La Calcio académie vous raconte la 22e journée de Serie A

Ciao ragazz’

Le jour sans fin, hein. On se lève avec une pénible semi-érection, seul contact visuel de la journée avec notre chibre avant que l’inévitable flaccidité ne surgisse, repoussant l’escargot bien à l’abri sous la rassurante bedaine qui causera notre mort. On mange de la merde, les nouvelles sont mauvaises, tout le monde se fout ostensiblement du destin de l’autre, l’hiver n’en finit plus, les araignées au plafond sont plus nombreuses que la veille… moqueuses salopes aux longues jambes et sans cul.

Seule porte de sortie : le Calcio. Et la mort. Le Calcio, donc.

Mais trêve d’optimisme, place aux résumés !

Bologne – Benevento (1-1) :

On aime Benevento dans la Calcio Academie, vous le savez.
Cette semaine encore, Benevento fait match nul (le 3e en 4 matchs), mais encore une fois, les sorciers se sont procurés beaucoup plus d’occasions que son adversaire rossoblu.
Vite mené au score, Benevento attaque, touche le poteau, attaque, et finit par égalisation sur une action assez folle où, tenez vous bien :

Les joueurs de Benevento restent 20 secondes consécutives dans la surface de réparation adverse. Stat assez peu parlante sur le papier, mais vous verrez dans le résumé à quel point ça parait long.

Bon, à force de faire des nuls, Benevento ne monte pas au classement et reste 15e de Serie A, ce qui leur conviendrait au soir de la 38e journée.

Buteurs : Sansone (1e) ; Viola (60e)

La Spezia – Milan (2-0) :

Quelle claque pour le Milan. La deuxième de la saison après le 0-3 à domicile par l’Atalanta, c’est à l’extérieur que le Milan perd des points, contre un promu qui plus est.
On vous en parle souvent, Lo Spezia est un club bien structuré avec un fond de jeu réflechi et très cohérent. Contre le leader de Serie A, le promu n’a pas fait exception et a mérité une victoire face à un Milan faible, prétentieux et dépassé.

Aucune frappe cadrée pour les Rossoneri, c’est inimaginable à ce niveau.
Espérons pour eux que cet électrochoc aura de rapides conséquences, car l’Europe arrive jeudi et le derby dimanche…

Buteurs : Maggiore (56e), Bastoni (67e)

Crotone – Sassuolo (1-2) en une image :

ça suinte par tous les trous bordel.

AS Roma – Udine (3-0) :

Plus forte, plus dominante, la Roma a gagné logiquement face à une petite Udine, emmenée malgré tout par De Paul et ses belles frappes.

Veretout, double buteur (dont un péno habituel) et Pedro sur une belle lucarne ont permis à la Roma de prendre trois points facilement. Un 4e but a même été retiré par la VAR pour une petite faute. Peu importe, la Louve reste en haut et fait toujours peur, c’est ce qu’on retiendra.

Buteurs : Veretout (5e, 25e) ; Pedro (93e)

Torino 0–0 Genoa

On a regardé ce match pour vous. Nous en garderons probablement des séquelles psychologiques irréversibles. Le Genoa méritait peut-être un peu mieux. Zappacosta continue de faire beaucoup de bien au collectif. Son activité sur son coté droit est à l’origine de toutes les occasions des Rossoblu. Si le Genoa a décollé, le Toro continue de s’enfoncer inexorablement.

Une conférence assurée par Davide Nicola

Sampdoria 2-1 Fiorentina

Buts : Keita Bladé (31e), Quagliarella (71e) / Vlahovic (37e)

Dans ce duel des anciennes gloire de la Serie A, la Sampdoria finit par s’imposer contre le cours du jeu. La Viola n’était pas loin de ramener un point. Mais quand tu ne parviens pas à valider tes quelques temps forts, il ne faut pas s’étonner de perdre comme des cons. Il n’aura fallu que deux actions à la Doria pour plier le match par Keita Baldé et Quagliarella. La Samp’ assure l’essentiel. Visiblement la manière et le jeu ce n’est pas d’actualité immédiatement tout de suite…

Hellas 2-1 Parme

Buts : CSC (13e), Barak (61e) / Kucka (8e)

L’Hellas s’impose dans un match qui collait parfaitement à un lundi. Les visiteurs avaient pourtant ouvert le score sur un penalty un peu sévère et validé par la VAR. Parme ne sait pas tenir un résultat. Verona finit par s’imposer sur une tête bien placée de Barak. Verona retrouve enfin le chemin de la victoire. Parme ne parvient toujours à trouver une cohésion d’équipe. Ça sent la Serie B à plein nez…

Les Bigoli aux Sardines, une spécialité veronèse qui sied parfaitement à l’Hellas. Un plat simple, pas très cher, pas très compliqué, mais quand tout est bien travaillé, c’est une petite merveille qui tient parfaitement au corps.

Inter 3-1 Lazio

Buts :Lukaku (22e, 45e), Martinez (64e) / Escalante (61e)

« Quel retour impeccable de… Penaltyyyy ? Noooon ? Ohhhh ça me paraît sévère là, le ballon est écarté, Martinez est au combat, ça on le sait. Il touche le ballon hein, y’a jamais penalty. La vidéo, là, elle doit intervenir là » Lukaku transforme le penalty. Et ça repart de plus belle « Lautaro il a fait le boulot, il est allé cherché ce penalty, alors on va en reparler de ce penalty, forcément »

Cette séquence résume à elle toute seule le traitement du Calcio sur Bein. L’Inter l’emporte au grand désespoir de Genin et Paisley qui étaient à deux doigts de pleurer en direct (sans parler du concept du tacle par derrière, les deux pieds décollés du sol. La légende urbaine « il a touché le ballon, y’a pas faute » n’est pas prêt de d’estomper…).

« Il a touché le Ballon »

Au delà de cette considération télévisuelle et médiatique, nous avons assisté à un vrai match de football. L’Inter a eu un peu de réussite ou la Lazio en a manqué. Toujours est il que les Nerazzurri remportent un match essentiel dans la perspective du Scudetto. Le derby s’annonce absolument délicieux.

Cagliari – Atalanta (0-1) :

Belle équipe sarde face à l’Atalanta ! Enfin Cagliari fait plaisir à voir et a presque dominé la Dea.

Après une belle tête sur le poteau, les Sardes continuent d’attaquer mais se font piéger par de réalistes bergamasques… Muriel, encore et toujours lui, marque à la 90e et délivre toute l’équipe… avant que Cagliari n’obtienne un pénalty quelques secondes plus tard dans les arrêts de jeu ! Bien entendu, la dramaturgie opère et la VAR, en son outil le plus vil, l’annule. La colère des sardes se fait entendre et ils repartent à nouveau la queue entre les jambes et zéro point sur le tableau blanc.

Buteur : Muriel (90e)

Napoli – Juventus (1-0) : Les retrouvailles entre les deux mister n’ont pas donné lieu à un torrent de larmes, réminiscences d’une complicité passée au Milan et avec la Nazionale. Non, les Napolitains se sont contenté de gagner. Et la Vieille Dame de voir ses chances de titre en prendre un bon coup dans le fondement. On emprunterait bien une nouvelle fois la faconde de la Paysan Breton Académie mais on se répète déjà bien assez comme ça. On se contentera donc d’un meh.

Buteur : Insigne (31e S.P.)

Le Classement


Bacci anali.

PaPier Paolo Sopalini

Papier quadruple épaisseur. Le meilleur et le pire du Calcio, parce qu'on parle même du Napoli.

Un commentaire

  1. J’ai bien peur que le derby tourne à l’avantage de l’Inter #expertimse #TeamMaxVinasse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.