Porto – Santa Clara (1-0), La Dragão Académie livre ses notes

Bom Dia,


Après l’élimination en ligue des champions, retour à la liga pour le FCP qui reçoit Santa Clara, surprenant promu des Açores, qui est quasiment sauvé. Une seule chose à attendre : la victoire. Dans notre sprint final il ne faut que ça.

O Equipe :

Sergio fait tourner avec un Pepe blessé.

O Jogo :

La match démarre tranquillement et on commence à mettre la pression mais pas au niveau de mercredi. On laisse Santa Clara jouer et on manque de se faire surprendre par Zé Manuel, hors-jeu. On repasse vite la marche avant mais en mode tracteur avec des actions arrachées au forceps que Tiquinho ne parvient pas à conclure. Alors que Santa Clara continue d’ouvrir le jeu, on les remercie naturellement en les punissant avec un triangle Brahimi-Herrera-Otavio dont la frappe repoussée finit sur Marega 1-0(19e)

Pas le temps d’être soulagé, sur un contre, Santa Clara manque d’égaliser ce qui flingue nos slips mais le ballon passe à côté du poteau d’Iker, qui avait sûrement tout anticipé.

La bonne chose est qu’on est sérieux et on essaie de mettre le second. La mauvaise est Marega qui ne parvient pas à trouver le cadre. Mais forcément le match devient facile, donc on se relâche et on laisse Santa Clara revenir. Pour la seconde fois on passe proche de la correctionnelle pour un nouveau hors-jeu en copié collé du premier.

Comme en début de match, cette piqûre de rappel nous fait remettre la machine et le pressing en route mais cette fois on n’arrive pas à tromper Marco qui pourtant ne respire pas la sérénité.

On revient avec la volonté de contrôler le match et dès les premières minutes on fait un toro géant en attendant patiemment de trouver l’ouverture, qu’on ne trouve pas. A la 58e sur un contre San Iker sauve la patrie. On ronronne et Andrade rate la balle de match face à Marco alors que le but était ouvert, enfin Marco fait une superbe parade, soyons honnête.

Bref ce match plat comme un bonnet A se termine sur une victoire courte mais précieuse qui nous permet de rester en tête de la Liga.

O Resumo :

O Dragoes :

Iker (3/5)
Une parade, comme un vieux groupe de rock en guest, ça joue son morceau en assurant le spectacle alors qu’avant et après ça s’envoie des putes et de la coke. Rock’n’Roll Baby !

Manafa (2/5)
Il s’est vite mis en RTT des montées tranchantes quand il a vu que tout le monde s’en foutait.

Militão (2/5)
Maîtrise le piège du hors-jeu et ne s’est pas foulé.

Felipe (2/5)
Ne s’est pas foulé en maîtrisant le piège du hors-jeu.

Telles (2/5)
Même les héros ont droit à du repos, enfin le mieux est de ne pas le prendre quand t’es sur le terrain quand même.

Herrera (3/5)
Lui, que ce soit Santa Clara ou Liverpool c’est pas vraiment son problème, il est là pour jouer à fond comme Jean Alesi.

Danilo (3/5)
Si la défense peut se toucher la nouille, c’est parce qu’il détruit la plupart des offensives adverses, mais là il a eu la flemme de créer de jeu.

Otavio (3/5)
Oui un point bonus pour sa frappe qui finit en passe décisive, sinon toujours le désert.

Brahimi (3/5)
Je ne veux même pas imaginer le match sans lui, il y aurait eu le rythme d’un film français sur un couple de cinquantenaire en plein divorce à la Baule après qu’il ait consacré sa vie à son travail et elle à élever les enfants.

Marega (3/5)
Un but sur les 38999 occasions, bravo.

Tiquinho (2/5)
L’important c’est de participer hein.  

O Banco :

Oliver (2/5)
Pas facile de vouloir jouer et faire des passes quand les autres te regardent comme une classe de terminal S face à du Sartre.

Andrade (2/5)
Une occasion pour faire briller ton pote Marco.

Corona (1/5)
Trop donné contre Liverpool apparemment.

Remarque à la con :

Victoire qui a servi à conserver le suspense vu que le Maritimo est allé en prendre 6 à la Luz en ne frappant pas à la cage et en laissant 70% de possession aux salopes en rouge.
Sinon le championnat peut se relancer ce weekend car Benficaca va à Braga alors que nous on est à Rio Ave.

Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer

beijos anal, Homerc

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

2 commentaires

  1. Bonne acad… Mais elles sont où les images qui font votre style ? Non pas que je sois plus cochon que ça… Mais quand même !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.