Porto – Belenenses (2-0), La Dragão Académie est déjà prête

Bom Dia,

après avoir fait une présaison décousue entre les joueurs à l’Euro, ceux de la Copa et les autres aux JO, le FCP s’est quand même fendu d’une prépa assez intéressante. Une victoire sans forcer contre Lille, un nul avec une équipe bis contre la Roma de Tio Jouzé, et enfin une promenade contre l’OL même si le score de 5-3 est plutôt flatteur pour les Gones tant on a bouffé et marqué quand on a voulu.

Pour l’année qui arrive, l’objectif est le même que d’habitude conquérir la Liga, la Taça, la Ligue des champions et le monde.

Qu’est-ce qu’on fait Sergio cette année ? Comme Chaque année, conquérir le monde.

Sinon les deux autres ont joué avant nous et ont gagné, on doit donc percer le 532 de Petit qui comme chaque saison vient pour faire 0-0 ou encore mieux nous coller un but en contre.

O Equipe :

Sergio a quasiment l’effectif au complet il ne manque que Corona fraîchement de retour de la Gold Cup. Il reste sur les hommes en formes et c’est donc une belle part à la jeunesse qui est faite dans cette première compo.

——————-—Diogo Costa—————-
 Mario ———Pepe—-MBemba———-Zaidu
 —————-Oliveira——Bruno Costa———
 Otavio——————————————Diaz
 —————-Martinez——Taremi—————

O JOGO :

Pas le temps de s’ennuyer que rapidement Martinez est mis en position mais ne trouve pas le cadre. Dans la foulée un contre dans le dos de Zaidu voit le Belenneses réussir le double exploit de foirer un deux contre un en se mettant horsjeu et en ratant le cadre.

On domine, ça ne souris pas et malgré les efforts de Costa sur le côté droit ou de Taremi pour dézonner, on ne trouve pas la faille.

Arrive alors la 19e, Costa voit que Taremi prenant le couloir ouvre une brèche dans l’axe prise par Oliveira, il le lance, le meilleur joueur de l’univers s’écarte pour Martinez qui fusille le gardien 1-0.

La suite c’est de la maîtrise sans forcer une gestion en bon père de famille, une étincelle d’Oliveira manque de foutre le feu comme dans le reste du pays mais ne ça frôle le poteau.

La seconde période est un copier-coller le la première.

On les domine et visiblement ça leur plait car il reste devant leur surface attendant les miettes pour se faire plaisir et nous laissant perplexe

Pourquoi ils attendent ?

On a le droit à quelques frissons grâce à Zaidu qui est encore en vacances ou dans une autre dimension en laissant son couloir plus libre qu’une voie de bus.

Bon histoire de clore le débat, le petit João Mario multiplie les débordement et les centres, se voyant récompenser d’une passe dé à la 65’ pour Luis Diaz, après avoir fait visiter tout le côté à son adversaire 2-0.

Belenenses veut sortir et attaquer nous laissant de l’espace mais malgré les occasions franches, on n’aggrave pas le score. Contrairement à l’an dernier, les seules occasions de l’adversaire sont parfaitement sorties par Diogo Costa qui semble parfaitement remplir le costume.

O Resumo :

O Dragões :

Costa Diogo (3/5)
Impeccable, sûr au pied, solide sur sa ligne, la poisse de ses prestations en doublure semble avoir disparu, Marchesin va devoir revenir fort.

Mario (5/5)
Deux passes décisives pour João qui avait du prendre une étoile. sa prestation fait clairement penser à un futur taulier.

Montrer ses talents

Pepe (3/5)
 Sa sérénité n’a d’égale que ses taquets, c’est dire.

M’Bemba (3/5)
C’est lui qui fait chanceler les adversaires par ses relances et ses coups de pression physique.

Zaidu (1/5)
 Je sais que c’est l’été et que souvent les TV comble avec des bêtisiers, mais là quand même c’est presque du sabotage.

Quand ça ne veut pas

Oliveira (3/5)
Sa feinte de corps (à corps) à visiblement mis Martinez sur le bon accord.

Costa Bruno (3/5)
La touche technique qui monte en puissance, le petit Bruno est dans la tradition des 8 de poche, fin techniquement, bon à la mailloche et intelligent.

Otavio (2/5)
Beaucoup d’activités pour le néo portugais mais pas le tranchant habituel pour amener le danger.

Luis Diaz (4/5)
En feu dès le premier match, le Colombien nous a sortie de la poudre d’étoile pour nos petits nez.

Martinez (4/5)
Comme à la grande époque de Nulle Part Ailleurs peut être ici la naissance d’une légende du glamour et d’une starlette.

La douceur d’un avant-centre

Taremi (3/5)
Beaucoup de travail pour créer des espaces et des occasions mais sans réussite, aller Medhi, balance le Piri-piri.

O Banco :

Uribe (3/5) :
Entré à la place d’Oliveira il a été offensif comme son homonyme Alvaro face au FARC, avec le même succès que son illustre prédécesseur, la prise d’otage de Bettancourt (resté à la Juve) en moins.

Vieira (3/5) :
Reviens gamin, c’est pour rire le banc ! Quand il touche la balle les adversaire s’écarte comme la mer face à Moïse.

Conceiçao (NN) :
Dès qu’il touche la balle c’est comme l’aileron de requin des dents de la mer, juste le voir apparaître donne des frissons. Enfin plus de 3 minutes c’est mieux.

Evanilson (NN)
Manque de ballons pour s’exprimer mais peut être car il entre à la 90e

Remarque à la con :

Visiblement on est prêt !

Sur la lancé des matchs amicaux et en attendant que tout le monde soit prêt, l’équipe semble être prête et compétitive. Reste le cas Corona, prolonge ou se barre et ce que Evanilson et Pêpé vont donner.

Tu aimes horsjeu.net ? Évidemment !

Tu te demandes comment nous rejoindre ? Ici

Tu veux nous filer de quoi acheter des 8.6 ?

Tu n’es pas poète et un peu radin ? Tweet, Partage sur tes réseaux socianaux préféré, ou dénonce au Comité.

Si tu veux discuter ou suivre mes conneries, c’est possible sur TWITTER @franckhomer

Beijos anal, Homerc

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

6 commentaires

  1. Ha, M. Homerc !
    Quelle joie de revoir des boobs… euh, relire vos académies après une si longue période d’abstinence !
    Love,

  2. Merci à tous, on va essayer de reprendre, car cette saison c’est la bonne pour la ligue des champions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.