Chelsea- Porto (0-1) La Dragão académie livre ses notes

Pour des raisons évidentes de bienveillance, cette académie se montrera la plus courtoise possible avec l’incompétence de Clément Turpin.

O Equipe :

Sergio revient à ses premiers amours et décide à la surprise général un 433

   Marchesin
Manafa—-Pepe—-Leite—-Zaidu
——————-Grujic—————–
———-Uribe—-Oliveira————
Corona—————————Otavio
——————-Marega—————–

O Jogo :

Pour renverser le match il faut directement prendre à la gorge l’adversaire.

Donc on joue haut, on les presse, on met la pression, mais là un choix curieux de notre ami Clément Turpin quidécide de ne pas sanctionner de carton les 12 fautes d’antijeu empêchant nos actions de se déployer en 25 minutes. Pas de cartons, comme on dit, un vol sans armes ni violence.
Cela n’empêche pas qu’on ne soit pas assez bons et précis dans le dernier geste, et quand on y arrive, Mendy assure juste ce qu’il faut pour nous renvoyer à nos études.

La mi-temps arrive, on a de l’espoir, on a des occases et on domine mais sans être réellement dangereux.

la seconde mi-temps reprend et on découvre que Clément Turpin à ses cartons, puisque la première faute d’Oliviera lui vaut un jaune, dans le rond central.

Rien à se mettre sous la dent sauf des centres qui ne trouvent pas preneur, car il n’y a pas notre numéro 9 pour les reprendre. Dit comme ça, c’est une évidence, ben pas pour Sergio.

Le temps file, Chelsea est à l’aise repoussant sans trembler nos centres et divers assauts.

Les entrées tardives de Taremi, Diaz ou Vieira nous remettent dans le bon sens, mais toujours sans danger quand d’un coup  :

On n’est pas resté jusqu’au bout pour rien.

O Dragoes :

Marchesin (3/5)
Pas grand chose à faire mais bien fait.

Manafa (2/5)
De l’envie, du jeu vers l’avant mais pas preneur à ses centres.

Pepe (3/5)
Bien qu’il ait trop donné, bien avant l’envie,  il n’a pas oublié les rêves et les mercis, toutes ces choses qui avaient un prix, qui font l’envie de vivre et le désir et notre plaisir aussi.

Il n’a pas pu rallumer nos vies.  

M’Bemba (3/5)
Chancel c’est pour l’état dans lequel il a mis les attaquants londoniens. Werner a ajouté au bruit des stades, le souffle de M’Bemba que sa nuque dans les choses qui lui donne des vertiges.

Zaidu (2/5)
Au moins il progresse, il n’a pas couté de but cette fois.

Grujic (3/5)
Il a tenu son rang, sentinelle devant la défense, haut pour empêcher les relance et presser, il lui a manqué de tenter sa chance.

Uribe (2/5)
Pas avare d’effort, il n’a cependant pas su faire pencher la balance.

Oliveira (2/5)
Il a fait son match mais n’a pas trouvé la solution, sans doute le retour de blessure.

Corona (2/5)
A donné le tournis aux défenseurs anglais qui ont trouvé une méthode simple pour le stopper, faire des fautes non sifflés. Quel tacticien ce Tuchel !

Otavio (3/5)
Rouage essentiel du dispositif, mais quand il se fait sécher à 40 mètres devient bizarrement moins efficace.

Marega (2/5)
Il a vraiment participé au pressing et à tenté de faire exploser la défense, mais à un moment quand t’es seul en pointe, on t’attend dans la surface pas à partir sur un côté pour centrer à personne.

O Banco :

Taremi (4/5)

Le calme et le désespoir tombe sur un stade vide et sans âme quand d’un coup un éclair de génie pourfend le ciel sombre.

Vieira (Não Bigode)

5 minutes parfois c’est long, là c’est très court.

Nanu (3/5)
Passeur décisif sur son seul centre qui a trouvé preneur. 

Remarque à la con :

Bon ben voilà, éliminé contre sans doute une des équipes les plus faibles contre qui on a joué cette saison en ligue des champions. Alors certes le match aller avec nos deux erreurs et le péno oublié font mal, mais moins que notre frilosité à jouer un 433 sans vrai 9 au retour, ou les jeunes qui auraient pu dynamiter Chelsea par du culot au moins 45 minutes.

Tu aimes horsjeu.net ? Évidemment !

Tu te demandes comment nous rejoindre ? Ici

Tu veux nous filer de quoi acheter des 8.6 ?

Tu n’es pas poète et un peu radin ? Tweet, Partage sur tes réseaux socianaux préféré, ou dénonce au Comité.

Si tu veux discuter ou suivre mes conneries, c’est possible sur TWITTER @franckhomer

Beijos anal, Homerc

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.