Porto – Sporting (2-1) La Dragão Académie livre ses notes

Mais simplement d’une aventure
Qui sorte un peu de la banalité

Bom Dia,

Petit résumé des derniers matchs que je n’ai pas académisé. Deux victoires 4-0 et 3-0, des hommages à Iker, du bon Corona, de l’énorme Danilo, du bon Brahimi, du Marega de partout mais pas très efficace et un Aboubakar sur le retour. Les autres ont fait pareil peu ou prou donc on est à -2 points.
Pour cette dernière journée de Liga Nos 2018-2019, le suspense (non) était à son comble (non), car comme chez les Anglais deux clubs pouvaient être Campeon… Oui enfin d’un côté Porto recevait le Sporting pour un Classico avant la finale de taça (contre le Sporting pour ceux qui dorment) et en face le Benficaca recevait un club filiale qui était déjà sauvé.

Qui est qui ?

Bref on ne vas pas se mentir, cela fait deux mois qu’on s’est mis comme des grands dans le caca en laissant passer nos 7 points d’avance depuis janvier

O Equipe :

Sergio décide de ressortir la fameuse compo Ligue des Champions qui a déjà fait ses preuves pour se vautrer depuis janvier. C’est donc Militao à droite, Felipe et Pepe dans l’axe et Telles à gauche Devant Herrera et Danilo font la maille pendant que Corona et Otavio sont sur les côtés. Devant Marega et Tiquinho doivent marquer les buts.

O Jogo :

Rapidement on impose le rythme et sur un contre Corona se voit quasiment plaqué par Borja dernier défenseur. Rouge.

A partir de là c’est une attaque défense et seul notre maladresse dans la dernier geste fait que le score reste nul et vierge comme Christine Boutin avant de craquer pour son cousin. Bref c’est la foire à la cagade entre Marega, Corona et Tiquinho pendant que l’arbitre équilibre les débats en ne sortant pas les jaunes pour les joueurs en vert qui sont sous pression et donc bleus.

Marega pense ouvrir le score mais il est horsjeu d’un mètre, un point au challenge Inzaghi du but horsjeu célébré quand même.

Bref la seconde mi-temps repart comme la fin de la première sauf que Sergio a fait entrer Manafa et Brahimi pour Pepe et Otavio. Mais il était dit qu’on serait des cons jusqu’au bout et sur un  contre assassin (WoïWoïWoï) Phelype se retrouve seul face à Vana et nous met une carotte. 0-1.

Bref ça se chauffe, on reprend notre domination avec Danilo qui trouve la barre quand d’un coup sur corner Danilo vient égaliser. 1-1.
C’est déjà ça jusqu’à ce qu’Herrera signe son départ. Pour sa dernière le Mexicain nous lâche un ciseau dans le petit filet de Ronan et nous donne la victoire, moindre mal. 2-1.

Ah non, Corona pète un plomb et va prendre un rouge en déclenchant une fausse bagarre, génie à la 90e qui ne jouera pas la finale de la Coupe.

O Resumo :

O Dragoes :

Vana (2/5) :
C’est con la seule fois ou on t’as vu t’as pris un but.

Militao (2/5) :
Visiblement tu me lis mais t’as mal compris, certes latéral rime avec anal, mais faut pas le chercher non plus.

Felipe (2/5) :
Toujours là pour animer vos soirées, et mettre des joli taquets.

Pepe (2/5) :
Utile comme une hache pour capturer un papillon.

Telles (4/5) :
Distribue plus de caresses que dans un Dorcel.

Danilo (5/5) :
Notre machine à broyer les milieux adverses est aussi efficace offensivement avec une très belle frappe, ton fantasme qui aime regarder le foot avec toi.

Herrera (4/5) :
Putain tu te donnes tellement que même te barrer comme ça je ne peux pas t’en vouloir.

Otavio (1/5) :
C’est bien la Chine ou la Turquie non ?

Corona (1/5) :
Bon match jusqu’à la 90e où tu peux juste aller te faire foutre.

Marega (3/5)
Poseur sur ton faux but mais au combien précieux pour mettre le bordel dans la défense adverse.

Tiquinho (2/5) :
Ton boulot c’est buteur BU-TEUR pas CROQUEUR !

O Banco :

Manafa (3/5) :
Pourquoi t’es pas titulaire hein ? POURQUOI ?

Brahimi (3/5) :
Touche la balle et montre des étoiles.

Aboubakar (2/5) :
Une occase mais déjà t’es là.

Remarque à la con :

Ben voilà on a perdu notre bien, il nous reste une finale et je ne suis pas sur de pouvoir la suivre, mais si je le fais ce sera épique… teasing….

Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer

beijos anal, Homerc

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

4 commentaires

  1. Elle nous avait manqué, tes acad’ . Triste fin de saison, dommage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.