Porto – Benfica (1-1) La Dragão Académie repart frustrée

Bom Dia, Nouveau Classico mais en Liga cette fois et dans un contexte bouillant. Avant le match, le Sporting a été tenu en échec au Maritimo et un vainqueur ce soir ferait un rapproché de deux points au classement, soit revenir à portée de fusil.

O Equipe :

Sergio doit faire sans Otavio suspendu et Manafa covidé.
C’est donc Nanu à droite à côté de Pepe, M’Bemba et Zaidu.
La doublette défensive Oliveira et Uribe. Sur les côtés Diaz et Corona. Devant Taremi et Marega.

O Jogo :

Le coup d’envoi à peine donné, les dragons jouent haut et veulent mettre la pression. Cela  se traduit par un coup franc d’Oliviera pour la remise de Pepe sur M’Bemba qui se rate deux fois et ne trouve pas le cadre.

En 5 minutes on a deux occases avant une frappe d’Uribe bien stoppée par Odysseas.

La première occasion des aigles vient d’un ballon dans le dos de Nanu mal aligné (pléonasme) mais heureusement Séférovic ne cadre pas.

Sinon en 8 minutes Pizzi est à 3 fautes grossières, ça sent le festival.

Le match s’équilibre, ça se ressert au milieu et on dessert l’étau du pressing pour limiter les ballons assassins par-dessus le milieu. 

Alors que tout est sous contrôle, un coup franc con entraine un relâchement. Deux passes et une déviation plus tard, Grimaldo seul de tout marquage, trompe de près un Marchesin qui ne peut rien. 0-1 (17e)
Les rouges commencent à jouer plus haut et faire les barbos. On ne change pas le plan de jeu et sur un enchaînement de Corona, le Mexicain trouve Taremi dont la frappe déviée par Marega fini au fond 1-1 (26’).

Le match est lancé, Rafa dédouble avec Pizzi qui sert Darwin, mais il trouve le poteau et n’aura pas son Award.

La réponse du Berger à la Bergère, avec Corona et Diaz qui combinent pour servir Taremi mais cette fois l’Iranien perd son duel avec Odysseas.

Diaz et Corona continuent de faire la misère à la défense rouge mais le Colombien ne cadre pas.

Contrairement à la super Taça, Benfica essaie de jouer et de marquer, Rafa a retrouvé ses jambes et sa vitesse perdue depuis 3 ans mais heureusement la défense et Marchesin tiennent bon.

La seconde période est hachée comme de la chair à saucisse et si les cartons commence à sortir, c’est avec une logique toute Godinienne. Ah oui c’est un peu comme si Kafka avait écrit le règlement pour Godinho, incompréhensible mais fascinant.

Pendant ce temps on a des occases mais Marega ne marque pas.

Un tacle mal maîtrisé de Taremi sur Otamendi l’envoie au vestiaire avant tout le monde, le jaune est corrigé en rouge logique mais la VAR intervient quand ça l’arrange.

On ne se démobilise pas et dans la foulée une remise de Diaz vers Marega voit le Malien essayer de reprendre de la poitrine mais trop faible pour marquer.

 O Dragoes :

Marchesin (3/5) :
Un bon match, il manque un exploit de plus pour le cleanshit de la victoire.

Nanu (1/5) :
Pour un mec qui a suivi la même formation qu’Usain Bolt c’est pas mal. Ah merde non, il a été formé au foot.

Pepe (3/5) :
Solide, tranchant à la bagarre, le talent ne subit pas les années.

M’Bemba (3/5) :
Solide, aurait pu être le héros en ouvrant le score mais c’est pas tous les jours Noël.

Zaidu (2/5) :
Nanu qui sait défendre et centrer, ah ben pas du tout Nanu en fait.

Oliveira (3-/5):
Présent, à la bagarre, mais a manqué d’inspiration dans son jeu vers l’avant.

Uribe (3/5) :
Inspiré dans ses décalages ou ses choix offensifs mais sans réussite.

 Diaz (3/5) :
Il a mis le feu à son couloir mais n’a jamais enflammé nos cœurs d’un but.

Corona (3/5) :
Intenable, brutalisé mais n’a pas permis la victoire.

Marega (2/5) :
Solide, poison, il a pesé sur la défense mais n’a pas réussi à conclure.

Taremi (4/5) :
Quoi 4? Le mec a pris un rouge pour un tacle et toi tu le félicites ? Ben ouais il s’est donné à fond, a marqué et à même pris un rouge, gage de qualité quand c’est Godinho qui le sort.

Le fameux tapis d’Iran

O Banco :

Leite (3/5) :
Entrée pour sécuriser il a tenu bon sans frémir.

Mario (2/5) :
Une entrée qui fait le taf mais on aurait pu espérer plus de folie.

Evanilson (NN):
Gain de temps.

Grujic (NN) :
Pour pas qu’Oliviera casse la tête de Pizzi.

Remarque à la con :

Godinho, c’est pas qu’il est malhonnête ou mauvais, mais juste qu’il est nul. Une fusion entre Chapron et Cardona. Pizzi fini le match à 20 fautes, met un ballon dans la tête d’Oliveira au sol volontairement après avoir fait faute, déclenche une échauffourée avec Pepe mais ne prend que jaune (oui les 3 sont dans la même action). A côté Taremi un tacle mal maitrisé prend rouge direct. On comprend mieux que Guignolo rime avec Godinho.

Pour le reste on reste à 4 points du Sporting, il ne faudra plus lâcher de points.

Tu aimes horsjeu.net ? Évidemment !

Tu te demandes comment nous rejoindre ? Ici

Tu veux nous filer de quoi acheter des 8.6 ?

Tu n’es pas poète et un peu radin ? Tweet, Partage sur tes réseaux socianaux préféré, ou dénonce au Comité.

Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer

Beijos anal, Homerc

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

2 commentaires

  1. Salut,
    Toujours un plaisir de lire cette académie (même si je suis trop ingrat pour commenter).
    Vous pensez continuer le podcast? (j’ai pas encore fini le 1er mais j’aime beaucoup)
    Merci pour les 50 académies précédentes que j’ai lu sans commenter et les 50 prochaines où je ferai de même, salaud de millenials que je suis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.