Leeds – Everton (1 – 2) : La Hipster académie a le sens de la glisse


— La descente ça glisse tout seul dit Candy en voyant les cadavres de Savagnin.
— Le monter ça glissait tout seul dit Mandy en pensant à sa conquête d’hier.
— Les montées c’est que de la glisse, mais la descente fracasse dit Sandy en pensant à cette nouvelle herbe.

L’avantage du foot, c’est que comme le terrain est plat, il n’y a souvent pas besoin de remontées mécaniques pour transférer les joueurs d’un côté à l’autre du terrain (même si, dans certains cas, on se demande si ça ne serait pas un vrai plus pour les attaques rapides / replis défensifs). Cependant, tout comme dans les sports d’hiver ou Roland-Garros, outre le fait qu’on a rarement l’occasion de voir des participants français briller particulièrement, le foot nous permet d’observer parfois de belles glissades, voire de beaux dérapages, sur et en dehors du terrain.

Nous ne sommes pas très renseignées sur les frasques hors terrains de nos fiers joueurs (et craignons que vu ce qu’ils doivent courir quand on les voit, ça ne doive pas être terriblement transgressif). Ceci dit, le match contre Everton restera comme un dérapage au propre comme au figuré, tant nos occasions de ne pas perdre ces trois points ont été réelles et tant la pelouse d’Elland Road – récemment changée – s’est chargée d’hybrider notre beau sport avec le loisir préféré des bouffeurs de reblochon.

Le foot se nourrit de nos jours de données, de séquençages précis, pointus, qui mettent en lumière les raffinements tactiques qui ne manquent pas d’influencer le rapport de force sur le terrain. Nous apportons donc notre modeste contribution à cette entreprise d’accroissement du savoir humain en vous proposant notre analyse de la glissade dans ce match. Malheureusement nous n’avons pas vu personne glisser langoureusement la main sous le maillot de Latérayling, ni même – nous n’osons le fantasmer – dans son short.

Première mi-temps. Alerte divulgâchis : le vautrage de Harrison sur la ligne médiane est le départ de l’action qui mène au 0-1.

La première mi-temps est marquée par une belle répartition des glissades, Bamford et Raphinha préfèrent la longue glissade dans la course, Klich nous montre un très beau contrepied tandis qu’Alioski, sur les fesses, s’énerve tout seul en notant le nom d’Iwobi sur sa liste des contrats à exécuter.

Deuxième mi-temps.
Gjanni, probablement transcendé par le discours de la mi-temps, nous gratifie de glissades et de chutes particulièrement gratinées. On pense d’ordinaire qu’avoir les yeux rouges pour avoir trop respiré d’herbe conduit plutôt à un état de relaxation et de détente. Chez Gjanni, est-ce un métabolisme particulier ou alors le mélange de synthétique à la pelouse, cette expérience l’a conduit dans un pétage de plomb un peu plus tôt qu’à l’accoutumée qui conduira Bielsa à le sortir à la 76e.
L’affront. La vengeance.

Ceci n’est pas sans rappeler certains grands gestes des footballeurs de Leeds dont nous vous avons déjà parlé:

Quand est-ce qu’on rejoue Chelsea ? On ne serait pas contre les fesser

Toujours est-il que le transfert de cette pelouse depuis Tottenham (voleur, Jouzé), nous a coûté plus cher (400 k£) que le transfert de Luke Ayling (300k£), cet bel homme qui doit être l’éditeur de offside.clear

>>>>>##### La composition #####<<<<<

Pas de nouveau joueur blessé, par de retours de blessure, pas de suspension… Nous avons notre équipe type du moment. Struijk, suite à ses bonnes prestations, à suffisamment la confiance de Marcelo pour permettre à Luke de jouer à son poste de prédilection, à droite. La paire de relayeurs Klich Dallas est reconduite faute de grande concurrence à ce poste présentement (Rodrigo blessé)

Meslier
Latéryling Struijk Cooper Alioski
Phillips
Raphinha Klich Dallas Harrisson
Bammie

>>>>>##### Le Match #####<<<<<

Quatre minutes de jeu, et cela fait déjà deux ou trois fois que les Toffees essaient de nous bloquer coté droit. Latérayling a la balle, s’avance, feinte pour s’ouvrir un angle de passe intérieur, trouve Kalvin Phillips qui lui remet dans la course, ou bien qui reverse le jeu de l’autre coté. On sait déjà qu’on va passer une bon moment devant notre écran, que l’on va s’écrier toutes les deux minutes, « oui c’est ça xxxx », ou bien encore, « Allez, yyy, bouffe-lui les chevilles !! ». Et l’on a effectivement passé à peu près 92 minutes de plaisir assez intégral sur ce match. Il y a eu environ 3 minutes moins plaisantes, mais nous ne les évoquerons qu’à peine…

Afin de mieux pouvoir préparer les notes, et pouvoir nous souvenir qui sont ces joueurs xxxx et yyyy des phrases précédentes, nous avons dorénavant une collection de Dildos, chacun gravé au nom d’un joueur de Leeds, et nous mesurons le degré d’usure de chaque Dildo match après match. S’ils s’usent, nous vous assurons, ce n’est pas la conséquence d’une quelconque friction quand ils remplissent (si nous pouvons nous exprimer ainsi) leur usage. S’ils s’usent donc, c’est qu’il servent. Nous avons déjà du remplacer les dildos gravés Kalvin Phillips, Latérayling et Centrayling, et ce plusieurs fois pour certains.

Nous avons deux modèles de dildos pour chaque joueur. Le dildo défensif, celui qui permet de détendre les muscles périanaux qui ont été contractées trop forts, et le dildo offensif, comme vous pouvez le voir sur les images ci-dessous.

Le dildo défensif est également très pratique pour poignarder des inopportuns. Ne le quittez pas si jamais vous étiez amener à croiser Gérald Darmanin, son cul n’attend que cela.
Le dildo offensif est l’arme de la femme du monde épanouie. De celle qui déjà enculé tout ce que la bourgeoisie compte d’empapaoutés.

Sur ce match, tous les dildos offensifs ont subi une usure assez importante. Et les dildos défensifs, s’ils ont été vivement été utilisés pendant quelques séquences de contre-pressing de notre part, n’ont pas eu à déplorer d’usure vraiment mesurable. Bref, le toffee qui a le plus vu la balle, c’est leur gardien. On ne sait pas ce qu’ils ont fait de leur rouquin anglais qui assassine ses voisins, mais cet autre type qu’ils ont mis à sa place nous a vraiment bien fait chier, et pas pour son jeu au pied.

Surtout en deuxième mi-temps, où nous avons du utiliser plusieurs dildos offensifs en même temps chacune, tant sur certaines séquences, nous les avons asphyxiés comme une vulgaire équipe de Championship (ou West Brom, mais ce n’est pas si différent.)

Les slips, maintenant, sont restés propres très longtemps. Nous étions en confiance, tout allait bien, nous n’envisagions pas le moindre risque pour eux. Et quand par deux fois, d’abord sur une magnifique « il est pas dangereux ce centr… eh merde » de Sruijk, puis sur leur premier corner, Meslier a du aller chercher la balle au fond, encaisser un but a été si inattendu que nous n’avons même pas souillé un slip. Seule une passe latérale de Pablo vers la 85°, alors qu’il ne nous restait qu’un mec en couverture, et pas assez forte ni précise pour ne pas être interceptée avant d’être remontée sur tout le terrain pour un face à face nous a coûté un slip. Heureusement qu’ils sont compostables…

Le Savagnin n’a malheureusement pu être débouché qu’une seule fois. Pour la poire à Papy , nous vous avons déjà raconté dans l’intro… Sacré Gjanni, va.

>>>>>##### Les Notes #####<<<<<

>It’s impossible to make a reference as to why we slipped.
> >a répondu Marcelo Bielsa à un journaliste, qui ne s’était pas rendu compte qu’il avait glissé un lapsus dans la phrase précédente.

Meslier (Alice, ça …/5) Il a bien senti les deux groseilles des attaquants d’Everton. Le deuxième but, vraiment, seul Werner aurait pu le rater, et la grande saucisse simulatrice n’est pas si nulle que ça. A part ça, rien de trop remarquable, une prise de balle dans les airs sur un saut où il était coordonné, un face à face gagné en fin de match… La routine, quoi.

Latérayling (la petite culotte sur les chevilles/5) Notre ami Luke tout joyeux de gambader sur le pré, c’est l’assurance de passer un excellent moment à regarder Leeds. Ca va dédoubler, emmener des défenseurs, dribbler, passer et proposer, la totale. Autant dire que nos petites culottes se sont rapidement révélées superflues, voire carrément gênantes, si elles étaient solidement restées accrochées sur nos hanches. Un peu moins en réussite en ce qui concerne les dribbles dans la surface de réparation adverse. Et de temps en temps pris en 1 contre 1 par Richarlison ou André Gomes. Dans les conneries, il faut aussi mentionner qu’il lâche le marquage de la gigue simulatrice sur le second but.

Struijk (Frédérique Vidal/5) En bon exécutant, Pascal s’est bien appliqué à ne pas concéder quoi que soit qui ressemble de près ou de loin à un corner dans les premières minutes. Rester loin des polémiques, ne pas intervenir, laisser pisser. Mais il s’est fait pourrir par ses coéquipiers, il avait laissé un mec tout seul à 8 mètres de non cages, but. Averti de cette mésaventure, Pascal, au premier ballon qu’y s’est représenté proche de la ligne de sortie de but, à sortie l’artillerie lourde et à mis le ballon en islamo-corner. Il a été félicité par ses coéquipiers sur le coup. Mais ça nous a pas empêché de prendre le second quand ledit corner fut tiré. Contrairement à la ministre, le reste du match fut excellent, on n’a pas vu la saucisse simulatrice toffee du match, mis à part quand elle geignait par terre.

Cooper (l’eau sur les plumes d’un canard/5) Liam, toutes les semaines, on le met dans la merde, il a des situations un peu brûlantes à gérer. Et tu as l’impression qu’il s’en fout. Il s’occupe de son avant-centre, cette semaine la grande saucisse simulatrice, et il va essayer d’aller piquer le ballon. Mais qu’il y arrive au pas, il s’en fout, il dégage ce qu’il peut, relance. Aujourd’hui plutôt bien.

Alioski (un billet dans le passeport/5) Gjanni, qui n’est jamais le dernier à attraper le maillot des autres, a pour une fois perdu à ce jeu avec Holgate en face. Notre principal regret du match : sa reprise de volée de l’entrée de la surface sur corner qui fait poteau. Notre vrai principal regret du match : qu’il n’ait été de l’autre coté pour faire dégoupiller André Gomes, qu’on ne qualifiera pas de saucisse simulatrice, non, mais de péripatéticienne nymphomaniaque. Et le duel entre les deux plus belles petites putes sur le terrain aurait été grand. Notre principal joie sur la match : ce massage sur le cuir chevelu de Yerry Mina qui avait promené son quintal, sa conduite de balle approximative dans sa zone et ses deux mètres dix (quand Alioski fait un mètre soixante les bras tendus; une telle détente ne serait-elle pas mieux employée à défendre ou marquer sur coup de pied arrêté ?). On ne soulignera jamais assez l’inconscience de ce type. Colombie Macédoine du Nord, ça dépasse le foot, on rentre dans la lutte de cartels, là. Marcelo, très miss France pour la paix dans le monde sur ce coup, a immédiatement sorti notre mascotte.

Phillips (une lettre sous la porte/5) Avant le match, un traître anonyme avait glissé la lettre suivante sous la porte du vestiaire de nos visiteurs d’un soir : "Faites attention à vous. Kalvin Phillips est sur le terrain, évitez d’amener le ballon dans toute la zone centrale du terrain. A peu près entre les deux surfaces de réparation. Et empêchez-le plutôt d’avoir la balle, plutôt que de chercher à lui piquer, ça vous évitera de perdre du temps. Et si vous le voyez dans votre champ de vision, c’est trop tard, dégagez la balle en touche, c’est ce que vous avez de mieux à faire. Bien Cordialement. Votre analyste vidéo." Si certains joueurs d’Everton ont bien suivi la consigne, d’autres ont vécu un match compliqué.

Raphinha (anguille/5) Il a filé et s’est faufilé dans tous les espaces laissés sur le côté droit. Une réalisation plein de sang froid en début de seconde, afin que les bords de la Mersey soient tapissés d’une belle couche uniforme d’huile première pression anale par la suite. Parmi toutes les actions dans lesquelles il a été impliqué, signalons non pas les bonnes pressions, retours défensifs, ou autre choses auxquelles il nous habitue, mais plutôt cette action de la 85° où Holgate enfin ramasse son jaune après un tirage de maillot que Gérard Piqué n’aurait pas renié. Holgate qui a passé son match à accrocher Harrisson et Alioski, sans jamais être sanctionné du moindre coup franc, ça nous a fait plaisir.

Klich (pet sur une toile cirée/5) A fait un match assez anonyme, qui n’a pas imprimé grand chose dans nos rétines. A l’exception d’une frappe à peu près digne de ce nom depuis l’arc de la surface. En revanche, à l’inverse d’un vrai pet, il vaux mieux l’avoir dans les petits espaces que dans les grands. Dans les grands, malgré une certaine volonté pour filer sur le nez des défenseurs, s’est souvent retrouvé poussé vers le côté du terrain.

Dallas (La WD40/5) Un milieu qui grince, un latéral qui ne ferme pas son couloir, un ailier maladroit devant le but, un attaquant qui lâche le marquage. Pour chacune de ses situations, un petit coup de Stuart Dallas, et vos circuits de balles seront fluidifiés, votre couloir sera arpenté, le but sera converti, le marquage sera rattrapé. Bon par contre, dans les notes prises pendant un match, son nom n’apparaît que rarement.

Harrisson (7 erreurs dans l’image/5) Regardez attentivement la performance de notre ailier gauche. Par rapport à ses bonnes performances, saurez vous reconnaître les 7 conneries qui se sont glissées dans son jeu aujourd’hui ?. Pertes de balle assez peu esthétiques, bolossé par Holgate, déménagé à l’épaule par Iwobi… Beaucoup mieux sans la balle aujourd’hui qu’avec…

Bamford (la peau de banane/5) A la fin de l’année, Gareth Southgate devra choisir quelques attaquants pour remplir le banc de l’attaque anglaise. Au classement des buteurs, Bammie est plus au moins à la hauteur de la saucisse simulatrice. On se doute que Bammie ne sera pas pris, il a de temps en temps à tendance à marcher sur la moindre peau de banane qui traine là. Il n’est ni dominant en vitesse, ni en masse, ni hyper technique par rapport aux défenseurs. Mais à la vue de ce match, et malgré le but planté par la saucisse en face, nous on prendrait Bammie. Visuellement, Bammie était bien plus emmerdant pour ses cerbères.

Roberts (dans mes dm /5) Le gallois avait un truc personnel à ajouter au milieu de terrain : des bonnes prises de balles, des percussions, quelques prises de risques. Bref, de quoi avec de la chance, faire basculer le destin. Destin qui, le con, n’était pas en train de consulter twitter sur le coup.

Costa (bobsleigh/5) Notre rasta rocket à nous, qui glisse tout doucement dans la hiérarchie des ailiers. Les minutes disputées n’étaient pas aussi scandaleuses que celles du match de Leicester, mais il ne respire pas la confiance. Il devrait prendre un spliff, ça le détendrait (attention pas l’herbe d’Elland Road, avec le plastique qu’il y a dedans, on ne sait jamais).

Pablo (son doigt à un endroit incongru sur cpa/5) Mais contrairement à ce que vous croyez, le cpa était pour nous, il a été dégagé par la défense, sur lui, et il n’a pas pris la peine de se sortir les doigts au moment de réorienter le jeu vers Raphihna (qui n’a pas attaqué la balle non plus, ce con…) Bref, merci Ilan …

Candy, Mandy et Sandy

2 commentaires

  1. Voilà 13 jours que nous n’avions eu de nouvelles de Mandy, Candy et Sandy. 13 jours ! C’est quasiment 2 semaines !
    https://www.youtube.com/watch?v=XiX9UR2VSgY
    Et comme salutations de retrouvailles, vous cataloguez les « bouffeurs de Reblochon » (dont je fais partie) comme gens préférant les sports de glisse… Je ne nie pas apprécier les mouvements de va-et-vient-entre-ses-reins, ni même aimer pratiquer le snowboard à l’occasion, mais là vous avouerez tomber dans le stéréotype facile. Dites tout de site que les Bretons sont forcément alcooliques, et les Ecossais des rouquins malodorants à l’accent incompréhensible…
    Sinon, j’ai quand même apprécié. La culture et l’éclectisme suintant par les pores de vos acads (ce n’est pas sale) sont toujours un régal. Votre tuto dildo était intéressant. Nonobstant l’envie d’essayer avec l’une d’entre vous si vous me le proposiez, je m’en garderai bien concernant notre Sinistre de l’Inférieur. J’ai un peu d’amour propre diantre.
    LBA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.