Crystal Palace – Arsenal (1-1) : La Gunners Academy s’était habituée à gagner

Salut les chômeurs,

Bon, faut avouer que tout allait étrangement bien à Arsenal avant ce déplacement à Palace. L’équipe restait sur deux victoires de rang, une première depuis 1947 (environ). Alors imaginez un troisième succès de suite… Ouais mais non. Evidemment que non. Ça reste Arsenal. Et cette équipe de peintres, revigorée ou non par l’arrivée d’Arteta, est nulle à l’extérieur. Notre nouveau boss a décidé de garder la même compo que celle contre United. Du costaud devant, un double-pivot qui ne fonctionne pas trop mal et la charnière de l’enfer. C’est con, parce que ça partait bien.

On se répète un peu mais depuis l’arrivée d’Arteta, il y a souvent deux équipes sur un même match. Contre Man United par exemple, la première période a été diamétralement opposée à la seconde du fait du rythme soutenu et de la fatigue. Contre Leeds, c’était l’inverse : une parodie de football lors du premier acte, la révolte après la pause. Pour ce derby londonien, le « bon » Arsenal n’a pas duré jusqu’à la mi-temps. Non, ça a duré 25 minutes. Une entame solide, entreprenante, avec du jeu rapide, des transitions bien gérées, de la précision dans les transmissions… Tout ceci s’est traduit par un fort joli but d’Aubameyang, son 14e de la saison en PL, co-deuxième meilleur buteur (Vardy est à 17).

Et puis tout est parti en vrille. L’équipe a reculé, n’arrivait plus à tenir le rythme au niveau du pressing et de l’intensité. Arteta l’a déjà reconnu plusieurs fois : il va falloir y aller progressivement pour être au niveau 90 minutes. Déjà 45 minutes, c’est chaud. Bon, petite question, comme ça, en passant : que foutaient les joueurs sous Emery ? C’était un club de vacances ?

D’autant qu’en face, Palace, c’est d’une tristesse… Tu t’approches du néant, puis c’est pas du foot. Pourtant, ils vont égaliser. Coup franc joué rapidement, personne n’est en place, Kolasinac ne monte pas sur le centreur. Dans la surface, deux joueurs de Palace contre les ¾ des Gunners. Et pourtant. La frappe d’Ayew est déviée et trompe Leno. Derrière, tu sens que ça va être difficile d’en mettre un second. Surtout quand Aubameyang décide d’y aller comme un bourrin sur la cheville de Meyer. Expulsion. Logique, c’est terriblement dangereux même si, selon la formule consacrée, « il ne fait pas exprès ». ENCORE HEUREUX BORDEL. Je ne prête à PEA aucune intention de nuire, et lui-même reconnaît certainement son expulsion justifiée. Si seulement tous les tacles similaires pouvaient être sanctionnés d’un carton rouge. Il y en a trop, beaucoup trop tous les weekends qui échappent à la moindre sanction. A un moment, ça va mal finir, il y a de vrais risques de grave blessure. Bref, c’était un point important sur lequel il fallait revenir.

Le hold-up était quand même tout proche quand Pépé a fracassé le poteau en fin de match. Mis à part ça… Que dalle. 7 tirs, 4 cadrés. Voilà. C’est regrettable vu la faiblesse de l’adversaire. Mais c’est ainsi. Fin de série, on pointe toujours à la 10e place.

Les artistes

Leno 3/5 :

Ne pouvait pas faire beaucoup mieux sur le but.

Maitland-Niles 3/5 :

Il a réussi à plus ou moins museler Zaha. Voilà, c’est déjà ça.

Sokratis et David Luiz 3/5 :

Je crois que je vais constamment les grouper. Après le match, je voulais mettre 1/5. Et puis j’ai réfléchi et vu que je mets tout le temps des 3/5, j’ai décidé de continuer sur ma lancée.

Kolasinac 3/5 :

Bonne première période avant de se mettre en off.

Torreira 3/5 :

Sa sortie à la pause n’a pas aidé à garder cette structure et cet équilibre au milieu. Il est un peu cramé j’ai l’impression, ou alors un peu blessé.

Xhaka 3/5 :

Intéressant 30 minutes et puis il a un peu beaucoup disparu.

Pépé 3/5 :

Il doit ABSOLUMENT simplifier son jeu, lâcher la balle quand c’est nécessaire et parfois prendre des décisions plus rapidement. Mais sa frappe sur le poteau en fin de match laisse de gros regrets…

Özil 3/5 :

Difficile de dire qu’il a eu une grande influence sur le jeu. Assez discret, il a quand même contribué au but.

Aubameyang 2/5 :

Un but mais un tacle ultra dangereux et un carton rouge mérité.

Lacazette 3/5 :

Vite, un but. La suspension d’Aubameyang pour 3 matches va lui rajouter encore un peu plus de pression. Il va être le leader de l’attaque. Espérons qu’il reparte vite de l’avant…

Les intermittents

Guendouzi 3/5 :

C’est un peu le perdant de l’arrivée d’Arteta. Il n’a pas été mauvais, mais pas dingue non plus.

Martinelli 3/5 :

Gabigol n’a pu être le sauveur. Mais on sent qu’il a un vrai truc à chaque fois.

Nelson – non noté :

Pas compris ce changement à la 92e. Le rythme était déjà bien mort, alors là… Il restait une minute de jeu. Il a quand même touché deux ballons.

Le temps additionnel

Bellerin a décidément beaucoup de mal à revenir. Il n’était pas dans le groupe contre Palace. Ce serait bien d’avoir une alternative à droite, surtout avec Chambers blessé qui, en plus, était « redevenu » un central.

Ceballos, de retour à l’entraînement et opérationnel, n’était pas dans le groupe non plus. Hâte de voir comment Arteta va l’utiliser. Il a expliqué en conf de presse qu’il le voyait davantage proche de la surface adverse plutôt que plus bas sur le terrain.

Point mercato hebdomadaire :

  • Emile Smith-Rowe a rejoint Huddersfield en prêt jusqu’à la fin de la saison. Très bien pour lui s’il a du temps de jeu et c’est l’occasion de progresser.
  • Tyreece John-Jules rejoint Lincoln City en prêt. Bien pour lui également, gros potentiel.
  • Enfin, Dinos Mavropanos est prêté à Nuremberg, en D2 allemande. Il en a besoin, espérons qu’il relève le challenge.
  • Eddie Nketiah devrait finalement rester à Arsenal et prétendre du temps de jeu. Apparemment, il a fait grosse impression à l’entraînement.
  • Quelques rumeurs ici et là sur des défenseurs centraux, rien de concret à l’heure actuelle.
  • Confirmation que Xhaka et Aubameyang devraient rester. Jusqu’à cet été, au moins.

Prochain épisode contre la très surprenante équipe de Sheffield à domicile, samedi prochain, 16h.

A+.

Ray Parloir.

Ray Parloir

Franco-australien au cerveau complètement azimuté par tant d'années de dépression

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.