La Calcio Académie vous présente la saison 20-21 : (1/4)

Ciao ragazzi,

Après la présentation des promus, la Spezia, Crotone et Benevento dans des académies individuelles, passons aux choses sérieuses.
La présentation de Serie A sera en ce début de saison, exhaustive, puisque nous allons nous attarder sur chacun des 17 autres clubs qui composent le championnat le plus excitant de la péninsule méditerranéenne.
Nous allons procéder dans l’ordre du classement de la saison dernière. Après les promus, nous allons vous parler dans cette académie du Genoa, du Torino, de la Samp, de l’Udinese, et de Cagliari, en espérant les voir plus haut au classement dans 8 mois (ou plus si le confinement se répète)…


Genoa

La saison 2019-2020 du Genoa a tourné à la catastrophe. Après avoir usé trois entraîneurs et tous ses tifosi, le président a eu une brillante idée. Ce n’est pas tous les jours hein. Alors on s’incline. A force de faire rigoler tout le monde (ou presque), Enrico Preziosi a décidé de jouer la carte « Risate e Canzoni » à fond les gamelles. C’est donc un Maran (Rolando de son prénom) qui débarque et ça va décoiffer. Enfin, lui y a pas trop de risque, il n’a plus un poil sur le caillou.
Rolando arrive de Cagliari où il n’a pas laissé un souvenir impérissable. Ce n’est pas pour autant un mauvais coach. Il avait fait notamment du très bon boulot au Chievo. Soyons honnête, ça commence à dater. Le Genoa semble donc parti pour connaitre la même saison que ces dernières années. Le président clame partout et tout le temps son envie de vendre le club mais il ferme la porte à chaque repreneur potentiel.
Pourtant cet été, le club semble avoir fait les efforts pour se sauver sans trembler. L’arrivée de Pinamonti ou de Cassata pourrait laisser présager de belles surprises. On ne sait pas encore comment, mais ils vont tout gâcher.


Torino

Le rival honni. Non je déconne, on s’en baratte les gonades du Toro vous le savez bien. Un parcours à la Cagliari mais en moins bien en Serie A (huitième à l’issue de la phase aller, seizième avec le feu au cul à la fin de la saison). Enfin, avec un match qui restera dans l’anal tout de même : un poutrage d’anthologie 0-7 subi à domicile contre la grande Atalanta à l’époque où le football était encore un sport qui se pratiquait devant du public. Le peuple granata attend mieux de son équipe pour cette saison, et le club veut se donner les moyens de réussir. Ricardo Rodriguez (ancien joueur de foot avant de signer au Milan) et Vojvoda (international kosovar en provenance du Standard après une saison de fort belle facture) viennent jouer chacun d’un côté de la défense à quatre que Giampaolo devrait normalement installer. Exit la défense à trois Mazzarriesque et ses 68 buts encaissés sur la saison. Parce que la vraie recrue, c’est bien lui. Marco Giampaolo vient remplacer Moreno Longo l’intérimaire. Il aura la lourde tâche de rebâtir une équipe en souffrance mais pourra s’appuyer sur Belotti, capitaine éternel. En tout cas on prendra un malin plaisir à les voir galérer les gaziers. Parce que bon, même s’ils sont nuls, ça reste les rivaux géographiques.


Sampdoria

Terminée difficilement à la 15e place de Serie A, la saison de la Sampdoria n’a pas été grandiose. Après un début très compliqué, l’équipe de Ranieri s’est bien reprise après le confinement en concluant la saison par un bon exercice. Maintien tranquille finalement, à 7 points des places qui puent. A 37 ans, Quagliarella est toujours là et a planté sa douzaine de buts.
L’idée du mercato est donc le rajeunissement avec Damsgaard notamment, jeune ailier gauche danois (20 ans) acheté 6,5M€.
D’autres jeunes au tarif moins élevé ont suivi et tendent de rajeunir un effectif emmené par des briscards comme l’illustre buteur de 37 ans, et Ranieri, arrivé en cours de saison, et déjà apprécié par la Curva (car vainqueur du derby et maintien acquis).
Dans tous les cas, qu’elle nous régale ou non, la Samp’ gagne déjà le prix du plus beau maillot de la saison, comme d’habitude, avec cette beauté.


Udinese

Le ventre mou incarné. Une 13e place bien terne, en ne connaissant qu’une seule fois sur 38 la partie gauche du tableau (comme disent les Belges)… Une saison qui aura permis de montrer à l’Italie et à l’Europe entière les talents de Fofana et De Paul. Malheureusement, le premier, déjà parti à Lens pour 8,5M, et le deuxième De Paul observé par la Premier League ne connaîtront vraisemblablement pas la Serie A la saison prochaine… et rempliront les caisses du club, qui dénicheront à nouveau des pépites étrangères, avant de les revendre… bref un cercle vicieux ou vertueux bien connu du côté du Frioul.
Rien d’autre donc qu’une ambition de maintien l’an prochain avec sur le dos un beau maillot qui rappelle évidemment la période bénie où Zico trônait de son n°10 avec le maillot blanc et noir.


Cagliari

Un départ en boulet canon, une fin de saison en boulet de merde. Quatrièmes au terme de la phase aller, les rossoblù ont chié dans la colle de tous leurs sphincters pour finir à une quatorzième place (première victoire de la phase retour le 23/06 contre des spallini pas franchement flamboyants) somme toute dégueulasse. Pourtant, tout n’est pas à jeter dans cette saison. Nainggolan, Simeone, Joao Pedro et Cragno ont tous montré de belles choses. Mais les investissements consentis par ce gros con de Tommaso Giulini (pour rappel allez voir ici ce qu’on en pense) appellent à confirmer. Niveau mercato, Marko Rog et Razvan Marin (en prêt) sont venus renforcer l’entre-jeu et le potentiel calembours de l’équipe. Qu’est-ce qui va arriver au Cagliari Calcio cette saison ? Et bien déjà une petite rafale de Covid+ avant de commencer, histoire de se mettre dans les meilleures dispositions. À croire que Sardes, Parisiens et Marseillais (et Stéphanois, et ksétéra…) ont tenté de battre le record du monde de la plus grosse partouze à Ibiza (et ils ne nous ont même pas invité les salopards). Vous l’aurez compris, Cagliari doit mieux faire (mais on leur souhaite pas parce que c’est la capitale mondiale des cris de singe en tribunes).

Elle fait pas rêver la partouze avec Clavier …

A venir : Bologne, Parme, Fiorentina, Hellas Verone, Sassuolo.

PaPier Paolo Sopalini

Papier quadruple épaisseur. Le meilleur et le pire du Calcio, parce qu'on parle même du Napoli.

4 commentaires

  1. Y’a Mathilde Seigner quand même.. content de vous retrouver, hâte de vous lire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.