La Calcio Académie vous raconte la 14e journée de Serie A

Ciao ragazzi,

Encore une journée de Serie A qui commence, encore un lot de surprises qui arrivent et qu’on attend. Le haut du classement, le bas, T. Motta et sa patte, de tristes Naples et Milan , les Romaines magnifiques, Florence la belle, mal en point, Naingollan et sa Sardaigne victorieuse…
Tant de belles choses que nous avons hâte de vous conter. 

Juve-Sassuolo (2-2) :

Cette fois la Juve n’a pas réussi. Elle n’a pas réussi à décrocher la victoire dans les dernières minutes, de se sortir du piège tendu par l’adversaire, aujourd’hui l’US Sassuolo Calcio, ce petit club vert et noir jadis entraîné par un Mister emblématique à Turin, Max Allegri. Il devait être fier Allegri ce soir là en voyant son Sassuolo déjouer sa Juve, car oui cette Juve ressemble toujours un peu à celle d’Allegri, cette Juve qui s’en sort, toujours, par un coup de génie collectif ou individuel. Ce soir, la vieille dame a failli tomber, mais elle reste invaincue, grâce à Bonucci (merda) et C.Ronaldo, pas grâce à De Ligt et Buffon qui remportent haut la main le concours des plus belles bourdes du weekend. Bravo à Sassuolo néanmoins qui a tout fait pour emmerder cette Juve et bravo à Caputo, en pleine forme, qui marque encore.

Buteurs : Bonucci (20′), Ronaldo (68′) ; Boga (22′), Caputo (47′)

Inter-SPAL (2-1) :

Le match de la Juventus venait de se terminer. L’occasion était trop belle pour les Nerazzuri. Certes les blessures s’accumulent avec autant de frénésie que les matchs et les victoires, la SPAL a une bonne gueule de victime quand même.
Ils ont beau laisser les vieux sur le banc et à l’hospice, on ne va pas se raconter d’histoire, l’effectif est quand même taillé pour jouer la descente en Série B. Mattia Valoti, le buteur du jour, a marqué la bagatelle de vingt buts dans toute sa carrière dont une grosse moitié en série C. On a connu des terreurs plus terrifiantes. Petagna a des qualités mais ce n’est pas un magicien non plus, sans ballon point de salut. La SPAL s’est donc fait logiquement « EnSpaller » par un Inter fatigué mais determiné. Martinez a encore fait son festival. Son association avec Lukaku est absolument prodigieuse. L’Inter peut rêver. Mais n’est-ce pas justement à ce moment que tout devient dangereux ?

Martinez venant au secours de Candreva

Buteurs : Martinez (16′, 41′) / Valoti (50′)

Parme-Milan (0-1) :

Milan n’est pas guéri, Milan n’y arrivera pas, Milan est nul, mais Milan gagne. Un nombre mirobolant de tirs face à un Parma qui joue à 11 derrière, et une victoire in extremis grâce à l’homme fort (après Donnarumma), Hernandez, qui est (co) meilleur buteur du club. Quand ton arrière gauche est ton meilleur buteur avec trois buts, il y a un souci.

Buteur : Hernandez (88′)

Naples-Bologne (1-2) :

Le président Laurentiis commençait enfin à redescendre. Ça faisait bien une semaine qu’on ne communique plus sur les indésirables et leur « soit disant » lâcheté. On commençait à s’inquiéter et à trouver le temps long. Mais heureusement, nous pouvons compter sur le Napoli. Pourtant, tout avait bien commencé. Le Napoli dominait son sujet et empilait les actions. Insigne était tout proche d’ouvrir le score, Koulibay prenait son petit jaune sans glaçon et Llorente, en vieux routier, parvenait enfin à tromper Skorupski juste avant la pause.
Mais Bologne n’était pas encore dans la sauce (oui, on a honte mais nous étions obligés contractuellement à faire ce genre de blague au moins trois fois par an, nous en sommes désolés, croyez-le). Skov Olsen entre en lieu et place d’Orsolini. Il ne faudra pas longtemps au jeune danois pour s’illustrer. Il reprend triomphalement du pied droit une frappe contrée de Sansone. Sans faire de bruit et sans crier gare, l’Italien (né à Munich pour l’anecdote) s’impose comme une des révélations de la saison. Il le confirmera à dix minutes de la fin. Devant une défense médusée et statique, Sansone ne laisse aucune chance à Ospina. Bologne prend l’avantage. Au bout du suspense et de la VAR, les Rossoblù l’emportent. Naples est à nouveau en crise. Ça ne serait pas con de tenter une petite mise au vert pour ressouder le groupe ?

« La mise au Vert » napolitaine

Buteurs : Llorente (41′) / Skov Olsen (58′), Sansone (80′)

Fiorentina-Lecce (0-1) :

Rien ne va plus à Florence, avec cette troisième défaite d’affilée. Ils auront pourtant tout essayé, des occasions à la pelle, des changements offensifs mais rien n’y fait, Lecce punit la Fio et sa défense apathique. 16 points en 14 matchs, bilan très négatif malgré le recrutement estival (Ribery, Caceres, notamment) et la pépite Chiesa qui doit éclore. Remarque, c’est peut être Ghezzal le chat noir, et Leicester a l’air de bien se porter sans lui.

Buteur : La Mantia (49e)

Hellas-Roma (1-3) :

On tient peut-être la passe décisive du weekend avec la merveille de passe verticale dans l’espace du jeune et vrai romanista Lorenzo Pellegrini pour Kluivert qui ouvre le score pour la Roma qui se défait assez facilement de l’Hellas, à Vérone, grâce à Perotti, buteur et passeur décisif. La Roma est solide cette saison, avec Naples et Milan très très loin des places européennes, le stadio Olimpico pourrait retrouver la Ligue des Champions l’an prochain, pour l’un ou même les deux clubs de Rome.

Buteurs : Faraoni (21e) ; Kluivert (17e), Perotti (45e), Mkhytarian (93e)

Brescia-Atalanta (0-3) :

On ne va pas s’enflammer outre mesure pour l’autre derby de Lombardie. On pourrait vous vendre du rêve entre le jeune promu orgueilleux et le bel ambitieux Bergamasque. Mais au fil des semaines, vous nous faites plus ou moins confiance, on va pas tout cramer comme ça. Alors on ne va pas se raconter d’histoire. Brescia est entrain de gâcher complètement son retour parmi l’élite. Le président Massimo Cellino enchaine les interventions publiques plus ridicules les unes que les autres. Brescia se saborde une nouvelle fois. Tonali et Romulo ont cédé au milieu de terrain ne parvenant jamais à prendre mesure du jeu. L’Atalanta a nettement mieux négocié le jeu sur les ailes. Robin Gosens et Timothy Castagne ont fait souffrir Brescia comme jamais. Les hirondelles (le petit surnom de Brescia) ne font pas le printemps, mais visiblement ils ne font pas non plus l’automne ni l’hiver. A cette vitesse-là, elles vont vite retrouver les sommets…de la Série B. Et franchement, ça ne serait pas volé.

– Où ?
– Ben en Serie B pardi

Buteurs : Pasalic (26′, 61′), Ilicic (92′)

Lazio-Udinese (3-0) :

17 buts en 14 matchs pour Ciro Immobile, incroyable ratio pour l’homme fort de la Lazio et capocannoniere incontesté cette saison.
Grand seigneur, il aurait même pu inscrire un triplé mais a préféré laisser le penalty à Luis Alberto pour une petite branlée juste avant la mi-temps. Gestion totale en deuxième mi-temps et encore une victoire pour la Lazio qui s’installe seule à la 3e place au classement.

Buteurs : Immobile (9′, 36′), Luis Alberto (41′)

Genoa-Torino (0-1) :

Pas payé ce Genoa séduisant façon T. Motta. Deux montants, de belles occases et une banane sur corner (on ne parle pas de racisme pour une fois). Le Torino sort le hold up du weekend et enfonce les Genovese dans les profondeurs du classement.

Buteur : Bremer (77e)

Cagliari-Sampdoria (4-3) :

Le match du lundi soir est bien souvent décevant. Nous tenons enfin l’exception de l’année. Les Sardes recevaient des Génois en net regain de forme depuis quelques semaines. Ranieri a bien travaillé sur le plan collectif. La Sampdoria rejoue enfin au football et c’est déjà un bon début. De son coté, Cagliari espère confirmer son début de saison. Dans son stade provisoire en préfabriqué, Cagliari est redoutable. Bien que dominé, I Doria parvient à obtenir un pénalty. Fabio Quagliarella ouvre le score. On avait presque oublié que Fabio avait fini meilleur buteur de Serie A l’an passé. Pour nous punir, l’ancien super espoir du football italien claque un doublé. La Sampdoria mène 3-1. La forteresse sarde est prise d’assaut.
Mais il ne faut jamais enterrer Cagliari et son Ninja. Joao Pedro, assurément une des révélations de la saison, remet les pendules à l’heure. En l’espace de deux minutes, le Brésilien rectifie la Sampdoria avec l’art et la manière. Si Ranieri a bossé le collectif, il sait vers quel secteur de jeu orienter son travail dans les semaines à venir.
A la 93e minute, Pellegrini parvient à centrer et trouver l’improbable Alberto Cerri. Cagliari arrache la victoire. Cerri retire son maillot pour exhiber son poil soyeux. Il est même à deux doigts de partir en « hélicobite » dans les gradins chancelant et chavirant de bonheur. Faut dire que notre copain du jour n’avait plus marqué de but depuis le mois de mai 2018 et un passage à Pérouse.
Cagliari est encore présent en haut de tableau. Ça ressemble de moins en moins à une surprise.

Le but du lundi soir !!!

Buteurs : Nainggolan (69′), Joao Pedro (74′, 76′) et Cerri (96′) / Quagliarella (38′, 70′) et Ramirez (52′)

 

Note Artistique de la Journée : 4/5

Un leader qui change, Nainggolan qui nous charme encore (et qui méritera vraiment, vraiment un antipasti), Naples qui coule et Immobile… toujours Immobile. Rien ne change à part les saisons disait Fabe, c’est valable pour le meilleur buteur de Serie A en la personne du laziale Immobile, c’est valable pour Nainggolan qui nous régale chaque semaine, c’est valable pour Lautaro aussi, qui démontre tout son talent, et qui permet à l’Inter d’enchaîner une cinquième victoire de suite… c’est valable aussi pour Naples qui ne gagne toujours pas tout comme la Fio dont les ambitions de coupe d’Europe sont vite retombées. 
On a hâte d’être ce weekend, pour voir les Romaines se confronter aux leaders, la Lazio qui accueille la Juve et l’Inter, la Roma. Tout est beau quand on sait où regarder, en Serie A cette saison on a l’avantage d’avoir beaucoup de choses à voir et apprécier. 

 

Le lien youtube de la Serie A  pour voir de beaux buts et les résumés de tous les matchs


N’oubliez pas les deux boutons en dessous, pour que vive l’alterfoot et que s’abreuvent les académiciens.

Bacci anali

PaPier Paolo Sopalini

Papier quadruple épaisseur. Le meilleur et le pire du Calcio, parce qu'on parle même de l'Inter.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.