Angleterre – Danemark (2-1) La Troldespor Akademi ne sera pas le roi dans l’arène

MAIS QUEL PAYS DE MERDE

Aaah, l’Angleterre. Le poisson, les frites, les rouquines, les cabines téléphoniques, la conduite à gauche, les faux taxis. Mais quel pays de merde. Sérieusement, qui voudrait vivre dans un endroit aussi triste et où il pleut tout le temps ? Qui voudrait passer ne serait-ce qu’un seul mardi soir froid et pluvieux à Stoke ?

Non c’est sûr que les Anglais ne seraient pas des amis de premier choix. Alors oui, ils sont joyeux, une fois passé la dizaine de pintes, mais sinon ils sont surtout très glauques et agressifs. Alors que les Danois, eux, ont le vrai sens de la fête :

There’s only one Lord

L’ARROGANCE

Souvenons-nous aussi que les Anglais sont très arrogants quand il s’agit de football, alors qu’ils n’ont qu’un seul trophée en des dizaines de participations aux compétitions internationales. Sur le papier, ils sont les meilleurs du monde au même titre que la Belgique, l’Espagne ou la France (ces deux derniers en revanche ont su bien remplir leur vitrine).

Donc on arrive dans un match où les mecs nous prennent de super haut alors qu’on a autant de trophées qu’eux. Et ce n’est même pas une blague. Et c’est la meilleure équipe du Danemark de l’histoire de son football. Alors nous avons nos chances, et même plus que ça.

Mais la chance ne fait pas tout, c’est pourquoi nous avons déployé notre logiciel ©Troldespor (©Tracotroll en danois) dans les téléphones des joueurs anglais. Il faut dire que la sécurité n’est pas vraiment au top chez eux.

Professionnalisme Spursesque

DOG SHAVE THE QUEEN

Nous n’avons pas appris grand-chose sur la tactique des anglais, mais nous avons découvert que la copine de Kyle Walker aime beaucoup les animaux…

Quand t’es en couple avec Kyle « Dogwalker »

LA COMPO


LE MATCH

5’ Ça joue physique. On s’y était préparés. En revanche on s’attendait pas à ce que les Anglais jouent aussi juste. Ils nous ressemblent beaucoup. Ça pourrait se terminer aux pénaltys. Ils ont certes plus de talents, mais nous avons un plus grand cœur. Petite pensée pour notre numéro 10.

10’ On a quasiment aucune occasion, l’Angleterre mène la partie. Mais rien de très dangereux, les gardiens sont relativement tranquilles pour le moment.

20’ Sur une boulette de Pickford, on se procure notre meilleure occasion. À leur tour de subir un peu. Espérons qu’ils ne tiennent pas la pression.

30’ Pendant un moment de domination, on obtient un bon coup-franc. Damsgaard le transforme de la plus sublime des manières, lourde par-dessus le mur, sous la transversale. Le pauvre Pickford, qui n’a pas de bras, ne peut rien faire. 1-0.

40’ Puis ils jouent à leur façon, en débordant et balançant des centres, et on se fait avoir. Pour couvrir Sterling en parfaite position, Kjaer commet l’erreur de tacler devant son but et la met dedans. 1-1.

50’ Le match se rééquilibre en seconde mi-temps. Ça va d’un côté à l’autre, de façon plus animée que la morne première partie. Schmeichel est au poil et fait un super boulot.

60’ Les Anglais redeviennent dangereux. Faut qu’on se concentre, vite. Après j’ai pas vu grand-chose pendant ces dix minutes, il ne s’est rien passé de spécial.

70’ À moins d’un gros exploit ou d’une grosse boulette, le match semble se diriger vers l’ennui. On échappe à un péno qui à mon avis aurait pu être sifflé, bien qu’un peu généreux. On ne lâche rien.

80’ On essaie de jouer, on n’y arrive pas. Les Anglais aussi. La thèse de l’exploit personnel se réduit, ça ressemble beaucoup à un départ en prolongations. À voir comment les esprits s’échaufferont dans les dix dernières minutes.

90’ Six minutes supplémentaires, et comme prévu, les deux équipes jouent la sécurité, ce qui est dommage. Une demi-finale, il faut la gagner. On continue à y croire.

Prolongations : on prendra un péno injuste. Il y aura un contact de Maehle sur Sterling, mais après que celui-ci a plongé. Kasper le repousse, mais Voldemor le reprend. Injustice et tristesse. Mais ce n’est que le reflet du monde dans lequel on vit.

Un des perfides et l’arbitre, nous offrant un cadeau avant de nous prendre en double anale dans les prolongations. Le romantisme, c’est important.

LES NOTES

Schmeichel 5/5 – Bien en place, concentré. Fait une petite erreur que l’arbitre ne sanctionnera pas. Ne pouvait rien sur le but, tout allait très vite, tellement vite que Kjaer se fait avoir et marque contre son camp. Il arrête un péno qui sera repris par l’autre grand retardé dont on ne citera pas le nom.

Vestergaard  5/5 – La tour de contrôle prend un point supplémentaire ici, parce que les Anglais ont été rudes, et leur enculé de 9, qui est généralement un joueur dominateur de la tête, a été effacé dans ce domaine. Et en plus, il a su jouer au pied, chose qu’on ne voit pas très souvent chez notre géant.

Kjaer 4/5 – Le capitaine aura été parfait, mais il commet une très grande erreur de jeunot en mettant ce tacle contre son camp. Bien, mais peut mieux faire.

Christensen 4/5 – Toujours dans son registre. Tout le monde l’aura compris maintenant. Hjulmand, le faux défenseur qui monte etc.

Stryger Larsen  3/5 – Se fait défoncer mais ne lâche rien. Finalement ne se mettra pas très en évidence dans ce match, Shaw en face était difficile à jouer.

Delaney 4/5 – Aujourd’hui je peux dire qu’on l’a vu tenir son rôle, et c’était important, le milieu anglais était vicieux, mais Thomas l’a été plus qu’eux. Belle performance.

Hojbjerg 2/5 – Je me demande si un jour il servira à quelque chose. On dirait un joueur de Tottenham.

Maehle 5/5 – Peu actif en début de match, s’impose petit à petit comme le maître sur son côté et défend comme un boss. Et ce pied droit est un délice, toujours, malgré son poste côté gauche, plutôt inhabituel.

Braithwaite  3/5 –  N’a pas bougé depuis le début du tournoi, solide devant, sert surtout d’appui pour les autres attaquants, mais rate toujours ses frappes.

Dolberg 2/5 – On l’a pas beaucoup vu, mais il a un peu participé au jeu par des déviations, et a tenté une belle frappe. On en attendait plus de notre génie de l’OGC Nice.

Damsgaard 5/5 – Mobile, technique, au service de ses camarades, et se procure des occasions. Puis marque un coup-franc exceptionnel, j’en ai encore une dure dans le slip.

Poulsen 4/5 – Toujours la patate quand il entre. Accepte son rôle de remplaçant et vient toujours pour tout donner.

Wass 4/5 – Entré pour un Stryger Larsen qui a beaucoup galéré, et fait carrément un meilleur job défensivement.

Jensen 3/5 – Honnêtement, je l’ai pas beaucoup vu. Donnons-lui la moyenne parce que les Danois ont été valeureux.


LE CLAPPING DE FIN

Le Danemark, qualifié dans le groupe de la Belgique, avec quelques trublions bas de gamme habituels qu’on retrouve dans les groupes de qualification, n’était pas arrivé par la grande porte, son groupe était largement jouable, avec la Finlande et la Russie. À la fin, ils nous auront donné bien plus. Plus que le cœur d’Eriksen, qui a lâché au premier match, plus que la force et le mental de Simon Kjaer qui aura été un capitaine impeccable. Plus que la jeunesse et la fougue de Damsgaard que personne ne connaissait, qui ne jouait pas grand-chose en Italie avec la Sampdoria. Plus que l’OVNI latéral gauche droitier, Joakim Maehle. Plus que Vestegaard, grand gaillard pas forcément très bon balle au pied, mais qui a été héroïque. Plus que tout l’héroïsme du monde, ces Danois ont été fiers. Et sont allés loin. On vous félicite, vous avez été INCROYABLES.

Et les autres pays, eh bien on vous encule. Nous sortons salement, mais la tête haute, comme des princes.

Au plaisir de vous revoir au Qatar !


Tjing tjang lu, Tjing Tjang lu, tjing tjang tjing nuttilej !

Jesper Daetrukobsen

2 commentaires

  1. Le vrai sens de la fête vraie. Par contre si vous pouviez éviter de nous enculer quand même…

  2. CDM 2018 : Daniel Wass non retenu dans l’effectif, le Danemark se fait sorti en 8e. Hareide a la casa !

    Euro 2020 en 2021 : Daniel Wass (quel Homme !) fait partie de l’effectif. Le Danemark sort en demie finale (et aurait pu aller plus loin sans arbitrage favorable aux fish’n’chips). Hjulmand fait preuve de davantage de clairvoyance.

    Je vous laisse, j’attends impatiemment de me délecter de l’Académie Ecoplus qui doit nous servir un plat de tomates/mozzarella relevé de larmes de perfide albion. (Pour la sodomie si gentiment proposée, je vous laisse vous avec M. Ripoux, mon suppléant).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.