Pays-Bas — Macédoine du Nord (3-0) : l’Alcoolo-Skopje Académie vous nourrit

Salutations, manant !

Une défaite de plus, que veux-tu que je te dise ? Aucun point en trois matches, la retraite internationale de Goran Pandev, il ne manquerait plus pour nous achever que les Turcs ne prennent Byzance. Comment ça, c’est déjà fait ? Mince alors, notre pigeon voyageur a dû se perdre en chemin. Bon, et si on passait à table pour oublier tout ça ?


LA SALADEV


Petit point culturel avant de commencer : la « macédoine de légumes » n’est dénommée ainsi qu’en France (le nom renvoyant à la mosaïque culturelle que représente cette région de l’Europe). Dans les Balkans, on parle de « salade française » et de « salade russe » en Italie. Ce qui est rigolo, c’est que ce dont je m’apprête à vous donner la vraie recette s’appelle… salade russe. Car oui, la macédoine ne comporte que des légumes et ajouter de la mayonnaise la transforme en salade russe. Vous suivez ?

De quoi avez-vous besoin pour cette recette ? Voici ce que j’ai utilisé pour deux personnes : 

  • un oeuf, 
  • deux carottes, 
  • des haricots, 
  • des petits pois, 
  • trois petites pommes de terre 
  • un demi-navet (celui que j’ai trouvé ayant été en compétition pour être le ballon de l’Euro).
En gros, tout ça

Par quoi on commence ? Par tailler les carottes, le navet et les pommes de terre en brunoise de sorte que les morceaux fassent approximativement la taille d’un petit pois. Pour les haricots, tu peux les couper en biseau si tu veux te la péter ou en petits morceaux si toi aussi tu penses que de toute façon, ça ne se verra pas une fois que tu auras ajouté la mayo.

Comme ça, quoi

Une fois ceci fait (ça ne te prendra pas plus d’une demi-RTT, promis), place à la cuisson des légumes. Fais chauffer une casserole d’eau très salée et cuis-les séparément. Oui c’est chiant, mais c’est bon à la fin. Ah et n’oublie pas de passer tes légumes une fois cuits sous l’eau froide, pour qu’ils restent croquants, comme dirait Cyril Gignac. 

Cet ingrédient n’a aucun intérêt pour la recette, hormis peut-être de générer du clic

T’as fini ? Bien, maintenant place à la mayonnaise. Parce qu’on va pas se mentir, avec l’Euro, tu vas déjà en gober, de la mayo industrielle avec tes frites, on va la faire maison. C’est pas si compliqué, il te faut :

  • l’oeuf de tout à l’heure
  • une cuillère à soupe de moutarde (déjà parce que je suis Dijonnev et parce que ça aidera à faire la liaison)
  • de l’huile (celle que tu veux, je ne pense pas que les blogueurs culinaires franco-allemands vont  nous pondre des articles sur Slate pour donner la vraie recette de la mayo. Pense juste que l’huile d’olive, c’est puissant et ça coûte cher, donc à toi de voir)
  • sel, poivre et les herbes que tu veux à la fin. Petite préférence pour l’estragon ici

Alors, comment être certain que ça va monter ? Sortir les ingrédients du frigo une heure avant pour que tout soit à même température peut aider, sauf en période de canicule. L’astuce, c’est d’ajouter l’huile hyper progressivement (ça doit être aussi fluide et doux qu’une action de Cazorla) pour bien créer l’émulsion. Tu peux tout aussi bien utiliser le fouet à main ou, si comme moi tu as la flemme, un mixeur plongeant. 

Le sportif intelligent évite l’effort inutile

Voilà, c’est monté, plus qu’à mélanger et à déguster. Et bon appétit bien dur,


LES GORAN PANDEV


Ah oui mince, les notes. Bon on va faire simple, tout le monde a deux, sauf Dimitrievski (4+/5) : avec des remparts de ce calibre, l’Empire ne serait jamais tombé. Et surtout, prosternons-nous devant Goran Pandev (Goran Pandev/5) : Le plus grand joueur de l’univers a illuminé cet Euro de toute sa poésie et prend une retraite internationale bien méritée. A la fois beau et triste.

Au revoir et merci

Sur ce, bise sur vous et gloire à l’Empereur !

Johny Kreuz

J'ai autant de clubs de cœur qu'Alex Oxlade-Chamberlain a de neurones. Seul supporter non-basque de Bilbao et Cazorliste convaincu.

4 commentaires

  1. Ah, M. Még… euh, Mac… euh, Creuse !
    Quelle joie de vous lire à nouveau, et en bonus une recette qui a l’air pas mal du tout.
    Votre chat semble en bonne santé, l’aspect soyeux de son pelage montre qu’il est bien traité.
    A partir de la saison prochaine, pourrez-vous nous donner une bonne recette à chaque acad relatant d’une prestation insipide d’Arsenal plutôt que vous casser les nerfs dessus ? J’ai un gros cahier à remplir, je pense que ça le fera en 1 ou 2 saison…
    LBA

    • Haha le problème de donner des recettes en écrivant une Acad d’Arsenal est qu’on risque de se retrouver avec une base de Javel sur lit de cyanure

      • Ha ! Soit, dans ce cas profitez des victoires d’Arsenal pour nous donner des recettes à base d’aliments plus… comestibles. Même si ça risque d’être aussi peu fréquent que l’apparition de cheveux sur le crâne de Bruce Willis….
        (En tout cas, je note l’idée de Javel sur lit de cyanure si d’aventure j’invitais quelque (bas-du-)front(iste)* à ma table. Merci.)

        *Rayer la mention inutile.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.