Racing – Tigre (3-3) : La Cilindro Academia alterne stupeur et jouissance

Une passoire, tout à fait, c’est ce qu’est la défense du Racing. En 9 matches, celui contre Tigre compris, il a encaissé la bagatelle de 20 buts. 20 buts, un peu plus de deux par matches, soit autant qu’un vieux travelo dégueulasse accumule les passe un week-end dans un bois bien connu des Parisiens. Le Racing, c’est « entrez c’est ouvert » et les fesses bien écartées avec de larges panneaux sur lesquels il est écrit « tape bien dans le fond, j’suis pas ta mère » dédicace à Blondie. Bref, être supporter du Racing cette année c’est savoir passer par toutes les couleurs pendant 90 minutes, accepter de se faire enculer par une défense qui ferait bander une délégation entière de gitans tant les caravanes qui sont accrochées au cul des défenseurs sont belles, immenses et surtout d’une lourdeur extrême. Mais c’est aussi aimer faire des trous dans les murs avec sa bite car OK 20 pions de pris mais 22 inscrits, soit la meilleure attaque d’Argentine. L’attaque avait été ciblée comme étant le gros point fort de l’Acade cette année, avec Bou qui est finalement resté une saison supplémentaire à Avellaneda, le retour de Lisandro Lopez qui enquille les buts (et des beaux buts), Oscar Romero qui ne cesse de montrer toute sa classe et surtout appelle de plus en plus fortement les cylindrées Européennes à se pencher sur son cas, et la der des der de Diego Milito, la Légende, le Prince, il faut avouer que c’est fort de pâté. Mais derrière, quelle faiblesse, entre Voboril, Sanchez ou Grimi qui ne joue pas à son niveau, tout ça conjugué à l’absence de Lollo qui se fait bien sentir, et un Saja trop souvent fautif dans ses prises de balle pour maintenir à flot l’équipe et gommer les carences de sa défense.

 

INTERLUDE PHOTOGRAPHIQUE

racing

La Magnífica Priscila Crivocapich

 

 

Pardon, revenons-en au match : le Racing recevait Tigre au Cilindro. L’occasion de revenir sur le trio de tête était trop belle, et… évidemment… il s’est chié dessus. L’ambiance était belle, comme d’habitude, au sein du Cilindro. Tout était réuni, mis à part certains endroits de la pelouse j’y viendrai plus tard, pour que le Racing marche sur Tigre. Mais c’était sans compter sur la volonté du C.A.T à revenir d’Avellaneda avec quelque chose.

Les compos (ou presque) :

prisc

 

Buts :

(15′) Romero 1-0

(18′) Rincón 1-1

(21′) González 1-2

(50′) Aued 2-2

(59′) Rincón 2-3

(92′) Noir 3-3

Résumé du match :

Les notes :

Saja (2/5) : 2 sur 5 et je suis super sympa parce que le bougre s’est chié dessus comme une merde sur le deuxième but de Tigre. Ne peut rien faire sur le premier but ni sur le troisième.

Grimi (2/5) : Monter, ça il sait faire, mais quand il faut faire l’effort de redescendre c’est tout une histoire. Comme ses collègues de défense, il fut aux abonnés absents lors des contre attaques de Tigre.

Sanchez (3/5) : Evite de voir sa défense totalement sous l’eau, mais ça reste assez fragile.

Vittor (2/5) : Lent, peu inspiré, régulier dans la misère.

Pillud (2/5) : En retard, comme Grimi, il a su monter pour créer le surnombre mais dépassé face à la rapidité des attaquants adverses. Remplacé par Garcia avant la mi-temps.

Romero (4/5) : Constant, très bonne première mi-temps ponctuée par un but à la 15ème. Moins en réussite dans ses enchaînements que lors des matches précédents. Bonne débauche d’énergie. ENORME occasion en fin de première mi-temps qui s’est transformée en une tête plongeante dégueulasse à cause d’un terrain tout aussi dégueulasse…

Cerro (3/5) : A su distribuer les ballons aux ailiers et aux attaquants. Peu mis à contribution par les attaquants de Tigre car jamais placé en position de milieu défensif. Remplacé par Milito à la 78ème, permet à Noir d’égaliser grâce à une passe parfaite.

Aued (4/5) : Sérieux et décisif, il permet au Racing de revenir dans le match en égalisant à 2-2 d’une belle frappe des 25/30 mètres. Remplacé par Noir à la 65ème, auteur du but de l’égalisation à 3-3.

Acuña (4/5) : Inspiré, vif sur son côté et dans ses déplacements dans l’axe. Manque un but immanquable en première période.

Bou (3/5) : Comme d’habitude, énergique, il a tenté et n’a pas réussi. Aurait pu marquer deux buts pendant les 45 premières minutes, mais a butté sur un Garcìa en état de grâce.

Lopez (3/5) : Des loupés mais une menace permanente devant le but. Comme Bou ou Acuña, il aurait dû inscrire son nom à la liste des buteurs hier soir.

 

Besos Anales,

Diego

Diego

Ce qui ne me tue pas me laisse en vie

2 commentaires

  1. Tu peux donner le classement ce qu’il reste…C’est plus que sur 1 championnat les argentins maintenant non?

  2. Le Racing est 6ème du groupe B à 4pts d’Estudiantes. La Primera Division est scindée en deux groupes. Les vainqueurs des groupes A et B se rencontreront en finale fin Mai et le champion sera connu. Tout ça pour que la saison prochaine démarre en même temps que les championnats européens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.