Galatasaray – Porto (2-3), La Dragão Académie livre ses notes

Pour égaler les records il fallait un match spécial, on les a salés sur les plaies façon kebab turc.

Bom Dia,

Pour la dernière journée de ligue des champions, Porto est déjà qualifié et déjà premier du groupe quoi qu’il arrive.

Bref alors qu’on s’attend à une équipe B qui vient visiter les meilleures kebabs des bords du Bosphore, Conceição ne semble pas l’entendre de cette oreille, et dès la conférence de presse il annonce être venu pour gagner.

Bref on pense tous honnêtement qu’il fait un putain de troll et on attend la compo.

O Equipe :

Sergio fait donc tourner mais pas tant que ça. Militão qui risque une suspension reste à Porto ainsi que Brahimi, Oliver blessé et Corona au repos.

Bref une équipe mixte plutôt que B.

O Jogo :

On démarre le match en étant acculé par des Turcs qui eux jouent leur survie en coupe d’Europe. Cette domination exacerbée par ce public chaleureux voit le premier moment n’importe quoi de la soirée. Sur un coup franc raté, le ballon est dégagé sur N’Diaye qui rate sa volée, c’est dévié par un joueur horsjeu.net mais l’action se poursuit, Iker sort la parade, derrière une frappe est repoussée sur la ligne par le bras de Leite qui s’est jeté les pieds en avant sur la ligne pour contrer et finalement on se dégage.

Après 4 minutes de négociations et sous les insultes, l’arbitre revient sur le hors-jeu, rendant fou le banc turc.

Derrière Feghouli fait danser Telles et délivre un caviar qui est gâché comme ton oncle qui renverse toute la table à noël à l’apéro alors que t’as rien commencé.

Et derrière? La main froide de la justice frappe ! Ouais bon enfin Telles dépose un cadeau sur la tête de Felipe qui trompe Muslera qui n’avait pas encore vu un ballon. 0-1 (17e)

Dans la foulée, les Turcs tentent de revenir, mais notre milieu les bouffe et contrôle le match dont le rythme tombe. Il faut attendre 30 minutes pour voir une belle accélération d’Oliveira qui sert Hernâni dont la cheville est accroché sur un crochet et… YAPeno ! Moussa Maregoal 0-2 (42e)

On se dit qu’on va tranquillement finir la mi-temps quand Maxi se fait dépasser et voit une belle simulation offrir un péno aux Turcs que Feghouli transforme. 1-2 (45e).

MI-TEMPS :

On a subi avant de punir. La soirée s’annonce sympa comme quand ta copine veut tester des trucs après avoir lu 50 shades of greystock (oui ce match est sauvage grrrr).

On revient sur le terrain avec la motivation d’un lycéen seul en classe pendant que les autres font grève. Galatasaray tente tout pour égaliser et Feghouli essaie de servir ses collègue ou de marquer mais sans succès et on à chaud à la 47e, 50 et 52e. Oui mais surgit alors Maregoal qui d’un énorme pressing récupère un ballon à 40 mètres pour lancer Hernâni qui pisse sur Nagamoto pour servir un Oliveira récompensé de ses efforts. 1-3 (56e).
4 frappes, 3 buts et on pense avoir calmé les ardeurs des Turcs.

Mais là, première erreur, ils ne lâchent rien et poussent comme des fans de Boys Band devant Bercy. Sur une couverture magistrale et un non marquage de Maxi les Stambouliotes reviennent au score alors qu’on recule et délaisse complètement le milieu, 2-3 (65e).

Dans la foulée, Maxi décide de prendre le rôle du sauveur, enfin de sauveur de la Turquie Ataturk hein ! Après avoir couvert sur l’action précédente il défend comme un débile sur Rodrigues et le fauche.  Le bruiteur professionnel s’écroule. Feghouli se présente de nouveau face à San Iker mais cette fois, la puissance du vent créée par la main et le regard d’Iker permettent au ballon de s’écraser sur la barre et de nous laisser devant.

A partir de là on blinde et les Turcs ne parviennent plus à nous inquiéter. La clameur du public annonce que Schalke mène contre Moscou donc tout retombe, enfin sauf Fernando qui se chauffe avec Marega, on ne dit rien sur ses ex.

O Resumo :

O Dragoes :

Casillas (100/5) :

Comme son nombre de victoires en ligue des champions, son assurance quand ça panique et son regard qui détourne les pénos, c’est ça une légende.

Maxi (1/5) :

Oh bordel, on croyait qu’il avait besoin de repos, en fait il a besoin de la fontaine de jouvence, finir comme Patrice Evra c’est moche.

Felipe (3+/5) :

Un but, un péno concédé, tient la baraque, se déchire au marquage… Son match est à l’image de ton réveillon, entre rires de ton cousin bourré et avec ton cousin bourré.

Leite (3/5) :

On ne va pas se mentir, s’il n’y a pas hors-jeu, c’est rouge et tu prends 0. Mais il a tenu son rang et son match avec une relance propre la plupart du temps et des scuds au loin quand il fallait.

Telles (3/5) :

Un espoir pour tout les friendzonés qui se font martyriser par une Jessyfer, à la fin c’est elle qui va chialer quand tu vas offrir des bonbons à Kendra qui te pompera.

Danilo (2/5) :

Il a complètement défendu le milieu empêchant les Turcs de s’infiltrer, comme la ligne Maginot en 40  mais avec une fin alternative puisque nos avions ont déglingué les Panzer à l’arrêt.

Herrera (3/5) :

Comme d’habitude pour partir à la guerre il est là. Il a comblé tout ce qu’il a pu, et s’est projeté vers l’avant comme des CRS sur des lycéens.

Oliveira (4/5)

Le travail de l’ombre mis en lumière par deux éclats. Le premier amène le pénalty, le second est un but où il est devant les six mètres. Si c’est pas de la projection ça !

Quand d’un tout tu te rappel au bon souvenir de tous

Hernani (4/5) :

La larve devient papillon au contact de Sergio ! Hernani en ligue des champions, à Galatasaray, provoque un péno et fait une passe dé somptueuse… Expliquez moi encore que le coach ne sert à rien.

C’est MOIIIIII!

Adrian (2+/5) :
Un match correct où il a beaucoup défendu et conservé la balle, malheureusement on ne l’attend pas pour être milieu mais attaquant.

Maregoal (4/5) :

Un but, l’origine du second et il a fait danser Maicon. Moussa “caralho” Marega est 3e buteur de la phase de poule de ligue des champions. Moussa Marega !

Coucou Premier Leagueeeeeeee

O Banco :

Jorge (2/5) :

Une entrée qui a comblé les brèches et soulagé Telles, une entrée paracétamol.

Chidozie (2/5) :

Entré pour jouer les videurs, personnes n’est rentré sans payer ou en basket.

 Pereira (NN) :

Trop peu de temps sur le terrain pour montrer son talent, mais le voir rentrer ça fait du bien.

Remarque à la con :

Le débrief du match sur RMC a été un grand moment Ricard, Mauresque Cointreau. Imaginez Dugarry, Le Grand Manu Petit et en guest M. Lannoy.

Sur l’action du début du match, M. Lannoy dit, “il y a péno et rouge”, le commentateur de RMC lui dit mais c’est hors-jeu d’abord “Oui mais… si c’est pas hors-jeu c’est péno et rouge”.

Alors Dugarry demande : “Même si la main est involontaire ? Ah ben non ! Si elle est involontaire, mais là il plonge !” et Petit de lui répondre : “Oui mais il se jette les pieds en avant pas les mains et ça lui tape dessus”

En grand professionel M. Lannoy annonce “Mais de toute façon, il y avait hors-jeu” on a repris une bière nous.

RAPPEL BOUGEZ VOUS !!!
un clic pour le noël des enfants c’est un beau geste et c’est le moment www.messages-de-noel.net

Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer

Beijos anal

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.