Arsenal – Everton (3-2) : La Gunners Academy s’offre un triplé de victoires

Amis chômeurs, salariés et les autres,

Il se passe des choses étranges dernièrement. Arsenal gagne, concède moins de buts, Mustafi est redevenu titulaire… Et surtout, ça fait trois victoires de suite. Une première depuis septembre. Deux de suite en Premier League, la dernière fois c’était lors des deux premières journées. Le changement, c’est maintenant. Une seule équipe en Europe reste invaincue… Je vous laisse deviner laquelle. Même si c’est loin d’être encore parfait dans le jeu et sur le terrain, il y a quelque chose d’irréel dans tout ce bazar. La révolution Arteta continue.

Dernière cible en date, Everton. Un rival pour la septième place, la tâche s’annonçait ardue. Arteta avait déjà surpris en alignant Nketiah à la place de Lacazette contre Newcastle, rebelote. Derrière, Kolasinac remplace Saka… qui ne sera finalement que ménagé 17 minutes, moment où le buffle s’est blessé à l’épaule.

Ce fut un match plutôt plaisant. Même si l’on va plus loin que les cinq buts. A la pause, Arsenal a un contrôle plus ou moins total sur la rencontre. Everton n’est pas très dangereux, et on joue avec une grande fluidité offensive qui a permis de marquer deux pions. Mais ça reste Arsenal. Il y a toujours les mêmes génies sur le terrain. Parce qu’à la pause, Everton aussi a réussi à scorer deux fois. Un but après cinquante secondes de Calvert-Lewin, ce qui n’était pas vraiment prévu, et un autre de Richarlison quelques instants avant la pause après une bévue magistrale de Leno. Point positif : Aubameyang est toujours un tueur devant le but et Nketiah également semble confirmer qu’il a des qualités de grand finisseur. Donc 2-2 à la mi-temps.

Et puis au retour des vestiaires, cette fois, c’est Arsenal qui va planter rapidos. 27 secondes après la reprise pour être précis. Centre de Pépé, tête d’Aubameyang, emballé c’est pesé. Derrière, la rencontre a pris une drôle de tournure. Pour le dire clairement, c’était un bordel sans nom. Plus tellement de structure, des occasions des deux côtés, de la chance et de la malchance. Une barre pour Nketiah, trois immenses interventions de Leno qui se rattrape à merveille de sa connerie. Au final, victoire 3-2 et un retour en fanfare à la neuvième place. Vendu.


Les artistes


Leno 3/5 :

Il se foire totalement sur le deuxième but mais sort deux grosses parades et réalise une sortie parfaite à quarante mètres de ses buts alors que ça sentait le moisi.

Bellerin 3/5 :

Pas terrible mais on a gagné. Du mal à comprendre précisément son rôle (il revient souvent dans l’axe comme Maitland-Niles le faisait jadis) mais a tendance à trop souvent jouer vers l’arrière. Son entente avec Pépé pourrait être mieux exploité.

Mustafi 2/5 :

Même s’il marquait 5 buts, impossible de lui mettre la moyenne. Il y a un code de conduite à tenir. Et il m’agace à constamment défendre en reculant. Purée, il est vraiment redevenu titulaire ?

David Luiz 2/5 :

Ah ça pour envoyer des galettes à Aubameyang, il y a du monde. Pour donner des buts à l’adversaire aussi. Pour bien défendre beaucoup moins.

Kolasinac – 1/5 :

17 minutes de calvaire et un premier but où il a décidé de se battre avec un adversaire plutôt que de s’aligner sur le coup-franc.

Xhaka 3/5 :

Il continue de se contenir (ça c’était moche mais le manque d’inspiration, vous savez…) et de rendre des copies très satisfaisantes.

Ceballos 3/5 :

Deuxième vrai bon match de suite. C’est positif. A voir comment Arteta va jongler entre lui et Torreira. Pas le même registre/profil. Notamment contre les gros.

Pépé 3/5 :

Une nouvelle passe décisive. Sa sixième en Premier League. Et un bon match globalement.

Özil 3/5 :

Il a un peu perdu le rythme au fil de la rencontre. Rien de dingue. Rien de particulièrement nul.

Aubameyang 4/5 :

Ce mec est aussi fort pour marquer des buts qu’il est inutile dans le jeu. C’est prodigieux. Co-meilleur buteur du Championnat à égalité avec Jamie Vardy.

Nketiah 4/5 :

Magnifique finition pour son premier but de la saison en PL. Le deuxième de sa jeune et prometteuse carrière.


Les intermittents


Saka 3/5 :

Une galette magnifique pour Nketiah sur le premier but. Sa dixième passe décisive de la saison TCC, plus que n’importe quel autre joueur de l’équipe. Mais en seconde période, je l’ai trouvé un peu à la ramasse. Il a besoin de souffler, et ça devait être le cas initialement… Que serait devenu Arsenal si Saka n’avait pas émergé comme une alternative plus que crédible à gauche ?

J’adore ce mec.

Torreira et Guendouzi – non noté :

Entrés en jeu pour densifier le milieu et pour le coup, ça a bien marché. La fougue de Guendouzi mise au service du pressing qui devenait difficile en fin de rencontre.


Le temps additionnel


Victoire pour le peuple.

  • Je ne sais par quel miracle Arsenal est revenu à 7 points de Chelsea quatrième, à 4 de Manchester United et à 3 de Tottenham et Sheffield.
  • Les quatre prochaines échéances en PL : West Ham, Brighton, Southampton et Norwich. Vous savez ce que ça veut dire ?
  • Pas d’Arsenal le weekend prochain, la rencontre contre City a été reportée pour cause de finale de Carabao Curaçao Macao Capital One Cup. Mais la merveilleuse Europa jeudi n’est pas reportée, elle.

A+.

Ray Parloir

Franco-australien au cerveau complètement azimuté par tant d'années de dépression

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.