Arsenal – Manchester United (2-0) : La Gunners Academy démarre 2020 par une victoire

ARRETEZ TOUT. ARSENAL A GAGNE UN MATCH. VICTOIRE. TRES PUNTOS.

Et bonjour à tous quand même. Bonne année à tous, meilleurs vœux, la santé tout ça, tout ça. Il y a plus important que ces banalités pour une fois. 2020, quelle belle année : 100% de victoire, invaincus… On déroule sec. Bizarrement on entend moins les critiques. Ça va les jaloux ?

Après une première encourageante contre Bournemouth (1-1), une défaite qui a fait mal contre Chelsea après un craquage incompréhensible (2-1), on attendait beaucoup de cette rencontre contre les Raids et Viles. Et on l’a notre victoire référence. Celle sans trembler, par deux buts d’écart, un clean-sheet alors que ces mêmes Mancuniens ont tapé Tottenham et Man City il n’y a pas si longtemps. Parce qu’au-delà du score, il y a eu de la maîtrise, de la cohérence et du travail ensemble. Comme une équipe en fait, mais ça n’a pas toujours été le cas ces derniers mois.

Niveau compo, le Belhomme Mikel a décidé d’aligner le quatuor Aubameyang-Özil-Pépé-Lacazette pour la première fois de l’histoire des histoires. Les cojones. Le double-pivot désormais quasi-indéboulonnable composé de Xhaka et Torreira devant une défense qui a vu Kolasinac faire son retour. La charnière la plus instable du monde du football est bien présente.

Bon, par où commencer pour revenir sur cette rencontre ? Comment le résumer en peu de mots. On n’a pas la journée. En fait, il y a eu deux matches. Un peu comme contre Chelsea. Une première période très entreprenante, avec beaucoup d’occasions, un rythme élevé, une énergie débordante etc. Et deux buts : Pépé qui ouvre le score, Sokratis qui double la mise sur corner. Et puis la seconde période, moins spectaculaire et plus bas sur le terrain, plus dans la gestion avec Manchester United qui a le ballon. Dans ces deux exercices drastiquement différents, l’équipe a parfaitement géré et répondu présent. Sur la fin de la rencontre, on a vu que la plupart des soldats ont quelque peu accusé le coup physiquement. Normal, un tel rythme, faut s’accrocher. Pas habitués les p’tits gars.

C’est très, très prometteur. Mais attention à l’enflammade, ça reste Arsenal.


Les artistes


Leno 4/5 :

Du bon boulot après la bévue du match précédent. Ce qu’on peut lire comme bêtises le concernant par ailleurs…

Maitland-Niles 4/5 :

Hallucinant. Le mec est un des meilleurs de l’équipe depuis qu’Arteta a repris les commandes.

Sokratis et David Luiz 4/5 :

Aussi étonnant et effrayant que ça puisse paraître, ils ont été très, très solides. J’ai peur. Que nous réserve 2020 ? (grosse bourde lors du prochain match)

Kolasinac 4/5 :

Apparemment il n’était pas totalement opérationnel pour jouer. Chapeau bas, parce qu’il a réalisé un bon gros match. Moins bourrin qu’on aurait pu le craindre.

Torreira 5/5 :

Monstrueux. Il revit depuis l’arrivée d’Arteta. Ou le départ d’Emery, ça dépend. Lui aussi, oui. C’est une question de point de vue.

Xhaka 4/5 :

Bien. Ma foi, bien, très bien. Partira, partira pas ?

Pépé 4/5 :

Une première période de très, très haute volée. Un but, une frappe sur le poteau, le corner qui amène le second but… Et dans son attitude, plein de choses positives. Il était très affûté et appliqué. Discipliné après la pause avant d’être remplacé par Nelson. Espérons que ce match lance (enfin) sa carrière londonienne.

Özil 5/5 :

Performance XXL. Il rend bien à Arteta la confiance qu’il lui donne. Et en plus c’est le joueur d’Arsenal qui a le plus couru, récupérant, en prime, 10 ballons. Personne n’a fait mieux. Excusez du peu. Influence immense d’Arteta sur l’Allemand, déjà.

Aubameyang 3/5 :

Il a énormément bossé. Pressing, repli, rien à dire. Dans le jeu, c’est plus compliqué. Mais ça, on l’a toujours su.

Lacazette 4/5 :

Alors oui, il n’est pas en réussite. Certainement aurait-il dû marquer au moins une fois sur les trois derniers matches. Mais contre United, on a vu toute son importance. Son taf défensif est incroyable, il ne lâche jamais. S’il pouvait retrouver un peu de confiance devant les buts en revanche…


Les intermittents du spectacle


Nelson 2/5 :

Si sa performance contre Chelsea était de haut niveau, son entrée en jeu a été tout l’inverse. Totalement émoussé. C’est probablement une bonne chose que la période des fêtes soit terminée.

Saka 2/5 :

Un peu pareil. Mais on ne leur en tiendra pas rigueur.

Guendouzi – Non noté


Le temps additionnel


Une première victoire qui, espérons le, en appellera d’autres. Des encore plus belles.

Au milieu de toutes ces bonnes nouvelles, il y en a une mauvaise : on va être sans Chambers pendant de longs mois. Les croisés. Ça fait chier, il commençait à rejouer à un bon niveau et était devenu une solution très crédible en défense. De quoi pousser le club à recruter au mercato ? Déjà que le secteur défensif était une priorité…

D’ailleurs, vous l’avez sans doute remarqué : le mercato est lancé. Festival de conneries à venir.

Bon, allez, on a une C1 à aller chercher, une C3 à remporter et une FA Cup à soulever. Bises.

Ray Parloir

Franco-australien au cerveau complètement azimuté par tant d'années de dépression

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.