La Calcio Académie vous raconte la 3e journée de Serie A (20-21) :

Ciao ragazzi,

Bon, on va pas avoir 43 buts à chaque fois, vous vous en doutez bien. D’autant plus qu’on nous sucre des matches maintenant. Mais tant qu’il y aura des Sassulolistes et des Atalantiens, alors le Calcio spectacle, tout en velours et en burrata, vivra. Enfin, tant que le coronavirus vivra on aura surtout des polémiques interminables sur la bonne attitude à adopter, forfait pas forfait, on y va on y va pas, ferma ta bouche couche-toi là, c’est la faute de la Juventus. Sans déconner… Comme si la Vieille Dame n’était pas déjà une fieffée saloperie sans qu’on lui en rajoute une couche. Marre de toutes ces conneries. Tas d’cons, De Laurentiis en tête, sac à merde. Et Darmanin aussi tiens, comme ça pour le plaisir. Le supplément bile ayant déjà été consommé, voici sans plus attendre votre dose hebdomadaire de résumés de qualité.


Lazio – Inter (1-1) : 

La montagne a accouché d’une souris. Le duel promettait pourtant d’être épique, il fut plutôt pathétique. Marco Guida a donc décidé de faire le spectacle tout seul. Taclé sévèrement par Vidal, Immobile laisse traîner une main qui effleure à peine le visage du chilien. Le référé pique alors son plus grand sprint pour assener un rouge à l’attaquant Italien. Vingt minutes plus tard, Patric recevra le même genre de claque imaginaire du pauvre Sensi doté d’un pouvoir à la Yoda au vu de la spectaculaire cabriole de l’Espagnol. Marco Guida remonte sur son fidèle destrier et vient punir un Sensi médusé.
Le football me direz vous ? Nous n’en avons vu que trop peu. L’Inter a plutôt dominé l’ensemble du match sans se montrer ni convaincante ni brillante. La Lazio a joué par contre, se créant des occasions plutôt franches mais rien de transcendant non plus. Martinez ouvre le score à la manière d’un Inzaghi comme pour rendre hommage à l’entraîneur adverse. En seconde période, Milinkovic Savic domine Perisic dans les airs et trompe un Handanovic bien impuissant (comme souvent en ce moment, on plaindrait presque madame…). Les deux équipes se partagent les points et tout le monde est (presque) content.

Buteurs : Milinkovic-Savic (55e) / Martinez (30e)

Pas de spectacle malheureusement, dos à dos, l’ennui qui endort


Benevento – Bologne (1-0) :

Lapadula aime le rouge et le jaune. Il a quitté les Pouilles pour atterrir chez les Stregoni. Benevento ressemble un peu à Lecce avec son petit stade, le petit côté familial et ses tifosi attachants. Benevento c’est l’Italie qu’on aime, un brin caricaturale mais tellement authentique. Les sorciers vivent dans l’ombre du grand frère Napolitain. Malgré des sites antiques et patrimoniaux exceptionnels, la ville n’attire ni les touristes ni même la curiosité des locaux. Depuis la montée de 2017 et les exploits de Diabaté, Benevento a fait enfin parler d’elle. Le Milan s’en rappelle encore. Les Stregoni avaient interrompu une série de défaites record en égalisant à la dernière seconde par l’intermédiaire de leur gardien.
A 30 ans, Gianluca est clairement la tête d’affiche du mercato. Contre Bologne, il permet à ses tifosi de fêter une victoire improbable tant Benevento a été dominé de la tête et des épaules. Lorenzo Montipo est incontestablement l’autre héros du jour. Il a écœuré Skov Olsen et Palacio par ses arrêts improbables et sa détente féline (on s’est dit quitte à exagérer, on va le faire à fond). Bologne a perdu des points et un peu d’honneur.

Buteur : Lapadula (66e)


Parme – Hellas (1-0) : 

Il ne fallait pas arriver en retard au stade Ennio Tardini. Après une poignée de seconde, Karamoh se retrouve lancé sur son coté droit. Une fois n’est pas coutume, l’ancien Caennais décide de centrer en première intention. Forcément, personne ne s’y attend. On ne sait pas trop pourquoi Kurtic passait par là. Il n’est pas là depuis très longtemps ou il n’a pas reconnu la jolie tignasse de Kamaroh, toujours est il que le Slovène se trouvait pile poil à la réception de l’offrande improbable. Il catapulte le ballon avec une rage incroyable. Les Slovènes ne sont pas seulement de grands cyclistes, ils ont aussi une belle brochette de footballeurs.
Karamoh ne s’est pas arrêté en si bon chemin. Il s’est littéralement amusé sur son coté jouant avec Di Marco comme un chat nargue une souris. Nous vantons souvent les capacités de Juric à transcender son groupe. Contre Parme, l’Hellas n’a pas existé. Nous saurons rapidement si ce match est un signe inquiétant ou s’il n’est qu’un simple accident.

Buteur : Kurtic (1e)


Sassuolo – Crotone (4-1) :

Cette défense de Crotone… on a rarement vu aussi analement faible depuis longtemps.
Sassuolo en profite donc, assez facilement car il ne leur en faut pas tant ces dernières semaines.
Berardi, Caputo, Locatelli, une petite aide de la VAR et emballé c’est pesé.
On ne verra pas Crotone dans la 1ere partie de tableau avant la saison prochaine (en Serie B), et c’est bien dommage mais leur faiblesse, visible contre Sassuolo, Milan et le Genoa est trop importante pour entrevoir quelque chose d’autre.

Buteurs : Berardi (19e), Caputo (58e, 85e), Locatelli (93e) ; Nwankwo (49e).

Quand la Serie B te tend les bras dès la 4e journée …


Udinese – Roma (0-1) :

Non sans peine, la Roma gagne dans le Frioul grâce à son Espagnol fraichement recruté, Pedro.
Concédant beaucoup d’occasions, sauvant ses miches grâce à son défenseur sur la ligne, grâce à son gardien, plusieurs fois, la Roma ne convainc pas beaucoup mais grapille des points tout de même.
4 points en 3 matchs (dont un nul contre la Juve), c’est pas génial mais la Roma démarre son diesel et sera, comme d’habitude une équipe chiante à jouer et qui te passera devant à la dernière seconde s’il le faut. Demandez à Alaphilippe ce que ça signifie, il vous enverra chier mais ce sera drôle.

Buteur : Pedro (55e)


Juve-Napoli (on sait pas) :

Reporté ? Annulé ? Tapis vert ? La chatte à leur mère ? Je sais pas, et je m’en fous.


Milan – Spezia (3-0) :

3 victoires en autant de matchs, début de saison parfait pour l’AC Milan, malgré les blessés (Romagnoli, Rebic), Ibra le covidé, les joueurs en méforme (Castillejo), les fatigués par l’Europa League (Bennacer, Kessie)… Encore une victoire pour Milan malgré une première mi-temps à endormir un cocaïnomane, Leao par deux fois, Hernandez sur un rush côté gauche termine par un tir petit filet opposé, ce qui devient une habitude pour ces 3 buts.
Des adversaires faibles, mais 9 points dans la musette et une 1ere place partagée avec l’Atalanta, elle aussi en magnifique forme.

Buteurs : Leao (57e, 78e), Hernandez (76e)


Fiorentina – Sampdoria (1-2) :

La Viola va mal, merci pour elle. Tellement mal qu’elle remet la Samp’ en selle, elle qui avait si mal commencé son championnat. Bon, Quagliarella est éternel, ça aide aussi. 37 printemps, toujours la même envie. Digne représentant d’une espèce en voie de disparition, celle des vieux bombers qui plantent, il ne s’est pas fait prier pour transformer le pénalty qu’il a lui même provoqué. Bon, la Fio a bien fini par égaliser. Mais ses 22 tirs et ses 65% de possession (optaGras) n’ont pas suffi pour l’emporter. La faute à deux hommes. Verre tout d’abord, qui nous offre un bijou tout en délicatesse (et accessoirement les trois points à son équipe). L’autre ? Chiesa bien sûr. Le neo-bianconero quitte ses partenaires en beauté en tirant sur le poteau, les privant d’un point précieux et s’en va signer chez l’ennemi juré dans la foulée, laissant la saucisse bien enfoncée jusqu’à la garde dans ses anciens coéquipiers. Parfait, en somme.

Buteurs : Vlahovic (72e) pour la Fio, Quagliarella (43E sp) et Verre (83e) pour la Samp’.


Atalanta – Cagliari (5-2) : 

Les Bergamasques n’ont pas perdu le rythme. Nous ne sommes qu’à la troisième journée et la Dea a déjà marqué plus de buts que les Girondins de Bordeaux sur la dernière décennie. Les hommes de Gasperini ne se laissent jamais quelques instants pour se reposer. Ils partent constamment à l’abordage. Subissant vague après vague, les adversaires finissent par rompre.
Cagliari n’a pas dérogé à la règle. Le vieux Godin montrait déjà de sérieuses lacunes de placement l’an dernier et une vivacité de gastéropode. Il a certes égalisé, le temps d’un instant, d’une jolie tête croisée mais l’Uruguayen est à l’origine de presque tout les buts lombards. L’Atalanta n’a pourtant pas besoin d’aide. Les nouveaux joueurs se sont vite acclimatés à la philosophie offensive de « Gaspe ». Le jeune espoir hollandais Sam Lammers enchaîne un contrôle orienté et une roulette de toute beauté. L’Atalanta est une nouvelle fois en tête d’affiche et on ne s’en plaindra pas.

Buteurs : Muriel (7e), Gomez (29e), Pasalic (37e), Zapata (42e), Lammers (81e) / Godin (24e), Joao Pedro (52e)

Godin pas encore tout à fait au point…


Note Artistique de la journée : 3/5

Tout juste la moyenne. Des matchs ennuyeux, un choc reporté/annulé, une équipe de Milan qui gagne sans spectacle, la Roma victorieuse compliquée… mais deux lueurs dans ce Calcio. Deux lueurs qui passent par le jeu, le spectacle : l’Atalanta et Sassuolo.
Deux coachs magnifiques, des joueurs talentueux au service de la théorie des « Mister », des résultats sans appel, et 90 minutes toujours plaisantes pour les tifosi.
On ne s’en lasse pas et ce n’est que le début.
On aime la Serie A, et la Serie A nous le rend bien … « como sempre ».

PaPier Paolo Sopalini

Papier quadruple épaisseur. Le meilleur et le pire du Calcio, parce qu'on parle même du Napoli.

8 commentaires

  1. La Spezia a gagné un match, mais ça dérange votre vue qu’ils sont nuls à vomir et qu’ils vont retourner en Série B presto donc vous n’en parlez pas c’est ça ?

    • ça ne dérange aucunement notre vue, et on a même fait une Calcio académie spéziale (rires) pour évoquer le club, sûrement la plus fournie depuis l’acad a été créée :

      https://horsjeu.net/etrangers/les-clubs/calcio-academie/calcio-academie-vous-presente-lo-spezia-calcio/

      Et puis bon, étant bloqués au stade anal, on a de l’affection pour les clubs nuls à vomir.

      Non, le match est passé à l’as. Et puis techniquement, c’était un match de la première journée. Voilà.

      • J’espérais juste un petit retour sur les matchs décalés de la 1ère journée, donc je suis un peu déçu

        Mais félicitations quand même pour cette Calcio académie c’est du bon boulot, je sais pas où vous trouvez la motvation de voir tout ces matchs

        • Merci ! On est trois donc la tâche est pas insurmontable, d’autant plus qu’on ne regarde pas forcément tous les matches tout le temps (on est des putain d’escrocs, enfin surtout moi Juventus oblige) mais l’amour du Calcio nous pousse parfois un peu loin dans le délire. On note toutefois ta remarque, et on tâchera de caser un mot sur les matches en retard à l’avenir si on peut. Ça fait plaisir de voir que la section commentaires du site vit un peu, et d’avoir des retours de lecteurs c’est encore plus chouette.

          Normalement d’avoir été sympa à l’écrit devrait m’attirer les  »NÎMOIS » du reste de la rédaction mais tant pis.

  2. Beaucoup trop de référence au cyclimse. Ne gâchez pas ce coin de paradis qu’est la calcio academia.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.