Le Onze Mondial de l’Euro, première journée.

L’Euro 2020 +1 a commencé depuis une semaine, l’occasion de faire un onze mondial de cette première journée de phase de groupe. Les correspondants du site Horsjeu.net (pas l’officiel, le vrai) ont vécu avec des fortunes diverses ces premières rencontres mais quelques héros sortent déjà du lot. Si vous n’avez pas eu le temps de tout suivre, voici la sélection de la crème de ce début de tournoi.


Olsen 5/5 : Performant même sans sa frangine, l’homme du match sans aucun doute.

Dumfries :5/5 Énorme bilan, avec deux passes décisives et un but. Il a toutefois loupé deux grosses occasions.

Varane (5/5) : La taille patron, c’est XXL ? Il a renvoyé tous les ballons chauds, est intervenu quand il le fallait et a colmaté les brèches où il le fallait. Injouable à ce niveau.

Pan Skriniar a continué à tracer la voie du succès dans le même sillon que sa magnifique saison à l’Inter de Lui-même. Cette fois, il a tout simplement offert la victoire à sa sélection tout en réalisant une performance défensive de haute volée. C’est tout naturellement que lui est décerné un 5/5 parfait.

Pogba (5/5) : Ça y est, Pogba court (cf. dernier match de prépa). Caviar sur caviar, crochets, contrôles orientés, vision du jeu… Masterclass technique aussi savoureuse que des fraises du jardin qu’on plonge dans un bol de chantilly maison parsemée de sucre glace.

Philipps (5/5) : Il a mangé le milieu croate (Modric inclus) d’une main et a participé au jeu offensif, avec une belle reprise de volée et un assist.

Wijnaldum : 5/5 Le néo parisien a été énorme. Il a toujours été dangereux, notamment de loin.

Yarmolenko : 5/5 : Quel monstre. Quelle frappe. Quel but. Né trois ans après Tchernobyl, les radiations ont dû lui offrir un pied gauche en or in utero.

Eriksen : Parce qu’il a quand même gagné un sacré match.

Goran Pandev (5/5) : Vingt ans d’errements capillaires n’ont pas nui à sa qualité footballistique.

Schick (5/5) : Le type a la morphologie d’une girafe (pas l’animal qu’on trouve au zoo mais plutôt ce récipient convivial des bistrots). A priori, pas très adaptée pour enchaîner les déplacements. Mais Pat la Trick est un surhomme. Et surtout un excellent buteur. De près ou de très loin.

On refait le point pour le onze mondial de la deuxième journée de phase de groupe.

Terminalector

Je suis la majuscule sur ton gentilé. Je suis l'ordre et le chaos de la modération. Je suis la loi en tribune.

5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.