Porto – Tondela (3-0), La Dragão Académie livre ses notes

La vérité est ailleurs

Bom Dia,
Après le nul bien nul à Belenenses, nous voilà dans l’obligation de tout gagner pour rester au contact des salopes en rouge le temps de les recevoir en mars.

Donc c’est avec -6 points au compteur qu’on reçoit Tondela, cette équipe merveilleuse toujours prompte à casser le jeu dès la cinquième minute de jeu.

O Equipe :

Sergio décide de remettre Corona latéral Droit, Uribe en 6 avec Otavio, devant Soares et Marega du classique. Alors soyons clair, Otavio en 6 même face à Tondela je n’y crois pas une seconde.

O Jogo :

On démarre fort avec la vivacité de Nakajima et un pressing très haut.

Tondela essaie de laisser passer l’orage mais sur le premier vrai ballon d’attaque ça décale Corona qui centre sur la tête de Tiquinho qui ouvre le score. 1-0 (10e)

Tondela se rebiffe et veut revenir dans le match. Mais ça ne dure pas et on remet vite le pied sur le ballon pour les faire courir comme un chat jouant avec une petite souris.

Nakajima mène le jeu et ça donne du rythme. Mais c’est sur corner qu’on double la mise avec une déviation de Marega pour Tiquinho qui double la mise 2-0 (32e)

Mais du coup Tondela repart à l’attaque et João Pedro enrhume Otavio mais heureusement rate sa frappe, seul face à Marchesin.

On a géré la première mi-temps sans trembler, faut finir le boulot pour en mettre plus.

On revient pour vite marquer. Belle combinaison entre Manafa, Nakajima et Corona mais Tondela tangue mais ne coule pas.

Et c’est sur un jeu de patience avec une accélération de Diaz qui part côté droit pour finir à une touche avec Otavio, Nakajima, Corona pour Otavio qui marque 3-0 (52e)

Nakajima à l’occasion de mettre le quatrième mais il frappe sur le gardien qui fait l’arrêt du match.

Telles manque de foutre ce quatrième sur coup franc mais il prend le petit filet.

Fabio Silva s’essaie mais encore Ramos (cette salope) qui dévie la frappe du gamin.

O Resumo :

O Dragoes :

Machesin(2/5)
Une soirée tranquille sans se fouler. Ca sent les fêtes de fin d’année quand t’as bien bossé.

Corona (3/5)
Latéral ou ailier, le Corona c’est comme sa soeur la bière, c’est pas géniale mais ça passe toujours.

Pepe (2+/5)
Sobre, il a repoussé les gueux de Tondela au loin, sans user de force, contrairement aux policiers…

Marcano (2/5)
Deux actions, deux qui viennent de son côté où il se fait balader. ça devient gênant là.

Ivan dès qu’un adversaire approche

Telles (3/5)
Corner au millimètre, coup franc dangereux, décalage dans le tempo pour le troisième but, ce joueur est une arme fatale.

Uribe (2/5)
Il a tenu le milieu sans fioriture, la simplicité et l’efficacité face à une équipe dépassée.

Otavio (4/5)
Alors là, il a raté une seule passe, il a récupéré des ballons et a mis un but sompteux. Soit c’est un coup de génie de Sergio et c’est le nouveau Pirlo, soit c’est un coup de chatte et on va vite déchanter.

Je vous avez caché ça LOL

Nakajima (3/5)
Dès qu’il touche la balle le jeu s’accélère ou les adversaires ralentissent. C’est de la nitro glycérine dans une bagnole de Fast and Furius

Diaz (3/5)
Déclencheur du bijou d’Otavio, le Colombien fait admirer vitesse et technique et son séjour sur le banc lui a donné faim. 

Marega (2-/5)
Sortie logique malgré sa passe dé, il a besoin de se remettre à l’endroit, il est émoussé le Moussa.

Tiquinho (4/5)
Doublé, le retour du serial buteur pour soulager l’équipe. Reste comme ça pour 2020 on a un titre à reprendre.

Tu veux voir mon doublé?

O Banco :

Manafa (3/5)
Bim Bam BOUM, je rentre je déborde, ça flingue K’esKI YA ?

Oliveira (2/5)
Toujours le petit taquet pour le plaisir et le jeu vers l’avant pour la mignonerie, le Tag Parfait voudrait faire un reportage.

Silva (2/5)
Il ne faut pas désespérer petit scarabée, la route du ballon d’Or est longue et dur comme Manuel Ferrara et ses attributs.


Remarque à la con :

Tondela est venu jouer et a été récompensé par une grosse branlée. 
Je dis ça mais le match a été agréable même si j’en aurais bien vu 6 ou 8.


Tu as vu nos deux jolis boutons ? Mais non n’hésites pas et vient nous rejoindre ou nous donner des sous!!!

Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer

beijos anal, Homerc

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

4 commentaires

  1. Voilà : là, c’est Noël. Passe de bonnes fêtes mon portugay préféré.

    • Merci mon sabreton, toi aussi et la famille.
      Mais il faut parfois faire vache maigre pour mieux apprécier la viande (ça veut rien dire mais je trouve que ça fait bien)

  2. Une raclée pour finir l’année, j’aurai sans doute fait mieux, mais c’est déjà pas mal. Bonne fêtes de fin d’années à tous mes admirateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.