Arsenal – Leeds (4 – 2) : La Hipster académie amère et acide


Triplé d’Aubameyang, il y a eu comme un pépin…

Les médias sportifs n’en peuvent plus d’inventer diverses dénominations pour les rencontres plus ou moins médiatiques qui jalonnent nos calendriers sportifs. Classico, Olympico, Remontadico, bourricaut… La Hipster académie ne saurait laisser passer une aussi belle mode et vous présente donc :

>>>>>##### Le pressico #####<<<<<

Deux équipes protagonistes bien décidées à récupérer le ballon le plus haut possible, de la qualité technique perfectible, les ingrédients sont réunis pour que chacun ait l’occasion de bouffer les chevilles de l’autre sur un rythme effréné.

Il est très certainement d’autres rencontres, en particulier teutonnes, qui pourraient mériter cette appellation mais bon la Hispter académie pose le trademark, les allemands n’avaient qu’à avoir l’idée avant. Pour une fois qu’un jeu de mots n’est pas à caractère sexuel, s’ils ne le trouvent pas et qu’ils n’y mettent pas du leur on va finir par croire que c’est l’humour qui leur manque.

Digression certes mais illustrant le manque d’imagination sexuelle allemand : voici le logo de la « Munich quantum valley », grand projet scientifique et industriel. Mandy y voit autre chose, et espère qu’ils sont gros, leur moulins à poivre. Frank Homerc y voit autre chose aussi, et espère qu’ils enverront les gifs animés pour ses prochaines académies.

Toujours est-il que la rencontre fut intense et malgré quelques jolis zestes techniques (note au service relecture : ceci n’est pas une horrible faute d’orthographe), l’équipe aura compris le sens de l’enseignement de papa citron Bielsa qui expliquait à ses petits que "pour réussir, dans la vie, il faut pas être pressé".

>>>>>##### La composition #####<<<<<

Phillips blessé, Pascal Struijk a de nouveau le droit d’apporter de la densité physique et des passes vers l’arrière en 6. Ayling doit de ce fait sortir sa panoplie de Centrayling et s’occuper majoritairement de la relance, le brave Shackelton prenant le poste de latéral droit, d’où il a peu lancé de grandes offensives. Klich fait la paire avec Dallas en milieux axiaux, nous offrant un duel Alioski-Saka sur notre flanc gauche slipocide, mais potentiellement distrayant. Le restant étant fort classique, qui ressemble à ceci:

Meslier
Shackelton Centrayling Cooper Alioski
Struijk
Raphinha Dallas Klich Harrisson
Bammie

La seconde mi-temps, à partir du moment où nous étions menés largement, a décidé Marcelo d’effectuer ses changements promptement, nous offrant la première apparition dans l’équipe première d’un des petits jeunes prometteurs du centre du nom de Huggins, auteur de quelques performances remarquées chez les U23. Shackelton remonte en 8 pendant que le jeune joue latéral. Dallas supplée Alioski dans la fonction de garde du corps de Saka, ce qui semble offrir plus de sécurité défensive, notre héros du mois de septembre Helder Costa a son bon de sortie du frigo afin de perdre sa place de champion à l’envers de la conservation de balle.

Au final, tout ceci était fort théorique, au cours du match, il y a eu tellement d’ajustement de positions qu’honnêtement nous n’avons pas tout suivi. Certaines permutations ou compensations, nous avons l’habitude (quand Ayling va jouer à numérodissayling, par exemple, Phillips et Dallas compensent, d’habitude), mais là, c’était le bordel. En moyenne, cela ressemblait à cela :

Meslier
Huggins Centrayling Cooper Dallas
Struijk
Costa Roberts Shackelton Raphinha
Bammie

>>>>##### Le Match #####<<<<<

Si l’on voulait vraiment faire court sur ce match, l’on dirait qu’Arsenal a réussi à nous marquer les buts qu’ils s’étaient préparés à marquer contre nous. Ayling en 1 contre 1 avec Aubameyang a souffert tout le match de la vitesse du target de Roro Gromerdier ( avez vous lu déjà ses multiples déclarations d’amoureux transi ? ), ce qui a amené le premier but, Saka a bien fait danser la gigue à Alioski (cela a amené le troisième), leur pressing agressif leur a procuré deux buts supplémentaires sur deux de nos erreurs (Meslier puis Costa).

Et il faut aussi souligner qu’ils avaient vraiment bossé d’autres moyens de nous mettre hors de position. Par exemple : chez nous, le pressing de Bammie et des premiers offensifs vise à enfermer l’attaque adverse sur un demi-terrain, pour bloquer les reversements de jeu. Et dans ce match, très régulièrement, et sans compter sur des qualité techniques supérieures des joueurs, leurs enclenchements avec Xhaka et Ceballos ne servaient qu’à attirer Bammie d’un côté, puis à reverser pour David Luiz à l’opposé, qui se retrouvait avec de l’espace à attaquer et du temps. Si l’on se mettait à la place des supporters d’Arsenal, on verrai bien qu’il nous coûte un but (il se fait bouffer de la tête par Pascal assez méchamment), et presque un autre (Bammie est pas loin de lui passer devant à 10 minutes de la fin, ce qui nous aurait remis à seulement un but). Mais vu de notre côté, on a vu trop souvent son gros cul nous emmerder pour penser qu’il est nuisible pour eux.

On a aussi remarqué leurs nombreuses courses pour emmener des défenseurs et libérer de l’espace pour un type qui arrivait lancé (Bellerin, typiquement). De notre côté, nous avons aussi remarqué en première mi-temps nos difficultés à relancer court, qui ont été atténuées à partir du moment où Roberts est rentré sur le terrain, avec une capacité à percuter en un contre un sans perdre la balle intéressante. Et notre capacité à défendre en avançant dans certaines zones nous a permis des bonnes séquences de dominations (10 premières minutes, certains passages en seconde mi-temps…).

Bref, c’était un vrai match intéressant. La différence au tableau d’affichage, est essentiellement dues à nos erreurs, et à la qualité individuelle des mecs en face. Nous sommes toujours curieuses de revoir plus de ce genre de confrontation quand nous pourrons aligner notre équipe type, avec une base arrière globalement plus habile balle au pied, et donc un ratio prise de risques/erreurs plus favorables. Si en début de saison nous avions souffert face à Liverpool ou City, souffririons-nous encore autant ? Ferions-nous moins d’erreurs ? Avons-nous progressé entre-temps dans la gestion des sorties de balles, du tempo… ?

>>>>##### Les Notes #####<<<<<

The absence of fans, I don’t assign any positives consequences to it.

A répondu Marcello Beilsa à un journaliste, qui dans un autre monde lui aurait demandé : « La croissance des citrons a-t-elle été entravée par l’absence des ventilateurs ?

Meslier (Citron doigt ou microcitrus/5) La pression du grand match lui a fait se rétrécir le citron doigt et les mandarines. Quelques belles passes au début de match, un petit coup de presse en mileu de première mi-temps puis laisse les poteaux gérer l’affaire (principalement Coop et ceux en ferraille de chaque côté).

Shackelton (Calamondin/5) Petit et décoratif.

Centrayling (Etrog/5) un des piliers de l’équipe traditionnelle (assimilé au biblique ??? ?? ???). Pour les fêtes, on préfère un etrog « parfait » de forme et d’état parfait, notamment dans la propreté de ses passes dans le tiers supérieur du terrain. En phase offensive, on pensait avoir un etrog de compétition avec un pitom à son bout, mais en défense contre Aubameyang, n’était plus qu’un vulgaire cédrat verruqueux.

Cooper (Ichang papeda/5) Notre défenseur central le plus rustique, ce qui lui permet de s’épanouir en Premier League quand les attaquants ne sont que relativement rapides ou doués de la tête, ainsi que dans les conditions de froid et d’humidité dont les îles britanniques ont le secret. Beaucoup de sauvetages de sa part (avec une bonne petite part de chance que nous savons apprécier à sa juste valeur).

Alioski (Mineola/5) Espère un transfert juteux négocié par l’agent du même nom pour cet été (vous l’avez). Sachant qu’il en avait un peu plein les mottes à la 55e quand il sort, ce n’est pas avec la performance de ce soir que la greffe au Real va se faire.

Struijk (Main de bouddha/5) Prend un jaune sur faute de main. A part cela, a progressé sur la voie de la sagesse qui mène à la bonne performance en six, une remise qui permet le deuxième but dans le jeu de passe. Plante enfin son but sur corner, mais attention à ne pas confondre zen et lenteur (premier retournement réussi à la 24e).

Raphinha (Orange/5) Valeur sûre, appréciée des petits et des grands, apporte une bonne quantité de vitamines offensives à l’équipe.

Klich (Clémentine/5) Sucré et pratique dans les petits espaces, son auto-stérilité sur les tirs commence à poser problème. Pourtant nous t’avons vu les saisons précédentes en mettre, des comme cela. Mon petit Matteuz, qu’est ce qu’il se passe ?

Dallas (Kumquat/5) Tout est bon dans le kumquat. peu de pertes, utile partout. Si vous deviez emmener un fruit sur la face nord des droites ? Quelle question ? Stuart, bien sûr.

Harrison (Kabosu/5) Qui c’est kabossé assez pendant la première mi-temps ? C’est Jack.

Bammie (Bergamote/5) En bon Anglais, ajoute la petite touche d’élégance qui permet de relever l’amertume d’un thé noir ou d’un match où l’on est menés 4-0. De beaux efforts pas vraiment récompensés, deux ou trois situations qui auraient pu faire but. Un jour lointain, quand les obstructions redeviendront des fautes au football, il obtiendra des pénos.

Costa (Pamplemousse/5) Plutôt handicapant sur ses dernières entrées en jeu, Helder a montré plus d’impact sans nous laisser un arrière-goût amer dans la bouche, contrairement à ce qu’en diront ses détracteurs (qui ont pu remarquer la perte de balle sur le quatrième but).

Roberts (Yuzu/5) Relève bien les compositions d’équipe à base d’umami la balle. Beaux relais au coeur du jeu et quelques percussions pour progresser jusqu’à la surface adverse.

Huggins (Sudachi/5) Vert et frais, un peu acide par moment, on ne sait pas si la mode de cet agrume exotique va prendre mais son fin duvet sur le visage engendre de la sympathie pour le spectateur.

Candy, Mandy et Sandy

3 commentaires

  1. Sachez que lire votre délicieuse acad aux fragrances d’agrumes m’a donné faim. Et soif. Et une furieuse envie de quitter nos contrées pour aller me balader ?e?n? ?n?a?z?i? en Asie. Pas merci à vous, hein !

    • Peste, apparemment l’espace commentaires de horsjeupointnet (mâtin, quel site !) ne gère pas le texte barré. Mais que fait donc l’ami Homerc ? (à part chercher des gifs de boobs)

      • Homerc nous a en effet fourni en gif de son cru de la part d’une supportrice de Leeds. Même avec nos six boobs dans la balance nous n’arrivons pas au volume d’un seul des siens. Sans jalousie aucune, mais respect pour l’athlète.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.