Famalicão – Porto (2-1) La Dragão Académie cale au redémarrage

Porto revient, tel le marin partit vaillamment faire le tour des océans en restant fidèle à sa belle, il a balancé la purée et subit une panne pendant 3 jours quand elle lui a touché la main à son retour.

Bom Dia,

Trois mois après la mise en pause de la Liga pour cause de virus venu de Chine, le plus grand club de l’univers revient pour défendre sa place de leader du monde libre mais confiné.

Après vous avoir résumé la phase 1 des négociations (ici), je fais un topo rapide de la situation :

Les tests finalement étaient des faux positifs (9 sur 11), les brebis galeuses ont été mises en quarantaine.
On a pu mettre en place 16 stades homologués mais pas aux Açores.
On ne s’est pas mis d’accord sur les 5 changements donc on reste à 3.
Finalement il y a le VAR.
Sinon pour nous de façon plus terre à terre on est en pleine élection et à moins de la plus grande surprise de l’histoire depuis la victoire Steven Bradbury en Short track en 2002, bref le boss va revenir pour 4 ans.

Pour ceux qui ne connaissent pas Steven

O Equipe :

Sans surprise, Sergio mise sur les mêmes qu’avant l’arrêt forcé. Malgré tous les espoirs, Il revient à son 442 de catcheurs, Marcano qui s’est fait le genou est remplacé par Mbemba, Nakajima absent on met Diaz et Otavio mais pas Baro. Devant Marega et Soares.
On fait reculer Corona arrière droit et glisser Manafa à droite en l’absence de Telles pour encore une fois mettre Esteves à la maison. Tiens en parlant de maison, les jeunes sont en tribunes ou sur le banc.

Que c’est moche

O Jogo :

D’entrée on se pose haut et on veut chercher vite et long sur Marega.
Le ton est donné dès la troisième avec Perez qui tacle par derrière Soares et prend jaune.

Très vite Famalicão recule et nous laisse la balle, mais on ne presse pas pour éviter de se faire aspirer. Ouais on voit le piège, mais avec autant d’humilité que Trump face aux manifestations, on répond sans mettre les ingrédients en attendant de voir.

La conséquence est d’avoir quelques frissons sur les coups francs ou corner d’Oliveira et à la 11e, Marega, lancé plein axe perd son duel contre Défendi qui a bien défendu. Défendi Defendu Oh Défendi Défendu Ah!
Le 451 adverse nous emmerde. On n’est pas assez rapide dans les passes, pas de vitesse dans les transitions, on est bloqué au milieu et Danilo et Oliveira se retrouve bloqué car pris en individuel à la relance.
Sur un raté de Pepe, frayeur dans le slip mais la frappe n’est pas cadrée. Dans la foulée on contre mais Luiz Diaz met autant de temps à frapper que Castaner à reconnaître une bavure policière.
On n’arrive pas à inquiéter Famalicão et même pire, on recule.
La correctionnelle est frôlée quand sur une passe anodine dans la surface Pepe accroche l’attaquant adverse en lâchant un petit réflexe de pute mais la VAR ne bronche pas.
Encore une fois, on réagit au lieu d’agir et après un une-deux entre Otavio et Corona, Otavio dépose un centre sur la tête de Soares mais Défendi repousse en corner.

Trop peu de mouvements font qu’on s’enlise dans une espèce de toile d’araignée prévisible mais dans laquelle on tombe comme des enfants.
Diaz initie un mouvement qui nous montre la voie puisque après 7 passes de gauche à droite, il se retrouve à la conclusion par un retourné raté comme cette première mi-temps.

Mi-Temps :

Une constante de l’humanité, quand tu penses avoir touché le fond, tu peux te rendre compte que t’as même pas commencé à creuser.

D’entrée de seconde période Manafa hérite de la balle, au lieu de partir à l’assaut du camp adverse, il fait un vieux demi-tour et part à fond vers notre cage pour donner en retrait à Marchesin qui offre une passe décisive à Fabio Martin seul dans la surface, 1-0 48e.

Du coup, t’as compris, on réagit encore sur coup de pied arrêté mais toujours Défendi.
Alors qu’on pousse mal, Martinez manque de récupérer une nouvelle connerie de passe foirée mais ne cadre pas.
Holala, une occasion pour eux, essayons de pousser?! Luiz Diaz fait un tour de magie dans la surface, mais sa frappe frôle le poteau.
Sergio fait entrer Ze Luis pour Danilo complètement cramé, pour revenir.

Pas le temps de niaiser, Oliveira toujours voit Corona au second poteau qui sur son premier ballon dans la surface frappe et trompe Défendi 1-1 (74e)
AHHHHH?! C’est bon on a compris?! On va aller la chercher cette victoire?!
Pas le temps de savourer, la défense vrille et défend comme Umtiti sur Eder pour une frappe ou Marchesin est encore pas propre. 2-1 (78e)

On vient de prendre un gros gros doigt dans nos faces?!
Sergio lance Aboubakar pour Soares et tenter le tout pour le tout.
D’entrée Abou se fait une occase mais sa tête ne trompe pas Défendi.
On cafouille, on bidouille, on a deux pénos pas sifflés mais honnêtement le problème n’est pas là.

Clairement on a été à chier car on n’a pas mis les ingrédients, on ne s’est pas rebellé et comme on n’avait aucun jeune pour mettre de la folie on se retrouve comme des cons.

O Resumo :

O Dragoes :

Marchesin (1/5)
Il n’avait pas le COVID ok, mais il aurait fallu le tester pour la gastro pour le coup, il s’est chié dessus sur les deux buts.

Corona (3/5)
Un phare dans la nuit, le problème c’est que visiblement ça a effrayé et hypnotisé ses collègues lapins de garenne.

Pepe (1/5)
Un péno non sifflé pour et contre, mais chaque sortie qui se voulait autoritaire s’est transformée en menace comme Afida Turner envers Macron pour 2022.

Mbemba (1/5)
Chan-cel Mbemba pourquoi sur le tireur tu n’sors pas!
Chan-cel Mbemba ton marquage il est derrière toi! (Oui du Anny Cordie)

Manafa (1/5)
Wollah c’est pas Manafa, c’est Mafalda?! (vanne aussi nul que son match)

Danilo (2/5)
Cramé au bout d’une heure, il a couru dans le vent, n’arrivant pas à se débarrasser du marquage, il s’est vu étouffer offensivement car pas de solution devant.

Oliveira (3/5)
Il s’est démené pour amener des solutions par ses courses, ses passes et ses essais de projection. Dommage que personne n’ait suivi son exemple.

Diaz (2/5)
Deux actions intéressantes, visiblement il est toujours en mode planqué, je ne fais pas du travail de fond mais j’essaie de faire le truc qui va plaire au chef pour me faire voir.

Otavio (2-/5)
Vraiment le pendant de Diaz à droite?! VRAIMENT INUTILE?!

Soares (2/5)
Des occasions mais toutes repoussées par Defendi, vu le but qu’il prend pas si bien joué finalement.

Marega (1/5)
Une occasion de nous mettre à l’abri, elle est ratée, ton match aussi.

O Banco :

Ze Luis (0/5)
Une entrée inutile, incroyable, il n’a même pas bougé son cul pour recevoir un ballon. La dernière fois qu’on a vu quelque chose d’aussi inutile c’était Cyril Hanouna.

Aboubakar (2/5)
En dix minutes il s’est fait autant d’occasion que Marega en 90, enfin il aurait dû bénéficier d’un pénalty lui au moins.

Remarque à la con :

Ben voilà, bravo Sergio, t’as mis tes soldats, tes bourrins, et maintenant on doit compter sur Tondela…J’étais pas venu là pour souffrir OKAY!

Tu peux cliquer sur un des deux boutons ci-dessous pour nous rejoindre ou nous soutenir?!
Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer
beijos anal, Homerc

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

Un commentaire

  1. Y’aurait dû y avoir des boobs, ne serait-ce que pour fêter la reprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.