Benfica Porto (1-1) Le Clássico n’attribue pas le título

On n’a pas gagné, on n’a pas perdu, et tout est ouvert pour le titre, putain je rêvais de le faire ce hold-up.

Bom Dia,

C’est le match de l’année, celui qui peut attribuer le titre.

Rappel, au Portugal en cas d’égalité c’est le goal average particulier qui compte avant le général. Et rappel 2, le retour, il y a eu 1-1 à l’aller.

Pour le goal average général, On a un avantage de +3 sur les salopes en rouge avec la meilleure défense (12 buts encaissés) et la meilleure attaque (58 buts). Le Benficaca est à 13 buts encaissés et 56 buts inscrits.

Bref tout le monde s’est chauffé pendant la semaine, les dragoes affirmant qu’ils venaient pour gagner, les águias qu’ils allaient en finir.


O Equipe :


Nuno a annoncé la veille qu’il voulait mettre la pression et dominer le match.

Il pose donc ses couilles en remettant un 433  et en sortant André Silva pour Soares.

https://twitter.com/FCPorto_Fr/status/848240962082136064

 


O Jogo :


Le match démarre sur un gros pressing des 2 côtés et des duels appuyés.

Sauf que les salopes en rouge prennent l’ascendant, nous empêchant de ressortir les balles. Dès la 5’ sur une montée de Semedo, Jonas rentre dans la surface, Felipe vient le couper, rate le ballon mais pas ses jambes, pénalty.

Jonas transforme 1-0.

Un Clássico ne serait pas « un Clássico » sans polémique (un péno c’est déjà bien parti)… Donc à la 8’ Jonas s’en va volontairement emplâtrer Nuno (enfin il simule très mal le fait de ne pas maîtriser sa course) ! Pas de pot pour le joueur du Benfica, le coach ne bouge pas, et il repart en arrière. Maxí passant par là ne rate pas l’occasion de lui mettre un coup d’épaule… Les images de ce grand moment.

Revenons à notre match, on n’arrive pas à enchainer et à faire ressortir le bloc.

Seul Brahimi arrive à remonter les ballons proprement mais il est isolé et ne peut pas jouer vers l’avant.

On commence enfin à faire quelques passes à la 13’ mais on n’a toujours pas frappé.

On semble poser un peu le pied sur la balle mais on prend une piqure de rappel à la 17’ avec un contre de Semedo qui prend son couloir et transperce la défense.

Mais là on lance enfin la machine, Brahimi joue enfin dans le camp adverse, seul (18’) ou en s’appuyant sur Oliver pour notre première frappe à la 19’.

On a renversé la vapeur, on a réussi à faire reculer le Benfica mais sans créer de réel danger même si les coups francs se rapprochent.

Ederson commence à être sollicité, une sortie devant Soares à la 25’ ou une bonne frappe de Brahimi 26’.

C’est maintenant les locaux qui jouent en contre.

Semedo et Eliseu sont mis sur le reculoir mais nos centres pour le moment sont renvoyés par les centraux, putain Soares ne pèse pas lourd seul face aux deux.

Du coup c’est par les espaces et les petits gabarits que l’on pousse, avec des jeux en triangle (Maxí, Corona et André André) mais personne ne coupe le centre. (33’)

A la 35’ Brahimi subit une nouvelle faute à 20 mètres : toujours pas de carton.

Son coup-franc est détourné en corner par Ederson.

La dernière occasion est pour Luisão sur un coup franc de Pizzi mais sa tête n’est pas cadrée.

 

Mi-temps :

Un match en 2 temps avec un premier quart d’heure à sens unique pour les salopes en rouge qui obtiennent un pénalty sur lequel on ne peut même pas polémiquer. Puis on a mis le pied sur le ballon sans réel  danger hormis un coup franc de Brahimi bien sorti par Ederson. Il va falloir aller plus vite pour déstabiliser une défense centrale lourde mais qui se régale sur les ballons longs ou les centres en haut dans la surface.

D’entrée Brahimi met la pression sur Semdedo et contre, c’est récupéré par Soares qui donne vers André André mais c’est sorti en corner. (48’)

Là on y est on a transformé l’aigle du Benfica en faucon déniché : Brahimi, Oliver, André André se déchainent. Comme à la 50’, festival d’Oliver qui décale Brahimi, Yacine enrhume Semedo et centre. Le ballon est repris par André puis repoussé sur Maxí qui enchaine contrôle de la poitrine et volée pour l’égalisation. 1-1.

On ne relâche pas la pression après le but. On essaie de garder le Benfica la tête sous l’eau.

Yacine est en feu, il passe 3 joueurs et donne à Soares qui centre mais personne ne peut reprendre.

56’ André André prend un jaune pour une faute sur Salvio.

Le Benficaca tente de se relancer. Danilo intercepte et ressort balle et pied. Il lance Soares qui gagne son duel avec Eliseu mais Ederson sort parfaitement et bloc la balle.

La vague de l’oscilloscope retombe (Prix de la prose Balbir 2017, ndlr), et à la 62’ sur un ballon mal dégagé par Marcano Jonas récupère et frappe mais San Iker sort encore la parade.

Le match s’inverse à nouveau. Le Benficaca remet la pression comme en début de match. On a toutefois plus de répondant, chaque récupération de Danilo nous ramènant dans leur camp.

Sur un jeu en triangle Salvio sert Jonas seul à 8 mètres mais Iker est en feu!

66’ Corona sort blessé Jota entre.

On contre en essayant de trouver la vitesse de Soares,  Jota ou Brahimi mais en conséquence, les trois nommés défendent peu, les deux équipes s’exposent.

Oliver décale Brahimi qui frappe mais Ederson la bloque. 68’

71’ Marcano prend un jaune pour avoir mis un tacle sur Jonas.

72’ Entré d’André Silva pour Soares.

Dans la foulée sur le coup franc double parade de Casillas devant  Mitroglu et Jonas.

 

On se fait secouer par les salopes en rouge qui poussent, heureusement Iker est bouillant.

76’ Jaune pour Telles.

81’ Bon décalage d’André André pour Maxí mais Ederson coupe devant Silva.

87’ Maxí prend un jaune.

Sortie de Brahimi pour Otávio.

Le match se termine sur un score franchement équitable. Mais du coup le titre reste plus que jamais indécis.


O Dragoes :


Casillas(San Iker/5) Ah ok donc il y a 2 meilleurs gardien que lui Julen? Mais putain comment tu peux lui faire ça. Il est une légende vivante et encore permis les meilleurs du monde.

benfica
Magicien

Maxí (5/5) Il a presque tout fait! La provoque, les fautes, l’agressivité, les centres, le but, la célébration. Il est haï à un tel point à la Luz qu’il est devenu un héros chez nous.
benfica

Vos sifflets là…

Felipe (2/5) Le pénalty coûte trop cher pour lui offrir moyenne même si par la suite il a tout fait pour museler Mitroglou.

Marcano (3+/5) Solide, présent et le tacle sur Jonas qui lui vaut un petit plus.

Telles (3/5) Il n’a pas pété les plombs! Il a gardé sa femme son gosse son couloir, et du coup Salvio a …

Danilo (4/5)  Dans sa zone il a régné comme un requin blanc en haute mer, un prédateur qui a croqué tout ce qui venait.

Oliver (3/5) Du talent, de l’abnégation et des petites fautes digne de Sergio Ramos.

André André (4/5) S’il y a un joueur qui se sublime dans ces matchs c’est lui ! Des boites, de l’envie, de la rage un apport offensif. Portista.

Corona (2/5) Discret en début de match puis a fait danser Eliseu. En dessous de ce qu’on attend de lui toutefois.

Brahimi (5/5)  Je sais que ce n’était pas la saint-Jean, mais il a quand même mis le feu dans son couloir. Il a défendu comme un mort de faim et fait danser la gigue à ses adversaires.

Benfica
Enorme

Soares (2+/5) Il s’est battu avec ses armes, il a eu son face à face,  des efforts mais trop léger.

 


O Banco :


Jota (3/5) Volontaire mais pas décisif.

Silva (3/5)  Il a gardé la balle, gagné les duel aérien, il n’a pas eu l’occase de tuer le match.

Otàvio (Não Bigode) Volontaire mais n’a pas eu de ballon.

 


Remarque à la con :


Nicolas Villas et Rui Pataca aux commentaires, je suis revenu 10 ans en arrière sur MCS.

L’arbitre  a été bon, c’est ma conclusion car il a été autant insulté par les Benfiquista que par les Portista.

Pas parfait mais il a fait son match.

 

Merci @FCPorto_Fr pour la compo.

 

Si tu veux que le football anal puisse s’exprimer et qu’on me paie des Sagres ou des Super Bock, Abonne toi ici http://horsjeu.net/abonnement/

Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer

beijos anal, Homerc

 

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

7 commentaires

  1. Splendidonc attitude de votre Coach ; Maximum respect!!

    Cette aCad éNHORMErci.

    • Déjà que les gifs valent à Porto mon soutien total, mais si on ajoute le cinéma de cette salope de Jonas qui nous un magnifique combo de petite pute / énorme fiotte…

  2. Première vidéo superbe, tout comme votre coach bel Homme. Et le Villas aux commentaires t’as bien de la chance, ça fait longtemps que je ne l’ai pas écouté mais je kiffais trop sur MCS également.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.