Arsenal – Aston Villa (3-2) : La Gunners Academy l’emporte mais flippe pour l’avenir

Après une famélique performance contre Watford le weekend dernier (pour rappel, deux buts d’avance avant de se faire rattraper en concédant 32 tirs contre la lanterne rouge qui n’a toujours pas gagné un match), la très flatteuse victoire 3-0 contre Francfort dans notre compétition favorite en semaine, c’était le promu Villa qui se pointait à l’Emirates. En temps normal, on part sur une jolie p’tite victoire, sans forcer et on peut même se régaler avec un peu de chance. Normalement. Parce que c’est Arsenal, et que rien ne se passe jamais comme prévu. Mais bon sang, qu’est-ce que ça commence à être gonflant de ne rien maîtriser.

Le spectacle

Comme d’hab, Emery a décidé de rebattre les cartes et changer de système. Retour du 4-2-3-1, après un 4-3-1-2 contre Watford, un 4-3-3 contre Tottenham ou encore une espèce de 4-4-2 contre Liverpool pour ne citer que les derniers matches. Trop de versatilité tue-t-elle la versatilité ? C’est à voir, je ne sais pas. Ce que je sais, c’est que tout ce joyeux bordel manque de stabilité. Mais ce n’est certainement pas seulement dû au système. Donc la défense est toujours la même, Xhaka est reconduit miraculeusement au milieu, Pépé a retrouvé sa meilleure position à droite et, la grosse surprise, c’est la titularisation de Saka à gauche. Une belle récompense après une belle perf en C3 jeudi pour ce gros, gros talent.

Ce match a été une nouvelle fois l’occasion de pointer les failles béantes de cette équipe : un milieu coupé du reste du monde, une défense aux abois, des latéraux à la ramasse, une pointe esseulée, aucune cohérence tactique dans la construction, un manque d’envie criant… Bref, c’est de la daube. Même à domicile contre Villa, tu ne cherches pas à imposer ton jeu alors que tu as les armes pour détruire le bloc adverse, aussi bien organisé qu’il soit. Dans le jeu, c’est triste, mais triste… Tu en viens presque à subir l’adversaire, comme contre Watford, Burnley ou Newcastle. Alors forcément, quand en plus personne ne sait défendre, tu trinques. Illustration sur le premier but : Al-Ghazi peut centrer peinardos et personne n’est sur le ballon sauf McGinn qui, contrairement à Guendouzi, a tout compris. La suite ? Une parodie de football. Quelques fulgurances, mais bien trop rares. Jusqu’à la révolte menée par le même Guendouzi à l’heure de jeu. Il aura fallu attendre soixante (SOIXANTE) minutes pour voir un mec tenter de faire bouger les lignes. Résultat, péno, Pépé marque son premier but et on peut repartir. MAIS NON. Malheureux. Sur l’engagement, on en reprend un. Trois, voire quatre joueurs sont encore à la ramasse et Grealish se balade. C’est un sketch, un foutu sketch. Une mascarade collective.  

Premier but : El-Ghazi est libre comme l’air de centrer devant un Maitland-Niles apathique, en sachant que le passeur est arrêté avant de se mettre en position de passe. Ensuite, Guendouzi lâche totalement le marquage et derrière, c’est facile.

Et là, le miracle. Les occasions commencent à s’enchaîner mais cette fois c’est le goal adverse qui sort tout. Alors comme souvent, tu te dis que c’est pas encore aujourd’hui que tu vas choper des points. Jusqu’à ce que… Callum Chambers plante. Bah ouais, comme quoi, tout arrive. Puis Aubameyang, le seul joueur à répondre présent en permanence cette saison, a décidé d’allumer Heaton sur un coup-franc. A deux minutes de la fin, on n’était pas loin de la catastrophe avec une frappe contrée par Sokratis dans la surface de façon plus ou moins litigieuse. A 10, on a réussi à retourner cette situation plus que périlleuse. De ce point de vue, c’est très, très bien. Il y a de la joie, oui, bien sûr. Parce qu’il y a une victoire et que tous les concurrents directs ont paumé. Le problème, c’est qu’une fois qu’on se pose, qu’on se remémore la gueule de la performance et qu’on la met en lien avec les précédentes, tu flippes.

Grealish passe tranquillement le milieu puis la défense. Successivement tous les joueurs se font prendre de vitesse ou dribbler. Sokratis ne parvient pas à empêcher le centre, et dans la surface, Wesley devance un David Luiz qui fait la sieste.

Les artistes…

Leno : 3/5

Au final, il ne peut pas faire grand-chose sur les buts. Mais il y a des malus pour tout le monde aujourd’hui. C’est cadeau.

Maitland-Niles : 0/5

Cataclysmique performance qui n’aura duré que 41 minutes. Je trépigne d’impatience que Bellerin revienne à 100%. Mon vieux, t’es pas défenseur, tu ne le seras jamais. Alors pourquoi on continue le massacre ? Il a dépanné, c’est bien, il a apporté de belles choses. Maintenant, jusqu’à ce que le fashion boy puisse revenir, c’est Chambers. Stop les conneries.

David Luiz et Sokratis : 0/5

Eh, franchement, autant les grouper. On ne va pas se faire chier. Eux ne le font pas. La roue-libre totale. C’est d’une nullité telle qu’on aimerait en rire. Le problème c’est que leurs pitreries coûtent but sur but. C’est pas compliqué, j’ai fait les comptes, l’un ou l’autre est impliqué sur 7 des 10 buts concédés cette saison : David Luiz 4.5 et Sokratis 2.5. Et on ne parle que d’erreurs qui ont conduit directement à un but. Faut voir le reste. Vite, le retour d’Holding. Par pitié, j’espère qu’il va rapidement retrouver son niveau.

Kolasinac : 2/5

On a un gros problème au niveau des latéraux et il en est le parfait exemple. Ne sait ni défendre ni attaquer correctement. C’est un buffle, il se bagarre et il court vite alors on ne doit rien dire ? Le problème, c’est qu’il n’est surtout pas au niveau. Puis apprends à centrer mon gars.

Xhaka : 1/5

Barre-toi, loin. Vraiment. C’est une ignominie. J’arrête le combat, je lâche le comité de soutien. J’y ai cru, je l’ai défendu. C’est fini maintenant. Impossible d’imaginer que la mascarade continue, il faut qu’Emery le sorte du XI. La farce a assez duré. Ses qualités sont connues, ses défauts aussi. A part ralentir le jeu, être d’une lenteur autant dans les déplacements que dans ses transmissions et face à la pression, il craque en permanence. Même contre une équipe comme Aston Villa il n’apporte plus rien.

Guendouzi : 4/5

Une première période absolument insipide. A la ramasse sur l’ouverture du score. Il a ensuite haussé son niveau de jeu. Il y a du déchet, mais c’est un monstre de combativité, que ce soit balle au pied ou pour arranger la foule et ses coéquipiers. Un type de 20 ans qui relance son équipe, vous y croyez ?

Ceballos : 2/5

Extrêmement quelconque et brouillon aujourd’hui. Qu’il arrête son délire de jouer correctement un match sur deux par contre. Il a le potentiel pour être le premier joueur à cocher sur la feuille de match.

Pépé : 4/5

Vrai beau geste d’Aubameyang que de lui laisser tirer le penalty pour scorer son premier pion. Surtout quand on sait à quel point il en avait besoin pour lancer sa carrière en PL. Autrement, il porte toujours autant la balle et ne fait pas toujours les bons choix, mais il a été propre. Puis il a été un des rares à être dangereux : quatre passes clés, cinq tirs, 91% de passes réussies. Espérons que ce ne soit qu’un début.

Saka : 3/5

A 18 ans et 17 jours, il est devenu le 3e joueur le plus jeune d’Arsenal à débuter une rencontre de PL (merci Opta). Tout n’a pas été parfait, loin de là. Mais à son âge, et vu son talent, on va lui laisser beaucoup de temps. Il fait le taf et aucun doute, on le reverra bientôt. Il a été sacrifié à la pause après l’expulsion d’AMN.

Aubameyang : 5/5

On peut lui reprocher des choses sur son style de jeu et son profil (et on le fait souvent), mais force est de constater que cette saison, c’est le meilleur joueur de cette belle bande de zigotos. Dans l’attitude il est irréprochable et en plus, il est performant (même s’il en a raté une ou deux scandaleuses). Au final, c’est 6 buts en 6 matches, un autre en C3. Heureusement qu’il est là… Vraiment, l’heure n’est pas à s’attarder sur ses défauts.

Les intermittents du spectacle…

Chambers : 4/5 :

Titulaire en attendant le retour à 100% de Bellerin. Aucune autre option possible, surtout qu’il avait été bon en ouverture contre Newcastle avant que le boulet brésilien ne prenne sa place et qu’il vire du XI voire du groupe sans explication.

Torreira et Willock : 3/5

Bah c’était bien mieux avec eux qu’avec Xhaka et Ceballos. Que Torreira ne soit pas automatiquement titulaire est très curieux… J’aimerais le voir dans le rôle du milieu le plus reculé et en plus ça permettrait que Xhaka bouffe du banc. On peut le tenter au moins Unai, non ?

Le temps additionnel…

Au-delà de tout ce qui a déjà été dit, il y a quelques points à éclaircir. Plein de questions qui sont pour l’instant sans réponses.

La principale, brutale : Mais on va où au juste ? C’est quoi le projet ? Tu veux faire quoi Unai ? J’étais à 100% contre le juger sur sa première saison uniquement pour plein de raisons. Mais maintenant, c’est légèrement différent. Il a eu deux mercatos dont le dernier pour peaufiner son équipe et la construire à sa guise. Il a largement eu le temps de mettre sa patte sur le jeu de l’équipe. Pourtant, c’est (trop souvent) le néant. Alors il va peut-être falloir arrêter de déconner. Si encore il y avait des intentions claires dans le jeu, que comme à l’époque ça prenait des taules mais ça jouait bien… En l’état, on voit des bribes d’idées tactiques : repartir de derrière, presser haut (par intermittence), miser tout sur les transitions offensives et la vitesse des offensives… C’est poussif. Emery est pragmatique, on l’a dit et redit. Mais jusqu’où le pragmatisme va-t-il ? Faut-il accepter d’être mis à l’amende par Watford ou Aston Villa ? Il y a aussi ses choix dans les compositions d’équipe ou dans le coaching. Il n’y a vraiment rien de rassurant. Collectivement, c’est naze, et il est doublement lâché par les âneries de ses gars. A ce rythme, il va dégager d’ici Noël et il faudra surtout essayer de sauver le navire à la dérive. Pas sûr que ce soit la meilleure solution, il a toujours été entendu que passer derrière Wenger serait difficile. Mais ce foutu déclic va-t-il arriver ?

Tant d’interrogations qui demeurent. En tout cas, la prochaine rencontre est lundi prochain et un choc contre Manchester United à Old Trafford. Et il s’annonce bougrement folklorique ce match…

PS : Quelqu’un a-t-il des nouvelles de Mesut Özil ? C’est pour un ami.

Bises.

Ray Parloir

Franco-australien au cerveau complètement azimuté par tant d'années de dépression

14 commentaires

  1. Je pense que tout est dit et presque! La machine, l’âme d’une équipe de football, son microprocesseur c’est le milieu de terrain! Toutes les fois qu’ Unai Emery continuera à aligner Xhaka, Arsenal débute le match à 10. Car il ne sait ni défendre, ni dribbler, ni porter le danger dans l’équipe adverse, etc. En milieu, il faut des garçons combattifs, qui jouent avec le coeur, à l’image de ce que Guendouzi a produit en seconde période. A la sortie de Xhaka, c’était un tout autre match et nous souhaiterons voir ainsi Arsenal prendre le jeu à son compte à chaque match. Mais si Unai Emery continue à jouer dans ses songes, qu’il parte pendant qu’il est encore temps d’accrocher une place en LDC. La grande déception jusqu’alors, c’est le manque d’implication dans le jeu de Nicolas Pepe, qui n’apporte pas de percussions sur son côté, ne joue pas le long de la ligne de touche, ralentit le jeu comme Ozil ou Xhaka, la qualité de centres reste à désirer, il veut toujours s’en gouffrer dans l’axe et surtout aucun effort défensif en vue de donner un coup de mains au latéral même Lacazette et Aubameyang font mieux! Alors, à Lille, il jouait d’abord pour faire gagner l’équipe avant tout. J’ai comme l’impression que Pepe a trop donné la saison écoulée, et qu’il est atteint par la saturation, dans ce cas, il devrait jouer les 20 dernières minutes tant qu’il ne sera pas son niveau de jeu. Je trouve que Chambers prefère se contenter du peu, il lui manque la  »gnac », c’est la raison pour laquelle Sokratis continue de plomber l’équipe. Kolasinac et Maitland-Niles confondent séances d’entrainement et matchs officiels. Ils sont le plus souvent distraits que concentrés.
    La plus grave erreur consiste à aligner Xhaka et Ozil en milieu, c’est comme éteindre le feu à l’aide de l’essence. L’équipe joue avec un handicap sans précédent, c’est jouer pour perdre la rencontre. Peut-être compter avec la maladresse et les fautes de l’équipe adverse.
    En un mot, les 20 dernières minutes du match contre Aston Villa doivent sonner comme un véritable déclic pour le coach, les dirigeants, les joueurs, les supporters et Unai Emery doit s’en inspirer pour fonder une tactique de jeu ambitieuse qui asphysie l’adversaire et opérer des choix de joueurs pourvus d’un esprit de  »gagne ».
    Que l’entraineur d’Arsenal se sépare pour un temps d’Ozil, de Sokratis, de Nielson surtout de Xhaka. Au banc Ceballos et Pepe. Aligner le jeune brésilien Martinelli afin qu’il fasse aussi ses preuves. Saka est très percutant, doit porter des accélérations et travailler debsupers centres devant le but; Jo Willock gagnerait à ne pas trop porter le ballon et à trouver des coéquipiers bien démarqués.
    Au mercato d’hiver, des renforts dans l’axe et sur le côté de la défense, en milieu un véritable récupérateur et un dépositaire du jeu qui casse les lignes et donne des offrandes aux compères de l’attaque, enfin un vrai  »ailier », un joueur de couloir qui crée le danger sans cesse par ses dribbles déroutants, ses débordements sur le côté et ses retraits chirurgicaux…. Arsenal peut faire mieux que l’année écoulée, si Unai Emery ne joue pas à l’insensé!!

    • Désolé j’ai pas tout lu, me suis arrêté sur les critiques sur Xhaka. Ce qu’il faut savoir, c’est que la force de Xhaka, c’est surtout les passes longues. Et Emery ne veut pas de jeu au milieu, il veut des relances/jeu rapides, sans construction, on balance devant. Donc il met les mecs (Xhaka, David Luiz) qui peuvent mettre des balles longues assez précises. Ceux-là ne vont pas sortir de son 11, oublie. Le problème c’est que les joueurs ne s’adaptent pas, et n’y arrivent pas. Et Emery, lui, ne veut pas s’adapter à ses joueurs. On est dans la merde pendant un moment.

  2. Dommage pour pepe il ne se sent pas dans son milieu il ne recoit pas beaucoup de ballon comme a lille il aime se ruer vers l avant sur son aile mais mal servi ou sont les milieux?

    • On a un gros problème structurel. La plupart des joueurs ont appris à jouer au foot en équipe avec Wenger, de la construction, jeu en triangle, blocs qui montent et qui descendent, bref, un football que t’as du plaisir à voir. Le foot d’Emery est censé servir Pépé et Aubameyang à merveille, vu qu’il veut qu’on lance de derrière à devant le plus vite possible sans passer par le milieu. Mais les mecs sont pas encore prêts. C’est une catastrophe. Résultat: peu de choses arrivent devant, et derrière on se fait enculer. Faut virer ce mec et nous refaire jouer au foot, avant on prenait du plaisir à regarder, et les joueurs avaient du plaisir à jouer.

      • Et pour me répondre à moi-même, fais travailler Xhaka et Özil ensemble, peu importe qui tu mets en 6 derrière eux, mais Torreira de préférence, et tu verras, ces deux-là, en gestion d’une rencontre, te font gagner un match sans que t’aies à donner aucune consigne.

  3. Il n’y a aucun équilibre dans cette équipe avec des latéraux qui montent et ne sont pas couverts, des attaquants qui font le pressing de manière désordonnée et veulent jouer haut quand la défense reste assise sur ses buts.
    Ok pour une défense à 4 mais dans ce cas, il faut un 6 pur (David Luiz dont les qualités seront bien mieux exploités à ce poste (ou Chambers qui a eu ce rôle là avec succès l’an passé en prêt)) et 2 milieu « travailleur », à choisir parmi Toreira, Guendouzi, Willock et même Xhaka tant qu’on lui demande pas d’être le protecteur de la défense.
    Ou alors les latéraux ne montent pas sinon c’est impossible de couvrir le tiers du terrain sur toute la largeur entre l’attaque et la défense à 2.
    Et il faut se décider : soit l’équipe entière presse, soit on se replie tous dans notre moitié de terrain mais on joue en bloc.

    Et devant si Pepe est juste, il rentre sur la fin quand l’équipe en face baisse physiquement. (la blessure de Lacazette n’aide pas trop)
    D’ailleurs avec mon système à 3 milieux « travailleurs », cela laisse plus de possibilité de coaching pour prendre des risques si le score n’est pas favorable dans la seconde partie du match avec si nécessaire une prise de risque avec la sortie d’un milieu pour un attaquant face à une équipe qui va défendre le score et sera plus fatiguée. Alors que pour l’instant on aborde les matchs en empilant les offensifs et créateurs sans chercher à maîtriser le match.

    • Je te suis totalement. Tu dis un truc que je pense depuis toujours. Luiz est meilleur en milieu défensif qu’en défenseur central, et Chambers aussi serait très bon à ce poste, il l’a prouvé en étant le putain de joueur de la saison avec Fulham, même s’ils ont été relégués. Et oui, si on presse pas et qu’on attend, bordel on joue en bloc. ON DOIT JOUER EN EQUIPE PUTAIN. Mais Unai veut jouer que dans sa tête. Xhaka ne doit pas jouer défensif, 200% d’accord, il a le physique pour être un bourrin, mais il a pas la connaissance du métier. Il a toujours été un 8, pas un 6. En équipe de suisse (il porte le 10) il a un rôle comme celui d’Arteta, c’est pas le mec qui va défendre, c’est le mec qui est pile au milieu et regarde, temporise quand il faut, balance la bonne passe quand il faut. Wenger a fait l’erreur de le mettre en 6 alors que c’est pas du tout un box to box (ça c’était Ramsey, le mec parfait, et Wilshere, meilleur pour construire que pour défendre, mais jamais Xhaka), et j’ai l’impression que cette erreur de Wenger revient chez Emery, il a pas compris comment jouer Xhaka alors qu’à Bâle, Monchengladbach et en équipe de Suisse ils ont bien compris. Tu le mets en 8 « médiator » comme Arteta. Point. En plus ils ont la même allure avec leurs cheveux de mecs parfaits :-p

      • Hello!
        On se rejoint totalement sur la mauvaise utilisation de joueurs qui ont des réelles qualités.
        Xhaka en distributeur, c’est pas une tanche mais si tu lui file le rôle de couverture de l’équipe, il est perdu et inutile : il n’arrive pas à se positionner, à couvrir le terrain et il ne participe plus à la construction du jeu.
        Hier on a vu un peu la même avec Chambers qui dépanne à droite et qui forcément est plus en difficulté.

        Bien plus d’équilibre quand même hier soir contre ManU avec un milieu à 3 travailleurs mais vu que Toreira et Pepe sont à côté de leurs pompes, ça ne s’est pas traduit dans le côté offensif.
        Par contre dans le milieu à 3, il faut une vraie sentinelle (Chambers ou Luiz) mais Unaï ne part pas du tout dans cette direction Chambers et Luiz n’ayant jamais été utilisé comme ça jusqu’à présent. La charnière à l’air d’être « fixée » alors qu’elle donne plus de sueurs froides que de garanties.
        L’espoir est le retour des blessés Bellerin, Holding (+Lacazette devant) qui pouraient chambouler les choses. Perso, je prends un back four Bellerin, Holding, Chambers/Luiz, Kolasinac (ou Tierney mais pour le moment le serbe est bon) avec devant Chambers/Luiz. Avec ça, on a des joueurs capables de relancer, une vraie couverture au milieu et des vrais joueurs de couloirs.

        Pour voir les choses positivement, on est devant nos concurrents (sauf Leicester attention) alors que l’équipe tourne moyen dans le jeu, que Pépé ne s’en sort pas et que les blessés ne sont pas revenus (ou parti pour Lacazette).

  4. On pouvait reprocher à Wenger les erreurs défensives, mais putain, c’est parce qu’on jouait et ça impliquait de prendre des risques. Forcément on se faisait prendre en contre et les défenseurs agissaient dans l’urgence, ça poussait à l’erreur. Mais là, C’est quoi l’excuse? On est justement supposés être plus solides en défendant mieux et en lançant des attaques meurtrières. Les attaques fonctionnent parfois, c’est pas mal, mais la défense, bordel, C’EST QUOI CE PUTAIN DE BORDEL?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.