Angleterre – Pologne (2-1): la Three Lions livre ses notes

Salut les gueux !

Troisième match de qualifications avant l’annonce de la liste des 23 (ou 26 c’est selon), les matchs amicaux début juin puis l’Euro 2020-1 en juin. Avant plein de trucs intéressants donc. Après deux victoires contre San Marin et l’Albanie, l’Angleterre reçoit à Wembley l’équipe de Pologne, sans Lewandowski blessé. L’idée serait d’empiler une troisième victoire, contre l’équipe supposée plus compétitive dans le groupe et de montrer des choses pour la liste.

Avant la compo, vous prendriez un peu de culture pour briller dans vos apéro Zoom ?

Le Saviez-Vous ?

Les historiens modernes s’accordent que le petit Adolf H. a été fort étonné que l’invasion de la Pologne en ’39 soit un casus belli entre l’Allemagne et l’Angleterre, après que cette dernière n’eût rien fait pour le Traité de Versailles, l’Autriche, la Tchéquie et les partitions passées de la Pologne (j’en parlerai si on rencontre l’Allemagne un jour). Bref, pourquoi ? La tune, pardi ! En 1579 est créée la EastLand company, version baltique de la Compagnie des Indes (en moins réussie) visant à promouvoir le commerce entre York & Gdansk. C’est de là que viendrait l’inspiration de Polonius dans Hamlet.

Les gars

Chilwell remplace Shaw comme latéral gauche, on reste dans le 4-3-3 vu lors des deux dernières rencontres.

On a joué en blanc.

Le match

OH MY GOD! Les joueurs polonais n’ont pas mis un genou à terre pour le moment BLM ! Un triste rappel des heures les plus sombres par ce pays de fachos catholiques, qui nous renvoient directement à la fragilité blanche. Je propose qu’on défère ces criminels devant le tribunal de la Haye avec lecture imposée de Di Angelo sur le chemin. Bref, l’épisode politique évacué, parlons foot’ch.

La première mi-temps est une attaque-défense. Les Three Lions jouent très haut, les centraux étant presqu’à la ligne médiane. Les seconds ballons sont systématiquement récupérés et les défenseurs polonais n’ont que leur physique et des fautes pour arrêter les centres ou débordements.

Sur une énième incursion dans la surface, Sterling se fait attraper par un défenseur. YAPENO ! Kane ouvre le score (1-0, 15e).

La deuxième mi-temps est fort différente. Une gueulante dans les vestiaires ? Un sniff d’alcool de rose ? L’entrée de Milik qui se dit que tant à jouer avec des dépressifs, autant les bouger avec des k***a bien sentis ? Bref, la Pologne se dit que ce serait une idée de jouer au football, bien aidé certes par les Three Lions qui eux n’ont plus envie de jouer.

Sur une relance au pied, John S. oublie de regarder à gauche puis à droite et se fait subtiliser la balle par Moder qui s’appuie sur Milik pour dégommer l’araignée de Pope (1-1, 57e). Ca faisait longtemps qu’on n’avait pas offert un but aux adversaires, c’est bien.

L’Angleterre va pousser mollement pour reprendre l’avantage, principalement via des centres ou des coups-de-pied arrêtés. Sur un corner, John (cœur avec les doigts) Stones remet de la tête sur Maguire qui reprend de volée aux 9 mètres (2-1, 84e).

Le résumé

Oui.

Les gars

Pope (3/5): Difficile d’intervenir sur le but, peu sollicité.

Walker (3/5): Moins offensif qu’au match précédent.

Maguire (4/5): Buteur, pour une fois du pied.

Stones (2/5): Deux passes décisives donc.

Chilwell (2/5): Vu la concurrence à son poste, il doit faire mieux.

Rice & Phillips (4/5): Alignés pour la 3e fois ensemble, sera probablement la paire de milieux défensifs. Jordan qui ?

Mount (4/5): Se déplace beaucoup, organise, déborde et tire au but. De mieux en mieux.

Sterling (2/5): Obtient un pénalty et c’est tout. 3e match à gauche de suite, ce qui peut expliquer son manque de rendement.

Foden (2/5): En l’absence de Grealish & Rashford, aurait du marquer des points. C’est raté !

Kane (3/5): Un but. Participe moins au jeu puisque Mount joue en 10.

James, Calvert-Lewin et Lingard (N/N) sont entrés entre la 85e et la 88e pour du n’imp et faire tourner la montre.

9/9 après trois matches (forcément) de qualifications, c’est plutôt pas mal. Gareth a visiblement une idée de l’équipe type et de l’organisation en place, ce qui est plutôt pas mal. L’animation offensive est efficace, on peut seulement regretter l’absence « d’instinct de tueur », i.e. planter le but qui tue les espoirs adverses. Le prochain match est un amical contre l’Autriche, le 2 juin avant la Roumanie quelques jours après.

Bye for now !

Ken S.

Ken SingTown

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.