La Calcio Académie vous raconte la 28e journée de Serie A (20-21) :

Ciao ragazzi,

Alors qu’un classement de la meilleure sauce tomate sacre Panzani (honte suprême bordel), alors que Zlatan n’est finalement qu’un homme – et surtout un daron – qui pleure quand son fiston lui manque ou un truc comme ça, alors que le cirque macronien n’a de cesse de creuser un peu plus au fond du puits perdu plein de merde de son quinquennat, que des nazis vandalisent une librairie à Croix-Rousse, que la Percée du vin jaune est annulée, que l’Inter se dirige vers le scudetto, que Crotone se dirige vers la B et que des youtubeurs disent que JVLIVS tome 2 est un mauvais album, la Calcio Académie résiste tel un roc. Un phare de l’anal à l’italienne, éclairant les lecteurs du (mâtin, quel) site qui était cool avant qu’il ne faille plus l’être et inversement. Et ce serait pas possible sans vous, alors grazie.


Juve – Benevento (0-1) :

Jusqu’à la lie. On peut avoir des milliers d’actions, le meilleur joueur du monde sur le terrain, tout ce que vous voulez en fait. Tant qu’il y aura des Arthur pour faire CE QU’ON T’APPREND LE PREMIER JOUR AU PREMIER ENTRAÎNEMENT BORDEL DE BITE : PAS DE PASSE VERS L’AXE, et bien il y aura des Gaich pour en profiter en marquer sur la seule frappe cadrée du match. Content pour Benevento, et pour Super Pippo. Un peu amusé aussi d’encaisser un but d’un mec prénommé Adolf(o) à la 69e minute, communsymbole de la ville de Klaus Barbie.

Buteur : Gaich (69e) pour Benevento.

Crotone – Bologne (2-3) en une image :

ragù, caca ou les deux ?


Parme – Genoa (1-2) :

Parme a plutôt bien joué, Pellè a marqué un but d’anthologie, le collectif semblait assez cohérent. Logiquement tout était réuni pour passer une bonne soirée au stade Ennio Tardini. Mais y a des années où rien ne passe tout à fait comme prévu. Le Genoa égalise sur un coup de billard par Scamacca qui venait de faire son entrée. L’ancien d’Ascoli récidive un quart d’heure plus tard. Il se crée une situation tout seul, comme un grand. Il envoie un exocet dans le but du pauvre Sepe, spectateur sur la frappe. Scamacca apparait comme la révélation de la saison chez les Rossoblu. Prêté par Sassu, Gianluca est un habitué des voyages. Formé au PSV, le tatoué du moment signe un premier contrat chez les spécialistes du Bâtiment et des chantiers en tout genre, il rejoint Sassuolo et la Mapei. Prêté sans trop de succès à Cremonese, Scamacca revient au bercail la queue entre les pattes. Au pire, s’il ne peut pas faire carrière, il ira bosser dans la cour des matériaux de la Mapei. Son expérience à Zwolle n’est guère plus réjouissante. Gianluca est un dur au mal. Il bosse et il bosse encore. Son prêt à Ascoli le fait changer de catégorie. Il est enfin considéré comme un véritable attaquant, capable de marquer des buts et de faire des différences. Il débarque une nouvelle fois en prêt au Genoa. Le recrutement d’un ancien espoir est plutôt observé avec scepticisme à Gênes. On se dit même que le Genoa se prépare à sa façon à la Serie B.

Une sorte de Delort Italien, à bientôt pour une nouvelle vulgarisation un peu bidon

Finalement Scamacca a réussi son pari. Il est devenu tantôt le joker tantôt le titulaire. Le Genoa lui doit beaucoup cette belle deuxième partie de championnat. Scamacca est prêt et tout le monde va bientôt le savoir.

Buteurs : Pellè (16e) / Scamacca (50e, 69e)


Udinese – Lazio (0-1) :

Pour se qualifier en ligue des Champions la saison prochaine, la Lazio ne doit pas calculer. Il faut gagner tous les matchs ou presque et espérer quelques faux pas de ses adversaires directs. La Lazio passe sans encombre l’Udinese. Sans un Musso des grands soirs, l’affaire aurait été vite pliée et les quelques fulgurances de Paul n’aurait pas fait trembler de peur Inzaghi. L’ équipe de l’Udinese est dépassée, battue dans chaque contact, les Laziales vont plus vite, plus fort, plus loin. Mais pour gagner, il faut penser à marquer. Ça sera chose faite par l’intermédiaire de Marusic d’une belle frappe du droit en pleine lulu.

Buteur : Marusic (37e)


Spezia – Cagliari (2-1) :

Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. Cagliari a tout tenté. Tour à tout, Joao Pedro, Pavoletti et Duncan se sont heurtés au mur Hollandais, Jeroen Zoet. L’ancien rempart du PSV est pourtant arrivé sur la pointe des pieds en Ligurie. Mais la suspension puis la blessure de Provedel a changé la donne. Zoet a profité de l’opportunité pour se montrer. Samedi, il a écœuré les Sardes en ne cédant que dans les dernières secondes sur une frappe à moitié dévissée. Avec son physique de pilier de bar, sa barbe naissante et son œil goguenard, Zoet ne ressemble pas spécialement à un grand gardien de but professionnel. Mais comme l’habit ne fait pas le moine, Zoet a vite prouvé qu’on ne tient pas aussi souvent les cages du PSV sans avoir quelques qualités. Maintenant qu’il s’est installé entre les poteaux, va falloir le déloger, surtout qu’il n’a pas oublié son paquet de Drum et son pack de 12.
La Spezia remporte le match qui lui assure le maintien. Piccoli d’une belle tête puissante et Maggiore d’une reprise hasardeuse ont fini par achever une équipe de Cagliari malchanceuse jusqu’au bout. On ne veut pas être négatif ou spécialement pessimiste, mais ce sont des signes qui trompent rarement…

Merci Jean François Davy d’avoir si bien résumé la saison de Cagliari

Buteurs : Piccoli (49e), Maggiore (80e) / Pereiro (83e)


Sampdoria – Torino (1-0) :

On ne s’attendait pas à un match de folie. Ce mercredi, le Torino a pourtant réussi à remporter un match alors qu’ils étaient menés de deux buts. Alors forcément, un déplacement à Gênes peut susciter légitimement quelques espoirs pour les tifosi granata encore vivants ou encore présents. Personnellement, j’essaie de me rassurer comme je peux à l’idée de devoir écrire quelques lignes sur le match. C’est comme ça, je n’ai pas eu de bol au tirage. Mais on se dit que si ça se trouve, les copains vont être dégoûtés d’avoir loupé un tel match. On va tout de suite mettre fin à ce petit suspense qui s’installe pernicieusement dans ce paragraphe. Les copains ne vont rien regretter du tout. Je vais même vous dire très franchement que je suis limite plus emballé à l’idée d’écouter le best of des victoires de la musique (franchement ce n’est ni une victoire, ni de la musique, c’est le nom de récompense le plus débile du monde) plutôt que de m’imposer un nouveau visionnage de ce match. Je veux dire, y a des gens qui se font condamner pour moins que ça au Tribunal de la Haye.
La Sampdoria assure l’essentiel et marque un très joli but avec une belle séquence collective conclue par Candreva. Ce succès dope la Doria et assure définitivement ou presque leur place dans l’élite. Le Toro n’a presque rien créé, la défense a été d’une fébrilité assez consternante. Le manque de maitrise technique est assez criant. La victoire en semaine permet de toujours croire au maintien, mais va falloir se secouer…

Buteur : Candreva (25e)


Hellas Verone – Atalanta Bergame (0-2) :

La Dea est de retour ! Avec six victoires sur les sept derniers matchs en Serie A (dont une défaite contre l’Inter), Bergame a encore sorti un match énorme sur le terrain de Verone. Une victoire 2-0 qui aurait pu être bien plus sévère. Zapata, buteur, a également touché le poteau, comme Ilicic alors que Muriel a buté sur le bon gardien du Hellas. Beaucoup d’occasions, beaucoup de maitrise et encore trois points remportés par l’Atalanta qui remonte au classement de manière incroyable.

Buteurs : Malinovsky (33’ sp), Zapata (42’)


Fiorentina – Milan (2-3) :

L’Artemio Franchi a vécu une bella partita ce dimanche dans un classique du championnat italien.
Beaucoup de rebondissements, beaucoup d’occasions, pour une issue qui sourit finalement au diavolo. Chronologiquement, Ibrahimovic avait mis le Milan sur de bons rails en ouvrant le score et signant son quinzième but en quinze matchs joués cette saison, un record depuis Sheva en 2004, rien que ça.
La Fio s’était pourtant vite réveillée en marquant un beau coup franc en lucarne quelques minutes après. Milan a dormi, la Fio en a profité et Ribery, absent une bonne partie de la saison a marqué son deuxième but cette saison et permettant à la Viola de mener au score. Dès lors, le Milan s’est mis en route, ce qui a parfaitement coïncidé avec l’entrée de Bennacer, occupant le terrain de Florence, multipliant les occasions (deux poteaux d’Ibrahimovic) pour finalement égaliser par Brahim Diaz puis mener au score par Calhanoglu. Véritable retournement de situation du Milan qui a gagné le match avec douleur mais en patron.
À noter évidemment le fabuleux match de Tomori et Kjaer (malgré deux buts encaissés, certes) qui ont montré d’énormes interventions défensives et même deux passes décisives pour le Norvégien, rien que ça.
Une victoire qui peut donner une véritable confiance pour la fin de saison du Milan, et elle est la bienvenue pour maintenir la seconde place en rouge et noir.

Buteurs : Pulgar (17’), Ribery (51’) ; Ibrahimovic (9’), Dias (57’), Calhanoglu (72’)


Roma – Napoli (0-2) :

Égalité parfaite avant le match entre les deux équipes et points précieux entre concurrents au podium.
A ce petit jeu, c’est la Roma qui loupe le coche et subit une grosse défaite contre le Napoli bien mené par Mertens, auteur d’un doublé.
La Roma, subit le même sort que le Milan des derniers mois. Beaucoup de blessures, une répétition des matchs (elle qui a encore passé un tour en Europa League !), et des chocs en Serie A le weekend qui n’arrangent pas les choses. La Louve perd des points, se retrouvant sixième à cinq points de la quatrième place qualificative en LDC. Avec un calendrier difficile à venir, il faudra un gros sursaut d’orgueil de la part des Romanisti pour changer quelque chose… ou bien une victoire en Europa League pour voir cinq clubs italiens en poules de LDC l’an prochain.

Buteur : Mertens (27’, 34’)


Note Artistique de la journée : 3/5 :

PaPier Paolo Sopalini

Papier quadruple épaisseur. Le meilleur et le pire du Calcio, parce qu'on parle même du Napoli.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.