Heart of Midlothian – Inverness (1-0) : la Cœur Battant Academy joue à qui gagne perd

Bien le bonjour.

Dernière journée de notre phase de poule avec la réception d’Inverness CT, une équipe que l’on connaît que trop bien puisqu’on s’est joué cinq fois en un an. L’enjeu est simple. Victoire avec deux buts d’écart, on est tête de série en huitièmes. Sinon, eh bien on a le risque de se taper une grosse équipe au prochain tour. Si vous êtes perspicace, vous savez déjà quelle option est la bonne mais restez jusqu’au bout pour connaître notre futur adversaire.

Inverness, ville jumelée à Augsbourg en Allemagne mais aussi à La Baule & Saint-Valery-en-Caux en France, est la capitale des Highlands. Cette zone géographique s’oppose aux Lowlands et ce sont ces deux entités qui forment d’ailleurs la 5e division du football en Écosse, celle juste en-dessous de la Scottish League Two et donc de l’entrée dans la SPFL.

C’est une ville située au nord du pays et qui est portuaire sur l’estuaire du fleuve Ness, celui donnant son nom au lac bien connu. Pour l’anecdote, Inverness se dit Inbhir Nis en Scottish Gaelic ce qui signifie « Mouth of The River Ness ». C’est ici que se situe le château de Macbeth dans la pièce du même nom écrite par William Shakespeare. On peut aussi noter qu’elle se situe sur la faille des Highlands ou Great Glen Fault qui est une faille géologique inactive aujourd’hui, bien que quelques tremblements de terre mineurs puissent arriver de temps à autre. Mais sans aucune conséquence puisqu’ils ne sont même pas ressentis par les habitants.

En ce qui concerne le football, je me permets de vous re-basculer sur cette académie qui parle de l’histoire du club. On évite une redite pas forcément des plus intéressantes. Le seul changement réside sur le banc. John Robertson a laissé sa place à Billy Dodds.

Le 11 du de le départ :

Pas de John Souttar, préservé après avoir reçu un petit choc contre Stirling. Ce qui pousse Robbie Neilson à passer en 4-2-3-1/4-3-3 pour cette rencontre. Armand Gnanduillet prend place à la pointe de l’attaque pour la première fois de la saison. Finlay Pollock lui revient dans le onze à la place de Peter Haring.

Le résumé du de le match :

Autant vous le dire de suite, je ne suis pas fan de ce système de jeu. Chaque match avec Armand seul devant me déplait tant on semble tomber dans un stéréotype de football : grand ballon devant et on attend. A l’inverse, quand Boyce est en pointe, on essaye beaucoup plus de combiner, passer sur les ailes. Mais bon, c’est Gnanduillet devant du coup, on se retrouve avec une première période ok tier.

Première action dangereuse signée Boyce. Centre de Ginnelly où Gnanduillet est trop court pour reprendre. La balle arrive sur Mackay-Steven qui sert Liam Boyce à l’entrée de la surface. Légèrement excentré sur la gauche, le Nord-Irlandais claque une belle frappe que Mark Ridgers, portier d’Inverness et ancien joueur de Hearts, repoussera. Un scénario qui va se répéter inlassablement tout au long de la rencontre avec le protagoniste Maroon qui évoluera de temps en temps.

Un joueur qui se mettra en évidence : Finlay Pollock. Le jeune milieu de 17 ans sera étincelant pendant l’heure de jeu qu’il aura. Première tentative, 17e minute : une frappe enroulée trop peu forte pour troubler Ridgers. Mais on le retrouvera plus tard, soyez-en surs. On arrive à la demi-heure de jeu avec Gnanduillet qui récupère un ballon sur une mauvaise passe des visiteurs. L’Ivoirien ira jusque dans la surface pour claquer une belle frappe du gauche encore une fois repoussée par le gardien de Caley.

Toutes ces occasions loupées font qu’Inverness est encore dans le coup. 36e minute sur un très beau centre venu de la gauche, Tom Walsh est complètement seul dans la surface, abandonné par Alex Cochrane. Ce dernier se rattrape en sortant un tacle permettant à la balle d’aller en corner sur la frappe de Walsh. Grosse sueur qui n’est pas due à la chaleur cette fois. On approche tout doucement de la mi-temps, l’occasion de sortir un petit code de la route, parce que vous m’êtes sympathiques.

Vous êtes Finlay Pollock, entouré en noir, que faites-vous ?
A – Ballon direction Thomas Pesquet, joli loupé. (Flèche rose)
B – Ballon direction petit filet, joli but. (Flèche mauve)
C – Ballon loupé, contre d’Inverness et penalty. Joli ulcère. (Flèche bleue)
D – Ballon direction but mais pas assez croisé. Jolie parade. (Flèche jaune)

La bonne réponse est la D, comme Dommage Finlay mais bordel casse moi la cage ! Du coup, 0-0 à la pause, frustrant car on devrait mener largement et donc assurer notre statut de tête de série.

On repart comme on s’était arrêté avec Josh Ginnelly qui fait des misères sur son aile droite et claque un très joli centre. A la retombée, GMS s’applique mais sa reprise est…. sortie en corner par Mark Ridgers. Vous commencez à saisir le pattern ici. Sur ce dit corner, Gnanduillet est trouvé mais sa balle est repoussée sur le poteau par… Mark Ridgers. Mais le ballon revient sur Finlay Pollock qui tire… sur le poteau lui aussi. Bon, qui a laissé sortir le chat noir ? C’est relou là les gars.

Le temps passe, les gens rentrent, le score ne bouge pas, relou. Fort heureusement un homme va nous sortir du pétrin. Dégagement de Michael Smith, tête de Gnanduillet dans la course de Boyce qui contrôle puis sert parfaitement en profondeur Jamie Walker. Une touche pour contrôler puis une frappe soudaine du gauche pour faire exulter les presque 3000 supporters présents à Tynecastle. 1-0, ENFIN !

Il reste donc un quart d’heure pour marquer ce second but qui nous éviterait un tirage relou en huitièmes de Premier Sports Cup. Mais à trois reprises, Jamie Walker va buter sur un Mark Ridgers qui avait définitivement décidé d’être en mode Manuel Neuer 2014. Du coup, cette rencontre que l’on aurait du gagner 5-0 se termine sur ce 1-0 de merde qui nous met en non tête de série. On gagne mais on perd.

Les notes du de les joueurs :

Craig Gordon 3/5 :
#FormidableAcadémie Peu mis à contribution le père Gordon. Remarquez, ça me va bien.

Michael Smith 3/5 :
Classique. Pas grandiose, juste solide. C’est bien aussi.

Craig Halkett 3/5 :
Mmh, contre de meilleurs joueurs j’ai peur qu’il soit à la ramasse le père Halkett. Restons positifs mais avec prudence.

Stephen Kingsley 3/5 :
Il se plait bien aussi dans l’axe de la défense ce qui est une bonne chose au final. Même si je ne serai pas contre une recrue à ce poste pour cantonner Kingsley à son aile gauche au cas ou Cochrane se pète à un moment.

Alex Cochrane 3/5 :
La où il a brillé offensivement auparavant, ce sont ses interventions défensives qui ont fait du bien. Certes, l’une d’entre elles vient d’une erreur de marquage de sa part. Mais au moins il s’est rattrapé. C’est déjà ça.

Finlay Pollock 3/5 :
#FormidableAcadémie Le cœur (lol) veut mettre 4/5 mais la raison lui mettra 3 parce que ses trois loupés coutent énormément. Il n’a que 17 ans donc je lui pardonne facilement mais attention à ne pas rééditer ces loupés en championnat.

Andy Halliday : 3/5
De nouveau un match meh pour Halliday. Meh + on va dire ce qui reste une amélioration.

Josh Ginnelly : 4/5
Il aurait du finir la rencontre avec deux passes décisives. Sa qualité de centre fait plaisir à voir et même s’il a eu un peu de mal sur toute la rencontre à prendre de vitesse son adversaire, on sait qu’il peut sur un geste faire très mal. Donc cœur.

Gary Mackay-Steven 3/5 :
Oui/20.

Liam Boyce 3/5 :
Comme prévu, moins en vue. Dans ce rôle de 10, Boyce est moins performant et pourtant, il claque une passe décisive. Je sens une grande saison pour lui. J’espère avoir raison.

Armand Gnanduillet 3/5 :
De grands ballons et après démerde toi. Je simplifie mais c’était un peu le plan de jeu. Il doit récupérer la balle pour permettre aux gens autour de créer des choses. Rôle ingrat mais qu’il réalise très bien. Aurait pu finir avec un but sans un grand Ridgers. Encourageant donc.

Les remplaçants (Jamie Walker/5) :
Un but signé #FormidableAcadémie encore. Merci Jamie Walker dont l’impact a été monstrueux dès son entrée. S’il redevient fit, il va être une vraie menace cette saison. Et ça, on apprécie forcément.

Le but du de le match :

Le tirage du de les huitièmes :

Un déplacement à Celtic Park le week-end du 14 aout. En voilà une super chose (non) ! Surtout que le Celtic sera notre première rencontre de championnat ce samedi 31 juillet. Sauf qu’on les accueille à Tynie. Va-t-on créer l’exploit ou se ramasser comme des buses ? Suspens.

Si vous voulez en savoir plus sur Heart of Midlothian, vous pouvez suivre HMFC_France sur Twitter. Sinon, n’hésite pas à soutenir Hors-Jeu en cliquant sur le bouton « Faire un Don ». Et si t’as envie de rejoindre la formidable famille des académiciens, le bouton « Rejoins-Nous » est fait pour ça.

Patrick Kiss-Mambo

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.