Huddersfield – Arsenal (1-2) : La Gunners Academy livre ses notes

Commençons par enfoncer quelques portes ouvertes (c’est mieux, ça fait pas mal) : on traverse pas exactement la période la plus chouette de la saison. On paume pas mal, on prend peu de points à l’extérieur, on est toujours aussi nuls derrière et dans le contenu, c’est quand même bif-bof – on a nos phases, mais c’est vraiment sur courant alternatif. Bon.

Tout ça pour dire qu’après une défaite tout à fait prévisible contre City (si vous avez manqué ce grand moment, Johny vous en parle par ici), un match chez le dernier de PL, c’est censé jouer le rôle d’une pommade qui sent bon. Évidemment, comme dans tout bon récit qui se respecte, il y a un moment où les choses se compliquent. Pour nous ces dernières semaines, les problèmes ont tendance à apparaître dès l’instant où il faut poser onze noms de mecs pas trop nuls sur la feuille de match. Contre Huddersfield, l’équation était encore une fois épineuse.

Avec Xhaka toujours sur le flanc, Ramsey touché au genou, Özil malade (mais qui n’aurait pas joué de toute façon, lol), les conditions étaient réunies pour aligner un milieu Torreira-Guendouzi plein d’amour certes, mais absolument pas plein de créativité. Toujours au rayon des mauvaises nouvelles, la titularisation de Monreal du côté gauche de la charnière se voyait compensée par celle de Mustafi à droite, laissant la pauvre Koscielny entre un type pas franchement en jambes et un autre pas franchement footballeur.

Autant dire que la lumière devait venir des côtés. Aubameyang étant lui aussi malade, c’est Mkhitaryan qui prenait l’aile droite, avec le soutien d’un Maitland-Niles lui aussi revenu de l’infirmerie pour sauver la veuve et l’orphelin d’une énième titularisation monstrueuse de Lichtsteiner.

Est-ce que c’était bien ? Bof. La première période était pas dégueu. Je veux croire qu’Emery avait pour plan de laisser sortir Huddersfield pour les péter en contre. C’est ce qu’on a vu assez souvent, c’est ce qui nous a permis de marquer deux fois. Mais bon, vu notre solidité légendaire, c’est aussi comme ça que les types ont fini par s’approcher et par marquer. A ce titre, la deuxième période était complètement affolante de nullité, avec très peu de ballons ressortis proprement, des Gunners inoffensifs et un jeu réduit à néant.

Est-ce qu’on a fait le job ? Oui plutôt. On prend enfin trois points à l’extérieur, sans non plus faire un gros hold-up, à un moment où Chelsea dérape et contre une équipe que tout le monde a battu. Bon. Minimum syndical. Maintenant, on ne peut pas vraiment dire qu’on ait vu de quoi se réjouir pour la suite. Pas de clean-sheet encore une fois, on prend un but contre une équipe qui n’en avait plus marqué depuis des heures. Vivement que l’infirmerie se vide.

LENO : 2/5
Toi mon con, tu pourras continuer à faire des parades de maboule sur ta ligne, tant que tu continueras tes sorties christiques sur le moindre ballon balancé dans la surface, je continuerai de mon côté à considérer que t’es instable.

KOSCIELNY : 5/5
On avait dit qu’il serait à la hauteur. On avait dit que son retour serait précieux et qu’un Koscielny, tout 33 ans et cassé qu’il soit, reste un défenseur bien au-dessus de la norme. Maintenant qu’on a prouvé nos talents, n’hésitez pas à louer nos services pour savoir quand reviendra l’être aimé ou si ces vilains problèmes d’érection finiront pas s’arrêter.

MUSTAFI : 1/5
Il y a des signes qui ne trompent pas. Quand un mec réussit à foutre la merde à chaque fois qu’il est impliqué dans quelque chose, c’est qu’il est temps de l’envoyer jouer à Fenerbahce.

MONREAL : 2/5
Clairement du mauvais côté de la défense, mais il n’est pas responsable de tous ses passages difficiles – si l’ami Kolasinac ne passait pas son temps à cueillir des champis, ce flanc gauche cesserait peut-être de ressembler à une kermesse

KOLASINAC : 2/5
Oui bah toi, justement, parlons de toi. Comment je note un mec qui apporte quand même énormément devant mais qui n’a même pas les fondamentaux poussins d’un défenseur ? T’es pas ailier. T’es wing-back. T’es censé faire acte de présence quand même, pas nous faire ta meilleur imitation de Gilbert Montagné.

MAITLAND-NILES : 2/5
Une très bonne première, pleine de fougue et d’allant, avec une très jolie passe dé’ à la clé. Et une deuxième complètement larguée, où il a perdu des ballons de crétin et s’est fait ouvrir comme une boîte de cassoulet un soir de cuite.

TORREIRA : 3/5
Pas franchement sollicité par les formidables milieux d’Huddersfield.

GUENDOUZI : 3/5
Un numéro 8 va se libérer bientôt je crois. Gaffe à tes marquages quand même coco.

IWOBI : 3/5
Alex les petites chaussettes a progressé sur bien des choses depuis six mois. Il est devenu particulièrement dangereux en un contre un, il nous lâche des centres étonnamment travaillés. Par contre, le geste final, c’est toujours cata. Emery le sait. Il le fait travailler. Du coup, c’est cool, il s’entraîne pendant les matchs. Ce qui est moins cool, c’est qu’il s’entraîne pendant les matchs.

MKHITARYAN : 4/5
Un bon match après de longues semaines d’absence. J’ai longtemps hésité entre 3 et 4 – parce que faut pas déconner, il a pas mis un triplé contre City non plus – mais j’ai vraiment retenu une prestation encourageante, un cran au-dessus de ses dernières sorties. Un an après son arrivée, il serait de bon ton de rentrer dans son costard.

LACAZETTE : 3/5
Présent, râleur aussi, mais toujours impliqué. Il plante son 12e but de la saison en bon finisseur qu’il est. On va réussir à faire 4e ou 5e avec deux attaquants à vingt buts, on va voir flou.

EL-NENY (pour Torreira à la 56e minute) : Ooooh, Momo El-Neny ! Le gars bonnard qu’on avait tous oublié. Cette fois, Emery a pris soin de ne pas cramer Torreira pour rien, et l’a sorti avant l’heure de jeu. Pour l’ami Momo, qui s’est fait remarquer en piquant une balle de but à Lacazette. Autant dire qu’il s’est fait savate.

SUAREZ (pour Mkhitaryan à la 76e minute) : A touché trois ballons inintéressants au possible à un moment où de toute façon, on luttait un peu. Voilà, de rien.

WILLOCK (pour Iwobi à la 87e minute) : Cool de le voir apparaître en PL, même si c’est purement pour le fun. Sinon…

C’est officiel : Ramsey s’en va. A la Juve donc. Pour un pont d’or ou pas, parce qu’il voulait de la thune ou parce que le club voulait rien lui lâcher : tout ça, ça reste encore à voir. Reste qu’un mec avec onze ans de club s’en va et… je me rends compte que je m’en tape. Jamais eu d’attachement particulier pour ce garçon que j’ai toujours trouvé surestimé et qui n’a, à mon sens, pas montré grand-chose sur une décennie. C’était pas un mauvais gars, donc je lui souhaite de réussir. Mais sinon, j’attends surtout de voir comment on va le remplacer cet été.

Alors que la Premier League a décidé de maintenir la limite de prix sur les billets away à 30£ pour la saison prochaine, Arsenal a confirmé sa réduction de 4£ supplémentaire, amenant tous les billets à l’extérieur à 26£. Bon, c’est sûr que quand on affiche des abonnements prohibitifs, c’est facile d’être gentil ensuite.

Ça fait déjà 100 matchs qu’on vit l’expérience Mustafi. Je préférerais porter un casque de VR et manger mon vomi à l’intérieur 12h sur 24. Bon le Telegraph nous dit qu’on serait à l’écoute de toutes les offres pour lui. Les premiers signes d’une future libération.

Le Père Fidalbion

J'ai décidé de supporter Arsenal grâce à FIFA 99 : y avait Dennis Bergkamp sur la jaquette et c'était la première équipe disponible dans l'ordre alphabétique. Ce jour-là, j'aurais mieux fait de me péter une jambe.

Un commentaire

  1. Florentin Mustafi. J’ai pas vu de matches dernièrement, mais en lisant vos acads, je m’aperçois qu’il est toujours aussi catastrophique. Champiooooooooooon du moooooooonde !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.