Feirense Porto (0-4) La Dragão enchaîne

Bom Dia,
Porto se déplace à Feirense, un promu, avant dernier du classement avant d’assister au derby éternel, celui des éternels losers.

Petite présentation de rigueur pour les nouveaux : Feirense est le club de Santa Maria da Feira ville de 150 000 habitants ce qui est important pour le Portugal. La ville est une ancienne cité dont on retrouve trace pour ses foires dès 1117. C’est donc Sainte Marie de Foire au Nord du Portugal à moins de 50 kilomètres de Porto qui nous accueille.
Côté football le club n’est pas une référence, il a déjà fait des séjours en Liga mais jamais plus que des passages.
Bref on doit les étriller pour rester sur notre dynamique et mettre sous pression les clubs lisboètes.


O Equipe :


Nuno que tu joues une DH ou le Réal il ne change pas d’équipe à 1 ou 2 éléments prêt.
C’est donc le 11 vainqueur de Leicester qui va se présenter à l’exception de Telles qui reprend la place de Layún.


O Jogo :


Dès le coup d’envoi on met la pression sur Feirense, on n’est pas venus là pour Niaiser et Corona se charge de placer des banderilles.
Dès la 3’ minute le match bascule, sur un long ballon  André Silva  prend le meilleur sur Icaro qui le ceinture et le fait tomber.  Icaro prend rouge, Silva transforme 1-0.
Du coup on se dit que l’on va passer un bon moment.
Feirense recule et nous laisse la balle, on est patients et on construit nos actions aussi patiemment qu’une araignée tissant sa toile… Où que toi quand tu veux faire chavirer Mélanie, celle qui t’a friendzoné il y a 8 ans.
Corona est intenable et fait tourner en bourrique la défense de Feirense.
Ce qui est cool et montre que l’équipe progresse, c’est que là ou on reculait pour contrer en début de saison avec les résultats anaux que l’on sait, on continue d’attaquer comme s’il y avait 0-0 en jouant haut et en dédoublant sur les côtés.
Cependant Feirense joue crânement sa chance et sur chaque possibilité ou coup franc, ils mettent ou essaient de mettre de la pression sur la défense. Le fait que les latéraux soit ultra offensif comme Maxí, laisse de l’espace dans son dos.
17′ Tiago Silva (aucun lien) frappe sur le poteau suite à un coup-franc repoussée, mais Casillas semblait dessus.
En fait Feirense c’est Jean-Claude Dusse, comme ils savent qu’ils n’ont aucune chance, ils y vont, ils foncent espérant le malentendu.
Reste qu’on ressent leur frustration car comme 70% du temps on a la balle et que techniquement on se balade, des joueurs tentent de s’imposer physiquement comme Kakouba qui fait danser (tout les soirs) Corona et prend un jaune-orangé.
34’ sur une longue touche de Maxí, Danilo prolonge Jota qui laisse à Brahimi qui crochète et frappe pour le 0-2

Brahimi, Torres et Telles Répondent à Danilo, Maxi et Corona. La déception est Jota qui n’arrive pas à se situer pour compléter les appels de Silva.

Mi-Temps : On a maitrisé en ouvrant vite le score (et le fion de l’adversaire). Feirense même à 10 tente chaque ballon à fond, le second but les a un peu calmé cependant. Il faut vite mettre le troisième afin de les laisser derrière et finir tranquille.

On repart comme on a fini en jouant haut en voulant les étouffer comme un câlin dans la poitrine de Sabine Jemeljanova.

Sabine Jemeljanova

A la 48’ Marcano est au duel dans la profondeur avec Etobo qui s’écroule mais l’arbitre ne se laisse pas piéger contrairement à moi qui suis resté en apnée pendant deux minutes.
En réponse Brahimi s’offre une occasion, sauvée par Vana en Corner. Sur le Corner Felipe dévie au premier poteau et Marcano pousse au fond 0-3

55’ Entrée d’Herrera pour Corona.
65’ Entrée d’André André pour Oliver
Sur un bon travail de Brahimi qui décale Telles, le Brésilien centre pour Silva qui conclu 0-4.

70’ Sortie d’André Silva pour Rui Pedro.

On se créé encore des occasions à la fin, Danilo servi par Pedro puis Jota qui perd un duel avec Vana
87’ Rui Pedro fait un petit festival dans la surface et sert Danilo mais sa frappe sort du cadre.
88’ Jota seul face à Vana perd encore son duel.
Feirense se procure une énorme occasion par Etobo qui met en retrait pour Platyni (aucun lien) qui frappe fort sur la barre à 6 mètres.

90’+2 André André décale Herrera qui enchaine coup du sombrero et crochet mais sa frappe finit dans le petit filet.

Le résumé :


O Dragoes :


Casillas (3/5) Hannibale Smith, il aime qu’un plan se déroule sans accroc.
Maxí (3/5) Attention il faut aussi défendre hein, car c’est venu souvent dans ton dos les soucis.
Felipe (3/5) Donnez lui Tong Pô il le défonce.
Marcano (3/5) Il est le boss, putain je l’ai écrit et je ne suis pas ironique.
Telles (4/5) Derrière il a assuré, devant il régale.

Feirense

Quand tu te ballades dans ton couloir

Danilo (3/5) Au milieu la loi c’est lui.
Oliver (3/5) Techniquement il a des gestes, si c’est un joueur du Real ou du Barça tout le monde bande.
Corona (3/5) Du feu, un peu de manque de justesse mais que d’activité et de volonté d’aller vers l’avant.
Brahimi (5/5) Passe, but, corner frappé à la perfection, Yacine tu le fais jouer 3 matchs, il est redevenu un indéboulonnable.

feirense

Quand tu exprimes ta joie de jouer

Jota (2+/5) Il se procure des occases, mais il peut devenir si transparent qu’on se demande parfois s’il est vraiment sur le terrain.
André Silva (5/5) Un péno, un but de la tête, une participation de patron au jeu. Putain on dirait qu’il mène le jeu comme un ancien alors qu’il n’a que 20 ans bordel.

Nikki Sims flashing


O Banco :


Herrera (3/5) Une belle entrée qui a conservé la pression et en bonus une belle occasion (ratée).
André André (3/5)  Une entrée en régulateur intéressante, il va servir si on fait enfin tourner.
Rui Pedro (2/5) Une entrée moins en vue mais 2 actions de classe qui laissent rêveur.

 


Remarque à la con :


Le coach de Feirense est le sosie d’Anigo
Les joueurs de Feirense s’appel Barge (un foufou) Jean Sony (une PS1) ou Platyni version du bled.

Merci @FCPorto_FR pour la compo.

Rappel pour le noël des enfants merci de cliquer
Si tu veux que le football anal puisse s’exprimer et qu’on me paie des Sagres ou des Super Bock, Abonne toi ici
Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer
beijos anal, Homerc

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

5 commentaires

    • Un scandale!!! Mais dans le système de Nuno une sentinelle(Danilo) et un 10(Torres) les autres milieux sont des ailiers (Brahimi/Otavio/Corona) pour leur vitesse. Mais quand il joue il est bon, on va le vendre et on pleurera quand il sera reconnu comme le meilleur 6 de l’Univers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.