Liverpool – Chelsea (2-0) : la Reds academy livre ses notes

Un week-end qui se termine bien est un week-end où Liverpool gagne. Qui plus est contre Chelsea. Foutez-vous vos drapeaux en plastique dans les nasaux.

Je vais le faire rapide aujourd’hui mais le faire quand même. Non, je ne m’adresse pas à ta sœur mais bien à toi, jeune palefrenier. Pas de grand blabla dans cette académie, le temps est une denrée rare pour un fonctionnaire de l’EN en vacances et qui se dirige à Monte Carlo pour y voir du tennis (droite, droite, droite).

Gone but never forgotten.

Aujourd’hui Chelsea s’invite dans notre jardin et, croyez-nous, nous transpirons un peu entre les deux grands fessiers. Bien oui, si vous avez la mémoire longue -voire courte car ça ne date pas non plus des fondements de la PL-, Chelsea se fait toujours un malin plaisir de toujours nous emmerder quand ils le peuvent, qui plus est chez nous et encore plus quand on joue le titre. Mais cette année est une année différente. Nos joueurs ont les dents longues, une sérénité sans faille et les crampons de 19 mm bien vissés.

Les moches de la cour de récréation.
Le XI de beaux gosses de la cour de récréation.

Bon, comme je vous l’ai dit, je vais faire vite. En première mi-temps, les Reds rendent une superbe copie. Patience, sérénité… Les joueurs de Klopp rentrent aux vestiaires peut-être sur un score de parité mais quelle calme ! Non mais t’as déjà vu un moine tibétain balancer un grand coup de bâton dans la gueule d’un Chinois!? On s’en carre le slip de ce premier acte maîtrisé de mes couilles, ON VEUT DU SANG et qu’il soit bleu qui plus est ! Comment ça le sang bleu ça n’existe pas ? Tu crois ? Mais t’es con ou quoi !? Ca veut dire que je veux que les joueurs de Londres saignent et pleurent toutes les larmes de leur corps, bon sang ! Donc, le bâton là, on veut le voir sur la gueule d’Hazard (d’ailleurs à ce propos bien joué Fabi pour ton petit coup de pute sur le Belge) et brisez leurs nez à coups de coude ou de crampons s’il le faut !

J’imagine que c’est, en sus (ou en Suze ?), les mots qu’a dû sortir Klopp aux vestiaires. S’adressait-il à Keita ? Robertson ? Shaqiri ? Qu’importe, les Reds rentrent et appuient fort sur les Londoniens. Mané, sur une merveille d’Henderson, profite du caviar pour marquer d’une tête rageuse (51e). Les joueurs de Sarri boitent, et c’est dans ces conditions qu’ils ne peuvent que baisser la tête devant la merveille du gauche de Salah (53e).

Mangez ça bande de cons. Alors oui, on a bien encore niqué un caleçon à transpirer du cul (admirez comme c’est moins bien glissé que plus haut), notamment sur une frappe d’Hazard qui, le con, vise le poteau (59e) ou qui voit le fabuleux Alisson lui gâcher son dimanche (60e). Allez, rien ne pouvait arrêter Liverpool aujourd’hui. Une prestation superbe et une agonie des Blues magnifique à voir. Superbe dimanche.

Steve Macadam

LES NOTES

Alisson (4/5) : un match presque tranquille pour le porter brésilien, mais sa parade sur Hazard (60e) a été plus que décisive pour la suite et fin du match.

Robertson (4/5) : ce petit con nous a fait une petite frayeur en glissant. Cela lui vaudra sûrement un taquet de la part d’Hendo en fin de match. Mais sans violence, car sa prestation a été énorme.

Matip (4/5) : gros match de patron pour son retour du banc. Chapeau bas.

Van Dijk (4/5) : à l’image de son coéquipier en défense centrale, gros match. Serein. Fort. Comme d’habitude, non ?

TAA (4/5) : il suffit de regarder son coup-franc pour le pied (hors-jeu) de Firmino (45e), sa grande activité ou tout simplement la façon avec laquelle il efface Higuain en fin de match pour comprendre que notre jeune ailier a joué un match de daron.

Henderson (4/5) : désormais positionné en 8, Henderson revit. Quel match incroyable, à l’image de sa passe synonyme de délivrance pour Mané. Son ovation lors de sa sortie était plus que méritée.

Keita (3/5) : peut-être pas un match parfait pour sa part, mais ses deux récents buts lui ont donné un surplus de confiance non négligeable. Avec un petit physique en plus, ce petit deviendra grand. Ou en tout cas plus fort.

Fabinho (4/5) : présent partout, naze nul part.

Mané (5/5) : il est petit mais cela ne l’empêche pas de marquer de la tête. Il a fait souffrir Azpilicueta qui va sûrement encore avoir les yeux grands ouverts à regarder le plafond de sa chambre dans la nuit de dimanche.

Firmino (5/5) : peut-être pas buteur mais encore une fois essentiel. Une deuxième mi-temps inhumaine, des efforts monstrueux. MOTM so far.

Salah (5/5) : non mais regardez ce but et mettez-le vous en intraveineuse jusqu’au prochain match des Reds car, c’est sûr : Salah marquera encore d’ici la fin de saison.

Steve Macadam

Cousin sans classe de l'élégant Steve McManaman, je cherche le glorieux passé de Liverpool au fond des pintes vides qui s'accumulent au fur et à mesure des matchs. Apprends actuellement l'Allemand grâce à GoogleTrad' pour les beaux yeux de Klopp (mais si, derrière ses lunettes. Regarde bien.).

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.