Chelsea – Leeds (3-1) La Hipster académie repart comme en soixante-dix

A la Hipster académie, on aurait bien aimé que nos Ultras démontent le tableau d’affichage de Stamford Bridge, comme au bon vieux temps… Confinement de merde !!!

Salut les amis, Mandy aux commandes ce soir.

Je sais pas vous, mais je suis un peu tendue en ce moment. L’approche des fêtes de Noël ? Je ne sais pas… Avec les copines on s’est mises d’accord sur des cadeaux simples, de préférence faits maison, ça n’est pas si compliqué. Par exemple, je confectionne trois gros godes-ceinture, à base de manche de casseroles et de photographies de Sarkozy en plein procès. C’est en hommage aux casseroles qu’il se traîne au cul. Et donc, en se servant de ces ustensiles, on aura l’occasion de re-compacter tout cela, ce sera assez jouissif.

J’ai déjà contribué aux décorations de Noël en offrant au sapin quelques boules de ma collection, offertes plus ou moins volontairement par mes conquêtes pré-confinement. Pour Noël, nous aurions ensuite volontiers proposé une interprétation freudienne et féministe du « petit Jésus dans la crèche », mais il faut bien avouer que cette année, ce sera difficile d’égayer la soirée par le fait que l’âne, du bœuf, des rois mages et tous les paysans de Bethléem et des alentours nous voient leur rentrer dans la crèche, mais l’on se rattrapera l’an prochain.

Alors pour le match de ce soir, j’espérais, peut-être pas une victoire 0-6 (quoique, j’aime à me considérer comme une optimiste de nature), mais au moins une débauche cathartique de violence. Un truc où on les massacre. Parce que ACAB (all chelsea’s are bastards).

Malheureusement, comme beaucoup de choses, c’était peut-être mieux avant, et j’aurais préféré quelques attentats en règle ou tacles de boucher comme au bon vieux temps, nous qui nous nous étions visionné la finale de la FA Cup de 1970, qualifiée de match le plus violent du football anglais. Bien sûr, l’animation offensive y était moins travaillée, le pressing moins léché mais ça fait sacrement du bien de voir un Peacock foutre un coup de boule à un mec de Chelsea de manière apparemment gratuite (je suis sûre qu’il l’avait bien mérité, ACAB) sans que l’arbitre n’y trouve rien à redire.

Avec la VAR, ça ne passerait plus cela, non ? Alors que là, sur le plan suivant, on voir l’arbitre faire « Avantage ! »

Voire même quitte à retrouver d’autres grandes années, on aurait pu se dire que quitte à retrouver les grandes années 70, c’est Koch qui aurait pu nous ramener en 1870 et ses grandes épopées guerrières. On aurait pu rigoler des tactiques de généraux français à base de grandes charges de cavaleries… On bien une bonne guerre des tranchées comme en 14 (sur la finale de Cup de 70, la pelouse anglaise était manifestement un hommage aux assauts préparés par des salves d’artilleries…

« ACAB  »

Bien sûr les passes millimétrées des uns et des autres font plaisir à voir, mais sérieusement qu’est ce qui vous excite le plus entre un horloger suisse ou un grand fauve fut-il anglais ? Ma frustration de ne pas avoir tapé cette petite fouine de Lampard va m’empêcher de bien respecter les distances de sécurité lors de prochaines sorties pour me défouler avant les fêtes, à moins de trouver un manche de casserole vraiment très long.

Et puis, ce n’est pas que Chelsea, cette année la rivalité est aussi avivé par le fait que l’on affronte le Chelsea de Lampard. Ce n’est pas tant qu’il ait chouiné parce qu’il avait été espionné par Marcelo, mais vous ne lui trouvez pas une tête de bite, vous ?

« les plis sur le font suggèrent une circoncision.  »

>>>>>##### Le Match #####<<<<<

C’est sûr qu’il y avait déjà une certaine attente vis-à-vis du match. Parce que Chelsea. Mais, il faut bien avouer que le niveau de confiance de la Hipster académie vis à vis des bâtards de banlieusards ( vous a-t-on déjà parlé de ce fameux sigle ACAB inventé pour eux ?) n’était pas très haut. Ces bâtards-là n’avait pas titularisé Kepa dans les buts, Kanté aller surgir à chaque intervalle qu’on trouvait pour le bloquer, et Giroud allait concasser Koch, ce type de joueur représentant un peu son Némesis.

Sur cette courte séquence, on peut voir que la pression physique que Giroud imposera à Koch sera intense. Dès qu’il s’approche à moins de trois mètres de notre défenseur, celui-ci a du mal à tenir sur ses pieds…

Et donc, pour pouvoir gagner ce match, il allait falloir littéralement les asphyxier, comme des vulgaires Gooners (La Hipster académie, contrairement à la Jouzé académie, n’a rien contre les hommes d’Arteta, c’est juste qu’ils se laissent priver d’air et de ballons sans opposer trop de résistance). Et au bout de deux minutes de jeu, on se rend bien compte que ce ne sera pas si facile : nos sorties de balles finissent dans leur pieds.

Comme attendu, le duel aérien entre Giroud et Koch est la rencontre entre l’avion de terre et l’avion de fer. Ça se finit mal pour notre engeance , et après 10 minutes, où notre teuton à offert son corps au hachoir, il arrête les frais, en claudiquant bas. Nous apprendrons après coup qu’il était un peu blessé depuis Liverpool (cela évoque une vague image à la Hipster académie de voir van Djik l’éparpiller lors de l’ouverture de la saison), et qu’un seul contact avec Giroud l’avait achevé. La Hipster académie, sur le coup, s’est sentie coupable de ses prémonitions pessimistes… Ce fait de jeu nous permet d’évaluer l’allure de notre deuxième recrue de la charnière, arrivée blessé de la Real Sociedad. Mandy nous avait déjà dit qu’elle en ferait bien son quatre heure d’après les photos, mais cette impression survivrait-elle au jugement suprême : l’élégance avec le ballon ?

Hummm… Ce n’est pas tant l’élégance du geste que nous reprochons sur ce match à Llorente, c’est plutôt que ses passes risquées n’ont que rarement touché les nôtres.

Pendant que nous dissertions sur le fait que le match semblait emmanché par le mauvais bout, note brave Kalvin, amant syphilitique des défenses adverses, a fait une passe « si Phillips » — transperçant les murailles adverses — que Bammie n’a eu que des touches simples à effectuer pour pousser la balle dans le but vide.

Hummm… En même temps, Mendy n’aurait-il pas un peu trop cherché à s’adapter au foot anglais sur ce but de Bammie ?

Mais vraiment, et malgré ce coup de chance vraiment bien joué de notre part (après tout, les récupérations de balles agressives, les passes de Phillips et les appels de Bammie, cela s’appelle jouer sur ses points forts), et bien les bâtards d’en face, il faut avouer qu’ils en ont pas mal, de points forts. Et que dans ces conditions, nous ne sommes pas contre un petit coup de pouce du destin : absolument seul à 20 centimètres (oui, centimètres) de nos cages, Werner, laissé seul au deuxième poteau à la réception d’une balle déviée au premier poteau sur un corner, prend le temps de la contrôler (pourquoi pas, après tout, la balle était un peu haute, et puis comme un con gêné par le retour de Meslier (quand la chance arrive, il faut toujours feindre de l’avoir provoquée), il arrive à coller sa pichenette sur la transversale. Nous serions de la Blue Moon Academy, il est probable que Werner aurait pris un Bakayoko/5.

Hormis ces événements ponctuels qui viennent donner du piquant aux événements, on doit bien avouer que le principale surprise de ce match tient à la qualité du pressing de Chelsea contre nous. On a le plus grand mal à ressortir les balles comparé à l’habitude, et l’on voit même des séquences où ils nous empêchent de le faire complètement. Comme s’ils se prenaient pour Liverpool ou City. Ces petits bâtards. Et puis, comme de juste, c’est dans ce genre de situations que le ballon brûle un peu plus les pieds, et nous commettons des erreurs techniques inhabituelles.

Les bâtards n’attaquent même pas mal, même si ce n’est pas aussi impressionnant que Liverpool. Il faut plusieurs parades de Meslier pour repousser le danger (même si, il devrait à apprendre à ne pas repousser le danger en corner. À la Hipster académie, nous tremblons moins quand Meslier joue un face à face que lorsque nous concédons un corner), après des séquences où ils déjouaient notre pressing grâce à des fixations puis renversement (putain de Thiago Silva) qui semblaient si simples à réaliser ce soir qu’il semblerait presque que cette tête de bite de Lampard l’avait préparé. Batârd…

D’ailleurs, une de ces sorties de balles va amener l’égalisation de Giroud, et même pas sur corner, le golgoth français profitant d’un bon travail de Zyech pour mettre en orbite le passeur décisif (James). Notre charnière, fort prodigue, laisse deux mètres d’avance à tout attaquant courant vers le but, ce qui n’a que très peu perturbé Giroud au moment d’ajuster Meslier.

Cooper, Llorente, et malgré la pression, ça ne vous dirait pas de passer devant vos attaquants ?

Après la mi-temps, Zouma va finir par punir notre faiblesse sur corner. Rien à dire, c’est pas comme si on l’attendais. Sur 4xG concédés, on en a laissé 2.5 sur c.p.a. La prévision d’avant match avait un petit caractère prophétique. C’est un peu comme pour remplir le bateau de poisson sur le lac Génézareth : ce n’est pas que c’est complètement impossible, mais il n’y a qu’un cas mi-historique, mi-mythologique où un gonze est revenu avec la barque pleine.

La détente qui permet aux joueurs de Chelsea d’être une tête au dessus de nous sur les duels aériens est assez emmerdante

Le match après cela est devenu passablement moins intéressant, puisque Lampard ne faisait plus sa tronche de loutre boulottant du poisson avarié. Le début de match nous avait laissé quelques espoirs de lui en faire jusqu’à ce qu’il le vomisse, mais bon.

« Niveau brushing, il y a de cela »

Et de notre coté, ce n’est pas que la prestation est aussi déshonorante que le laisse présager les xG, mais malgré l’entrée de Rodrigo et le fait qu’on se déséquilibre, on n’a réussi qu’à prendre le troisième dans le temps additionnel.

Oh, et puis, aussi, il y eut ceci. Qui provoque un afflux de cyprine à chaque visionnage pour la Hipster académie.

 » Non, ce n’est pas un gif rigolo…  »

Sinon, le foot c’était mieux avant :

La Hipster ne sait pas par ou commencer. Mais pour l’ensemble de l’œuvre, c’est non.

>>>>>##### Les Notes #####<<<<<

They are one of the important teams in the Premier League.

a répondu Marcelo Bielsa a un journaliste, qui dans un autre monde aurait demandé : « Que pensez-vou du duo Kia Joorabchian – Jorge Mendes ? »

Meslier (Siège de Paris /5) Il organise la résistance de l’intérieur, mais cela ne suffit pas à faire plier l’impérialisme en marche. Tend quelquefois le bâton pour se faire battre.

Laterayling (bataille de Sedan /5) L’avantage de cette bataille c’est qu’elle met fin au second empire. Là, c’est la seconde mi-temps qui empire son bilan dans ce match.

Koch (La bataille de France /5) Ca a du lui faire bizarre de se retrouver de l’autre coté de la blitzkrieg. Mais la précision de ses relances nous a manqué quand même.

Cooper (Le chemin des dames /5) Ca n’a pas mal commencé, mais avec le temps, le char s’est retrouvé de plus en plus des fantassin, et a fini massacré comme les copains

Alioski (Dien Bien Phu/5) Deux trois têtes brûlées lâchées au milieu d’un environnement hostile. Ca permet de faire illusion un peu, mais ça fait quand même trop de conneries pour qu’un adversaire méthodique ne finisse pas par les buter froidement.

Phillips (Alesia /5) Le valeureux guerrier n’a pas été précisément mauvais sur ce match, mais a fini par déposer les galettes pas toujours dans les pieds de ses partenaires.

Klich ( Bataille d’Ausculum /5) Même s’il n’a pas à rougir de la bataille menée, la perte d’énergie constante au cours du match pour essayer de sortir les balles et se rendre disponible annoncait la baisse de régime futur.

Dallas ( Bataille de Crécy /5) Marcelo était très fier de sa trouvaille de faire joueur Stuart au milieu pour renforcer notre pressing, mais Chelsea s’obstinait à jouer très proprement, en un mot, impressable. Les tirs à longue distance de notre arbalétrier en chef n’ont pas fait mouche non plus

Raphinha (bataille de Marathon /5) A pas mal fait la différence avec ses pieds en courant vite, peut-être pas assez en tapant dans le ballon.

Harrison ( La baie des cochons /5) Pas eu trop de pertes à déplorer de son côté, pas d’escarmouches trop notables, mais ce fut un statut-quo stressant, où l’on sentait que ça pouvait mal finir.

Bamford (Beresina /5) Tactiquement c’est une victoire, il marque, il pèse sur le jeu quand on a la balle, il joue son rôle au pressing, mais on s’en souviendra comme une défaite tant il n’a pas réussi à contenir les relances des bâtards d’en face.

Poveda (guerre entre les Liliput et les Biefuscu /5) Clairement général des petit-boutistes, il a essayé de casser les œufs aux londoniens, tout en vitesse et en drible. Ces derniers ont fini par l’écraser sous leur puissance physique.

Rodrigo ( Trafalgar /5) Il est rentré pour tenter un coup, et reprendre la maîtrise de l’espace houleux entre les belligérants

Mais aussi pour la coiffure

Llorente( Siège de Compiègne /5) Pour son dépucelage de Premier League, a été directement livré au camp d’en face sans sommation. On sent quelques aptitudes à la passe, mais pas très en réussite dans ces conditions

La hipster académie est encore jeune. Il est des signes qui ne trompent pas. Tout d’abord, une certaine inexpérience dans l’évaluation de la quantité de texte et d’images à produire conduit bien souvent les comptes-rendus à n’être prêts que quelques heures avant la prochaine échéance à académiser (note de Candy : dans le meilleur des cas), alors que d’autres contributeurs parviennent, avec notre plus grand respect et notre admiration la plus sincère, à décrire l’intégralité d’un match en une nuit, le temps qu’il nous faut pour digérer (ou cuver) le résultat. Certains même, arrivent à produire le résumé d’une journée entière…

Mais là où la jeunesse, l’immaturité peut-être se traduit le mieux, c’est que la frustration qui suit certains matchs perdus se déverse non pas sur notre propre performance mais sur nos adversaires, fut-ce à la limite de la légitimité. Marcelo n’approuverait pas. Dans le cas du match qui nous intéresse, il faut bien avouer qu’il n’est pas très difficile d’avoir de l’antipathie pour Frank Lampard. On s’est demandé pourquoi. Et on a un début d’explication ci dessous.

« Regardez fixement cette image pendant 2 minutes, et essayez de ne pas vomir… »

Candy, Mandy et Sandy

2 commentaires

  1. Bonjour chère Mandy,

    Décidément, j’adore votre prose. Mes zygomatiques cependant ne partagent pas cette adoration, ces flemmards chouinent dès qu’ils sont un peu trop sollicités. Pourtant je n’ai pas d’origine du sud de la France ni même de Corse me semble-t-il…
    Bref, assez de digression. Concernant votre recherche d’un ustensile culinaire répondant à vos besoins, je suis en mesure de vous proposer ceci :
    https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/31ap8tyHsWL._AC_.jpg

    Sinon, il existe aussi ce modèle là :
    https://www.toutvendre.pics/poele-a-long-manche-pour-cheminee_64629239L.jpg

    Notez le petit détail au bout du manche, qui pourrait quelque peu pimenter la chose pour votre partenaire.
    Embrassez bien Candy et Sandy de ma part.

    Cordianalement,

    Bichon

    PS : Le gif avec la face de Valls, c’est NON ! PAS MERCI !!

  2. Cher Bichon,

    Etant favorable à l’upcycling, votre proposition d’ustensile a été accueilli avec grande bienveillance, j’en suis fort qise. J’attend maintenant Noël avec tant d’impatience pour tester ces petites (ou pas) choses.

    Désolé pour vos zygomatiques, j’espère qu’ils ont assez de temps entre deux académie pour s’en remettre. Faites attention, il va y avoir deux matchs par semaine pendant les fêtes.

    Cordialement
    Mandy

    PS : Imaginez vous seulement la souffrance pour nous de fabriquer ce gif ? Nous en avons fait des cauchemars;

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.