Krasnodar – Porto (0-1) La Dragão Académie livre ses notes

Il vaut mieux commencer par une victoire même si ce fut long et mou, comme du boudin…

Bom Dia,


Quoi de mieux que démarrer la saison à Krasnodar ? Ben oui ce charmant club monté en 2008 par un oligarque, montée en D1 russe grâce à la disparition de clubs tenus par des traîtres à la nation?
Oui, vous aussi, aimez la mère patrie, les histoires d’oligarques et les taureaux. Oui le symbole du club car il n’y a que des pas aimés par Vlad et des taureaux à Krasnodar.
Bref, nous en face, après une prépa cahin caha, avec de l’espoir dans les jeunes pépites remplacéés par les vieux horribles, nous arrivons donc au premier match officiel avec quasi tout les anciens.


O Equipe :

Sergio décide de s’appuyer sur ces gars sûrs :
Marchesin, jamais vu, arrivé il y a 3 jours, titulaire.
Marcano reprend sa place.
Romario Baro en 8 avec Sergio Oliveira.
Bref donc Marchesin, devant lui, Manafa, Pepe, Marcano, Telles
Danilo avec à côté Oliveira, devant Romario et Corona.
Enfin devant, la doublette Marega Tiquinho.
Donc un seul jeune reste, aucune recrue offensive et le 442 qui a calé la seconde partie de saison.


O Jogo :

On démarre le match en prenant le jeu à notre compte.
Si notre milieu domine sans partage les actions finissent par des centres foireux ou des ratés pas bien mieux.
Tiquinho met les têtes avec la puissance d’un enfant de 6 ans, Marega ne cadre pas ses 1 contre 1 et le seul moment où on voit Corona c’est pour rater une occasion en or en mettant à 6 mètres le ballon sur le gardien, la cage étant semble t-il pas assez large.
En face ? Oui ben Cabella tripote le ballon sans vraiment savoir quoi en faire mais il a de l’espace car le jeune Romario semble perdu avec un évènement qu’il ne gère pas (on ne va pas lui en vouloir des Ruben Neves c’est une espèce rare).
Bref on retombe dans un schéma connu, l’adversaire joue bas et veut exploser en contre et nous, on envoie nos latéraux  jusqu’à la ligne ou on tente les longs ballons vers Marega.
Le résultat est aussi probant qu’une interview de Castaner, c’est tellement n’importe quoi que tout le monde est gêné.
Bref on tourne à la mi-temps en se disant BORDAYL DE MERDE VOUS ALLEZ CADRER BANDE DE CONNARDS!

Bon on reprend la seconde mi-temps et le changement de Krasnodar avec Joe le chauve, affirme leur volonté de balancer et prier pour prendre en défaut notre défense.
Nous? Ben rien. Balance sur Moussa qui a pris ses habits d’été pour se transformer en Moussier Tombola.
Corona est éventé, Tiquinho est nul, Manafa réussit l’exploit de ne même plus s’arrêter avant la ligne.
Bref en face Krasnodar se fait une occase en tentant un péno en balançant un ballon dans le bras de Marcano ou sur un contre, Cabella est trouvé en retrait mais Marchesin se transforme en sauveur d’une claquette de la mort.
Bref on va vers une grosse désillusion malgré les entrées de Diaz, Luis et Otavio.
Oui bon on est ok, Otavio c’est une sacrée connerie.
Quand d’un coup Zé Luis obtient un coup franc.

Telles et Oliveira se présentent, Sergio met son costume de héros et dépose un amour de coup franc dans le cul, pardon, dans le petit filet russe. 0-1

O Resumo :


O Dragoes :

Marchesin (4/5)
Premier match, inconnu au bataillon, l’arrêt de la soirée. Que demande le peuple.

Manafa (2/5)
Poulet sans tête.

Pepe (3/5)
Donnez-lui de la ligue des champions, il redevient le requin qui règne dans l’océan, croquant tous les indélicats.

Marcano (3/5)
Un retour probant mais va falloir être plus serein.

Telles (4/5)
Déborder, centrer, combiner, donne de la confiture aux cochons.

Danilo (4/5)
Tsar du milieu, il a fait la loi comme Staline les purges, sans rien lâcher.

Oliviera (5/5)
Le fils prodigue est de retour. Des passes gâchées par nos bourrins devant, un crevard à la récup qui ne lâche rien et un coup franc à montrer dans toute les écoles.

Baro (1+/5)
La marche semble haute mais il s’est repris non pas sombrer comme le bateau à quai qui plie sans rompre. Oui ça sonne comme du Balbir mais c’est pour le motiver à ne plus jamais reproduire ça.

Corona (1/5)
Cet été pour faire peur aux enfants, ne leur racontez pas l’histoire de la dame blanche, mais celle de Jésus Corona, le fantôme des terrains de foot.

Tiquinho (1/5)
Il est devenu à l’efficacité que que l’IGPN est à la dénonciation des bavures, une mascarade.

Marega (2/5)
Oui il y a cet impardonnable raté face au gardien. Mais aussi cette abnégation de continuer à la limite de la folie comme Sisyphe en sachant que ça ne sert à rien.


O Banco :

Diaz (2/5)
Il a essayé de mettre du rythme, c’est bien, y arriver c’est mieux.

Otavio (1/5)
Vu sa prestation on croirait à un intérimaire venu faire le nombre.

Zé Luis (2+/5)
Deux fois plus que Tiquinho en 4 fois moins de temps, pas besoin de Bertrand Renard.


Remarque à la con :

Ah la Russie, ses passeports non transmis aux supporters pour les matchs européens, ses ambiances moisies et Rémy Cabella…What Else….


Amigas, amigos, personne qui s’est perdue ici, tu verras deux jolis boutons:
– Un pour nous rejoindre et narrer les exploits de ton club de cœur : « Rejoins-Nous ! »
– Un pour nous aider financièrement à poursuivre cette aventure trépidante afin que l’Alterfoot continue en attendant de triompher un jour : « Faire un Don ». Je t’invite à y faire un tour si le cœur t’en dit.

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.