Manchester United – Basaksehir (4-1) : La Raide et Vile Academy livre ses notes

Salut à tous !

La Ligue des Champions était de retour cette semaine, elle n’a pas été absente bien longtemps, vous me direz. En attendant la ligue fermée dont personne ne veut mais qui finira par arriver, il faut se fader des clubs tout pourris qui ont outrecuidance de plonger Luke Seafer dans les affres d’un alcoolisme déguisé en raffinement de gourmet (et celui du jour vote encore plus à droite que Macron, si tant est que ce soit possible). Voyons voir ce que valent ces Turcs. On ne les a jamais joués, si ?


Le match

Le souvenir du match aller a été pris au sérieux : l’équipe alignée est très forte, on ne laisse pas la place à la moindre expérimentation tactique. On est là pour rouler sur le PL all star des années 2000, et dans ce genre d’exercice, un certain Bruno Fernandes a des arguments. Le 18 de l’illustre Paul Scholes sur le dos, le Portugais voit un corner de Telles lui arriver dans les pieds, il décoche tout naturellement un missile qui arrache gardien et filet, c’est du beau boulot, c’est le 1-0 (7e).
Sérieuses et appliquées, voir dans un bon jour, les rouges diablesses ne desserrent pas l’étreinte, ce qui leur permet de découvrir les appréciables capacités d’Alex Telles à mettre le ballon dans la surface. Le gardien adverse relâche un ballon que tout le monde croit acquis directement dans les pieds impitoyables de Bruno qui double la mise (2-0, 19e).

Tout ça est bel et bon mais ne suffit pas à Rashford, qui a envie de plonger dans le dos d’une défense qui reste inexplicablement haut. Un long ballon de Lindelöf trouve le Premier Ministre dans la surface, qui est déséquilibré par une charge dans le dos. Le triplé est offert à Bruno mais le Portugais, magnanime, offre la transformation au jeune Anglais. 3-0, 35e.

Nos affaires sont faites en cette première période, voilà qui est bien pour la qualif’. La suite est évidemment moins spectaculaire, les diablesses ayant levé le pied et les Turcs acceptant leur défaite. Ces derniers sauvent l’honneur sur un très beau coup-franc de Türüç sur lequel De Gea ne parvient pas à tromper l’œil polygonal de la Goal-line technology. 3-1, 75e.

On reste toutefois sur une note positive pour conclure ce match sérieux avec les bonnes entrées de Greenwood (pas vu depuis trop longtemps) et de James (idem), le premier servant le second au terme d’un contre rapide pour clore la marque : 4-1.


Les notes

De Gea 3/5
Battu mais pas vaincu. La frappe qui le met en défaut est somptueuse mais ne ternit pas sa prestation ni sa forme du moment, qui a tout de réjouissant.

Wan-Bissaka 3/5
Match sobre et presque sans histoire. Vu le peu de tacles qu’on l’a vu faire, il n’a pas dû être embêté de son côté.

Lindelöf 4/5
Un match solide et une passe presque décisive pour le penalty de Rashford, c’est bien plus que ce qu’on attendait de lui alors qu’il joue blessé.

Maguire 3/5
Ce genre de match fait du bien pour engranger de la confiance, même si Demba Ba lui a donné du fil à retorde, le coquin.

Telles 4/5
Remplaçant de Shaw ? Mouais, ça pourrait vite changer…

Fred 4/5
S’il tient toute la saison à ce rythme, il aura amorti son transfert. Même s’il accuse encore quelque déchet par moments, son activité incessante le place comme titulaire indiscutable.

Van de Beek 4/5
C’était pas mal derrière l’attaquant, ça faisait le café sur une aile, ça a très bien marché dans un double pivot. Le vrai couteau suisse est là, reste à savoir si c’est bien ce que Solskjaer a en tête pour lui.

Bruno 5/5
Drame du rédacteur trop pressé : on nous signale que Bruno a été oublié. Dieu pardonne nous nos offenses, car nous avons péché. Le meilleur joueur du match n’avait pas vraiment besoin qu’on lui rende hommage, quand bien même il nous a encore éblouis.

Martial 3/5
Retour sur l’aile gauche pour laisser la place à Cavani, mais aussi, peut-être, pour lui rendre quelques sensations. La période est compliquée pour Toto, qui désespère de marquer. Cela reviendra, le plus rapidement possible espère-t-on.

Rashford 3/5
En laissant sa place à Martial, il a donné quelques signes de confusion tactique en se baladant un peu partout, mais quand c’est dans le dos des défenseurs, c’est plutôt sympa.

Cavani 3/5
Pas buteur, mais son activité a ouvert des trous béants dans la défense turque. Et ses retours défensifs sont toujours d’actualité, il a encore du coffre le bougre.

Bobby Carlton

Bobby Carlton

Académicien et souteneur de la Raide et Vile Academy.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.