futebol Clube do Porto - SAD 4-3-1-2 football anal formation

Porto commence à monopoliser le Onze Anal.

Franck Ripoux

Fondu de l’eTG, je porte ma Croix de Savoie académie dont je suis le papa, en relation ambiguë avec Pascal Diot-Maid avec qui j’ai trouvé la Tomme crochue. Je suis adepte du pragmatisme, et même Dupraz tique.

5 commentaires

  1. A une époque pas si lointaine, Nadine Morano avait son QG de campagne à Neuves-Maisons, dans le 54… QG accolé à un kebab… Cela dit, rien ne prouve qu’elle y mangeait. En face, c’était les pompes funèbres…

        • A l’Elysée, il y a une Bordelaise payée pour couper les tifs de Brigitte. Tout est donc une affaire de nuances, Homerc. C’est comme les Portugais: ils ne sont pas tous autant gominés.

      • J’ai dû émigrer vers l’est du pays, je connais assez bien votre région, Mr Picon. Pour pouvoir manger, j’ai même du travailler à quelques mètres de votre stade, à une époque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.