SC Bastia – ASSE (0-1) : la Forez Académie va encore faire rager

Aller pisser à la 76e pour la 2fois consécutive, et les Verts marquent encore pour la victoire. Oubliez la table qui gagne, maintenant c’est dans les chiottes turques de la Divette que ça se joue.

L’avis de Notre Président :

Notre Président est revenu après un intermède de 2 matches, et il est en forme. Extrait:

Dedzeu mais chai pas si les râpées d’la cantoche sont trop lourdes ou quoi, mais t’en as qu’je reconnais plus !! Meuon Lemoine ! L’est tout abistrogné, l’aveuance plus, on dirait qu’il a vraimeuent les ch’veux d’son âge ! Et meuon Chlorophylle-Terrine ! Pareil ! Il a marqué cont’ les Corses mais fouilla qu’c’était mauvais sineuon ! J’me suis d’mandé si c’était meuon François qu’s’était peinturluré la mouille pour pouvoir jouer un peu !

Vous pouvez retrouver la suite à cette adresse, sur la page de la Forez Académie.

 

Le match résumé en 1 phrase : « On lâche rien ! »

Les Verts ramènent encore une fois les 3 points, 4e victoire de suite, et restent plus que jamais dans la course aux places européennes. Encore une fois, ce fût poussif, mais qu’est-ce qu’on s’en branle sérieux ? Les mecs qui crachent sur le jeu des Verts (Niçois, Rennais, etc…) oublient un peu vite que les jeudis soirs, ils nous ont regardé avec les mecs de Raon-L’Etape en Europa League. Les joueurs commencent à tirer la langue, mais ils ne lâchent rien et se battent pour être de nouveau européens la saison prochaine. A la veille de jouer 2 fois à domicile et juste avant de rencontrer Nice puis Lille, les Verts ont une belle carte à jouer.

 

La compo :

Une compo classique depuis quelques mâches. Si Tabanou est écarté au profit de Assou-Ekotto, devant ce sont surtout les blessures qui décident des titulaires. Hamouma, Søderlund et Bahebeck sont sur le flanc, du coup c’est Roux qui occupe la pointe de l’attaque, épaulé par Monnet-Paquet et Tannane. Au milieu, un trio estampillé « saison 2012/2013 » : classique, mais pas forcément rassurant tant Lemoine semble complètement bouilli en cette fin de saison. J’aurai bien mis Selnaes, mais le Norvégien s’est lui aussi blessé. Quant à Pajot… Bon, on va laisser Lemoine.

 

Le mâche :

Alors déjà on va parler de la « pelouse ». Outre le fait que sa tonte sortait tout droit des années 90 (en cercles concentriques, les dernières images de ce genre de fantaisie sont sur VHS), on avait l’impression que les jardiniers l’avaient ciré. Les joueurs n’arrêtaient pas de casser la gueule, étaient en permanence en recherche de leurs appuis, et chaque passe à ras de terre donnait l’impression que le ballon avait Parkinson tant la balle rebondissait. Une pelouse de merde donc. Alors c’est sûr qu’on va pas pointer l’état du terrain comme justification de la purge qu’on a vu, mais bon, ça aide pas. On a assisté à 90 minutes d’approximations techniques, de coups francs dans les nuages de Nolan Roux, de frappes moisies de Floyd Ayité et finalement d’un but du sommet du crâne du même Nolan Roux, sur un bon service de Théophile-Catherine (0-1, 76e). Pour le reste, pas grand chose à dire, on s’est fait chier, mais les Verts ont gagné, ça me suffit.

Avec 54 points, les Verts sont à égalité avec Nice, et à seulement 1 (NDRG : 4 en fait, cette académie ayant été écrite avant que les Marseillais insultent encore une fois le football, liberté Pascal Dupraz) et 2 longueurs de Monaco (3e) (NDRG : du coup, non ils sont 2e) et Lyon (2e) (NDRG : hé non, 3e mes petites quenelles, haha). Si on ne sait pas encore quelles places donneront un accessit à l’Europe, les Verts doivent viser le plus haut possible et on voit que le podium est encore jouable. Quand on sait que les Verts se déplacent à Nice pour l’avant-dernière journée puis reçoivent Lille pour la dernière, ça nous donne une fin de saison bien sympa avec des confrontations directes avec ses concurrents. Et là, l’expérience accumulée cette saison en Coupe d’Europe pourrait bien servir aux joueurs à l’heure d’aborder ces matches couperets.

Les jardiniers bastiais prennent parfaitement soin de leur pelouse.

Le but :

   76e : but de Roux, 0-1. Parfaitement lancé en profondeur côté droit par Bayal il me semble, Théophile-Catherine s’arrache et centre en 1e intention, juste avant que le ballon ne sorte des limites du terrain. Roux est à la réception et, avec une tête plongeante peu académique (il prend le ballon du sommet du crâne), ouvre le score.

 

Les notes :

Ruffier (gardien de but et policier, 3/5) : il a été très peu inquiété, et a bien capté les rares ballons qui filaient vers son cadre. C’est la 4e « clean sheet » consécutive du policier, pour autant de victoires, ce qui constitue une performance jamais réalisée depuis 1979.

Théophile-Catherine (la rage, 4/5) : il s’est fait découper par Ayité puis par Danic dès le début du match, preuve de ses bonnes intentions offensives. Et ça a fini par payer avec ce débordement et ce centre parfait pour Nolan Roux. Très bon match de KTC.

Bayal (sobre, 3/5) : il a contrôlé sa défense sans trop en faire et c’est lui qui lance KTC pour le but. Il a parfois abusé de ces longs ballons, pas toujours très précis, mais au final ça nous a permis de marquer, donc bravo.

Perrin (exemplaire, 3/5) : rien à reprocher, il a joué juste sans faire d’erreurs, même s’il queute une belle occasion sur un corner de Tannane. Come on cap’tain !

Assou-Ekotto (il est guez, 2/5) : son interception ratée (à la Aurier face à Manchester City) en début de match a failli nous coûter un but, ce qui aurait largement plombé sa note. Mis à part ça, il a plutôt bien verrouillé son côté, mais a été plutôt transparent offensivement. Le bedo était trop chargé.

Clément (propre, 3/5) : il a complètement maîtrisé son sujet, récupérant énormément de ballons (25 !), et permettant d’asseoir la domination stéphanoise. Très bon match de Jérémy, sans se faire remarquer, comme d’hab.

Lemoine (c’est plus possible, 1/5) : je l’ai vu passer son temps à perdre des ballons, faire des mauvais choix de passes, bref rater tout ce qu’il a entrepris. Au moins, il n’aura pas pris de jaune, mais c’est faible comme bilan. Sa sortie a presque autant été fêtée que le but.

==> remplacé à la 71e par Pajot (non noté) parce qu’il fallait vraiment sortir Lemoine. Mais bon, c’est pas non plus la folie…

Cohade (c’est de l’eau, 2/5) : de l’activité, certes. Mais beaucoup de courses dans le vide et pas forcément d’efficacité dans le geste. Il a perdu beaucoup de ballons lui aussi, mais c’est une habitude chez lui. Petit match du Transporteur, plus proche d’un livreur UPS que de Jason Statham.

Monnet-Paquet (en chute libre, 1/5) : il a perdu toute la confiance qu’il pouvait avoir en début de saison. Emprunté dans ses gestes, limite pataud, il ne fait jamais la différence et traverse le match comme une ombre. Casper avec un maillot vert.

==> remplacé à la 90e par Eysseric (non noté) qui a réussi à se faire sécher par le génie Palmieri en 4 minutes sur le terrain.

Roux (on retiendra le but, 3/5) : il foire un coup-franc bien placé avec une frappe dans les nuages, et a été plutôt transparent le reste du temps. Il se matérialisera juste à temps pour être présent à la réception du centre de KTC. Fantomas avec un maillot vert.

Tannane (ridicule, 2/5) : sa simulation sur le coup de Palmieri est valbuenesque. Pour le reste, il a frappé une fois au but sans cadrer, et c’est tout. Légère tendance à péter les plombs facilement, il va vite devenir la cible des adversaires s’il ne fait pas gaffe.

 

Les adversaires : Palmieri est vraiment une merde, Brandao n’a rien fait du mâche, Ayité est nul. Un ventre mou pour les Corses, pas mieux.

 

La question minitel : la question a mal à son Lemoine.

OH OUI ! JE DIS OUI !! 4 A LA SUITE !! Les Verts empochent une nouvelle victoire et restent plus que jamais en course pour décrocher une place européenne. Bon, après, ça reste pas fameux dans le jeu, mais au final, on s’en branle, non ? Vous en retenez quoi de ce mâche ?

1e place méritée pour Papy qui est complètement cramé. Ça fait déjà plusieurs mâches que je le souligne, mais Galtier n’a visiblement pas envie de le mettre sur le banc, quitte à faire jouer un mec qui va finir par nous coûter un but (ce que je n’espère pas). Après, les solutions ne sont pas légion sur le banc, le coach semble avoir trouvé le bon équilibre avec ce milieu à 3 donc je ne le vois pas repasser en 4-2-3-1 sur les 4 derniers matches, mais il va quand même falloir faire attention. Ensuite, on a ce but à la 76e minute, comme la semaine dernière face à Troyes. Et comme la semaine dernière, j’étais aux chiottes. Bon, sur celui-là, on m’a quand même forcé à y aller pour provoquer le but. Ce qui fait chier, c’est que ça a marché et je pense que je ne reverrai pas de 76e minute à la Divette avant un moment. Le but justement : Roux qui nous sort une tête du sommet du crâne, c’est pas mal. Après, ça rentre donc on s’en fout. Dernière place pour Palmieri qui a passé son temps à râler, foutre des coups et… râler. On voudrait en faire un cliché sur le joueur corse qu’on pourrait pas faire mieux.

 

Roland Gromerdier

 

Roland t’offre le but de Nolan Roux, parce que finalement, y’avait que ça à voir.

L’avis d’en face, il ne devrait pas y en avoir. La Furiani Académie a pris le maquis.

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Si tu veux te bidonner sur des images qui bougent, alors Fouillasse est ton ami. N’oublie pas d’aller voir sa boutique avec pleins de t-shirts faits maison.

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa; tandis que Vincent et Gruger viennent d’arriver sur le sôchôl net-oueurk. Il parait même qu’on trouve Vincent sur le gazouilleur.

Roland Gromerdier

Né dans le Chaudron, de la verveine coule dans mes veines. Mes analyses sont aussi carrées que les poteaux de Glasgow. Peu importe les époques : je n’oublie jamais qui sont les plus forts.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.