Braga – Porto (2-3), La Dragão Académie livre ses notes

Bom Dia,


Le FC Porto se rend à Braga pour un nouveau sprint qui va voir une double confrontation face à l’Arsenal portugais, le derby contre le Boavista et la Ligue des champions contre Liverpool. Ouais on a connu plus tranquille, enfin c’est pour ça qu’on passe les tours de coupe d’Europe, pour que chaque weekend soit pimenté.

O Equipe :

Sergio fait confiance à son équipe type du moment. Donc pas de Manafa à droite pour Militão, Oliver sur le banc pour Herrera et Brahimi remplacé par Otavio.

O Jogo :

Alors qu’on entre dans le match en dominant complètement un Braga qui est incroyablement bas, sur le premier contre, Militão et Felipe sont à la rue, Casillas comme un vulgaire Kassim Abdallah reste le bras levé et ne sort pas le ballon pourri d’Edouardo qui n’est absolument pas hors-jeu 1-0 (5e).
Braga se lâche et vient nous chercher, ce qui hâche le match car chaque perte de balle occasionne une faute. Il faut attendre la treizième pour que Militao réussisse à déborder et centrer pour Tiquinho qui ne cadre pas. On plante un siège autour de la surface de Braga qui subit sans rompre et ne dépasse plus le milieu de terrain. Le problème est que Bragondela joue avec deux lignes devant sa surface et repousse toutes nos offensives en bloquant l’axe. C’est encore une fois sur corner qu’on trouve la faille, Telles dépose le ballon sur Felipe qui dévie au second poteau pour Tiquinho qui égalise 1-1 (26e).
Du coup Braga se rebelle ! Non je déconne, Braga se met en retrait comme le petit club qu’il est sans plus d’ambition que Tondela. Même niveau tribune on est à Porto. Bref tout ça pour dire que c’est comme d’habitude en trouvant Marega qu’on est dangereux mais ses centres sont bien coupés par le gardien ou quand il trouve Tiquinho il est signalé horsjeu.net (meilleur blog de l’univers). On est toujours dangereux sur coup de pied arrêté mais le coup franc de Telles est bien claqué.

MI-TEMPS :

Putain tu crois que tu vas jouer un match entre le second et le troisième, avec du rythme, de l’engagement,  au final tu joues le même qu’à Tondela ! Braga tu comprends pourquoi ils n’ont pas mis une tribune mais laissé une falaise, c’est pour creuser à force de reculer.

Dès le retour des vestiaires on refait n’importe quoi. Sur un dégagement on se fait bouffer au second ballon, Pepe se fait dépasser, Felipe est à la rue, Militão s’engage à moitié, Casillas s’arrête puis repart en voyant Militão s’arrêter. Bref tout le monde se rentre dedans et but 2-1 (48e) 
C’est donc comme en première avec Braga qui veut contrer et nous qui jouons haut. Brahimi se retrouve dans la nasse et ne trouve pas de décalage et c’est encore sur un contre que Sousa frappe sur Casillas qui cette fois repousse. Cette frayeur a la mérite de nous réveiller et c’est à nouveau le siège sur la défense de Braga. A force de pousser, sur une touche, Militão passe devant le défenseur et se fait attraper la jambe. La vidéo confirme, YAPÉNO ! Telles transforme et se blesse 2-2 (68e).
Le match devient tendu, Ferreira (le coach de Braga) se fait exclure, Telles doit sortir et Sergio pose ses attributs virils en entrant Andrade. Chaque arrêt de jeu et contact ça reste au sol, ça gueule sur l’arbitre, ça gueule sur les bancs, on ne joue pas entre le but et la 75e. Et quand ça rejoue, Brahimi se défait de deux joueurs et centre, Fernando se fait descendre par Claudimir, nouveau pénalty, Tiquinho transforme 2-3 (79e).
Braga veut enfin jouer, ce qui nous donne des espaces et permet à notre défense de retrouver une assise malgré Corona arrière droit, sauf quand Felipe dévisse son dégagement dans la surface et sert involontairement Murillo qui heureusement envoie le ballon dans la colline. La fin de match fait faire l’huile mais c’est le moment où Casillas décide de se montrer décisif, comme Militao.

O Resumo :

O Dragoes :

Casillas (1+/5)
Deux buts pour sa gueule et une fin de match qui soulage tout le monde. Le pote qui est bourré et gerbe de partout en soirée avant d’aller se coucher mais le seul qui t’aide à ranger quand il se réveille.

Militão (2/5)
Défensivement à chier et offensivement mieux, mais putain c’est l’inversion des pôles ou un remake de volte face et en portugais c’est pire qu’à Hollywood.

Felipe (2/5)
Match sauvé grâce à sa déviation sur le premier but. Pas vu plus fragile depuis l’hélicoptère pour évacuer Macron face au gilet jaune en décembre.

Pepe (2/5)
Bon ben même lui, il avait la tête à l’envers, il n’a même pas fumer un mec en face.

horrible


Telles (3/5)
Toujours intéressant même s’il laisse une hanche sur son péno. Andy Murray mais ni roux ni anglais, ah ouais en fait rien à voir.

Danilo (3/5)
Il a dominé le milieu, bon ok, visiblement il a dominé frotte-man mais bon.

C’était quand même pas des violents à Braga

Herrera (3/5)
Lancer dans la pampa il a comme le nouveau président du Mexique pris les choses à bras le corps. C’est pas encore efficace, mais c’est volontaire.

Otavio (2/5)
Désolé mais là faut arrêter senhor, c’est gênant ton « niveau », on croirait Castaner en boite.

Corona (3/5)
Il a bien tenté le rythme of the match, mais il est resté sur le rythme of the night

Marega (3+/5)
Danger, On n’a pas vu quelqu’un aussi bien porter ce surnom depuis Austin Powers.

Tiquinho (4/5)
Ben voilà, on te demande de mettre des buts, pas de faire des grigris, donc continue bonhomme c’est ça qu’on veut, C’EST ÇA QU’C’EST BOM!

O Banco :

Brahimi (3+/5)
Ce soir on vous met, ce soir on vous met le feu.

Fernando (3/5)
Incroyable, il peut donc peser sur une défense et provoquer des pénos, t’es un vrai magicien Sergio, genre David Copperfield et avec ta tronche tu ramènes Claudia.

Manafa (3/5)
Sortie de balle, contre attaque et assurance, à gauche à droite c’est ça un vrai latéral.

Remarque à la con :

Moi devant tout ceux qui chouinent pour les deux péno

Mmmmm les pénos mmmm corrompu MMMMMMHHHHHH


Amigas, amigos, personne qui s’est perdue ici, tu verras deux jolis boutons:

– Un pour nous rejoindre et narrer les exploits de ton club de cœur : « Rejoins-Nous ! »

– Un pour nous aider financièrement à poursuivre cette aventure trépidante afin que l’Alterfoot continue en attendant de triompher un jour : « Faire un Don ».

Je t’invite à y faire un tour si le cœur t’en dit.

Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer

beijos anal, Homerc

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

7 commentaires

  1. Un peu dommage ce gros tatouage subnichonnal, ça ne met pas la poitrine en valeur. Le match ? Quel match ?

  2. C’est moi ou Militão est pas terrible depuis qu’il a signé au Real ?

    • En fait c’est surtout depuis que Pepe est revenu, Militão joue à droite et clairement ce n’est pas son poste. c’est Un central qui anticipe et quand t’es latéral le but du jeu c’est e fermer l’axe en suivant le gars dans le couloir.
      En parallèle ça tombe avec sa signature au Réal effectivement, mais comme dès qu’il rejoue dans l’axe il est bon…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.