Liverpool – Everton (1-1) : la Reds academy livre ses notes

Astuce du jour : pour ne pas être pris en flag de saignage de fion, portez un short rouge.

C’est un dimanche de décembre un peu à part en Angleterre. Les flocons tombent sur Liverpool, ville qui se tapit au chaud dans ses maisons. Certains, plus téméraires, ont bravé les bourrasques pour rejoindre les pubs. Les derniers habitants, eux, sont au stade. À Anfield plus précisément. Les flocons tombent toujours et offrent aux spectateurs de belles images, le maillot rouge et blanc des Reds se mariant si bien avec cette neige. Au sol, les flocons ne tiennent pas. En revanche, les corps des joueurs d’Everton gisent au sol, groggys par les multiples contre-attaques des Reds. On aurait peut-être préféré du sang. Et oui, dimanche c’était jour de derby.

Autant être franc : la composition des Toffees, m’intéresse autant qu’un reportage sur la consommation du viagra pendant la Guerre du Vietnam. Après tout, la bande à Rooney est au fond du trou et le seul miracle réussit par Big Sam depuis son arrivée est d’avoir stabilisé la défense des Toffees. Pas de quoi faire trembler l’armada des Reds qui… Pardon ? Solanke titulaire ? Où est mon Couti sûr ? Et mon Super Bobby ? Visiblement, Jürgen a décidé de faire tourner, peut-être pour s’économiser avant la prochaine échéance qui doit sûrement valoir le coup.

Les Reds sont les joueurs qui se montrent rapidement les plus menaçants, bien aidés par des Toffees incapables d’aligner trois passes et rendant le ballon à chaque contre-attaque. Un cadeau avant l’heure dont les Reds profitent vite, à l’image d’une superbe reprise de Milner suite à un débordement/centre signé Salah. Les occasions se multiplient face à une équipe incapable de prendre de la vitesse et bien regroupée en défense. Un bloc qui tient le coup pendant des longues minutes.
Et le déclic vient de Salah, qui élimine aux abords de la surface Martina, puis Gueye et décoche un plat du pied enroulé exceptionnel. Le meilleur buteur du championnat a encore frappé. Quelques minutes plus tard, Mané gâche une superbe occasion, préférant un tir foiré à une passe à Salah ou encore Ox’ qui s’étaient débarrassés du marquage des défenseurs d’Everton. C’est la mi-temps, l’occasion pour les Reds de se réchauffer avec un petit chocolat chaud et les Toffees d’oublier cette sale saison avec un vin chaud, voire deux, voire plus.

Les Reds continuent leur pressing à la reprise. Les entrées de Schneiderlincaca et Lennon n’y font rien : on entre dans la surfaces d’Everton comme dans un moulin. Les occasions se multiplient et on se dit qu’un but de plus ne serait pas volé ma bonne dame. La rotation de Klopp continue, il fait sortir le buteur, Salah, pour Firmino à la 67e.
Et, quelques minutes plus tard, le drame. L’erreur con. L’aubaine. Le véritable cadeau de Noël. Ce connard de Lovren n’aurait pas pu faire mieux pour nous emmerder. Penalty pour Everton suite à un contact, certes léger, sur Calvert-Lewin. Oui mais quand t’es pas con, tu tentes pas le diable. Quand t’es pas con, tu t’appelles pas Lovren. Rooney, en bon salaud de son espèce, ne rate pas l’occasion de (nous) la coller au fond. On l’a dans l’os jusqu’à la moelle, Lovren jusqu’en 201troplongtempsencore et on Klopp (re)commence à avoir les oreilles qui sifflent.
Questions : faire tourner un effectif pour le derby, est-ce une bonne idée ? Faire tourner un effectif pour affronter l’imposante équipe qu’est West Bromwich Albion mercredi, est-ce une bonne idée ? Vous avez deux heures.

 

Les sodomisés du week-end.

Mignolet (4/5) : j’ai guère envie de blâmer un mec qui a réussi l’exploit de ne pas se claquer sur la seule action qu’il a eu à faire de tout le match : un penalty.

Gomez (5/5) : grand match de Gomez qui mérite, s’il continue à ce rythme, d’être titulaire dans un fauteuil. Et ce n’est pas pour me déplaire, tellement le gamin est solide défensivement comme offensivement.

Lovren (2/5) : la légende raconte que son père a dit un jour : « J’ai moins gaspillé ma semence en me branlant dans un mouchoir qu’en faisant Dejan ».

Klavan (4/5) : une prestation solide, gâchée par la boulette de son camarade croate.

Robertson (3/5) : il a bien étiré le jeu sur la gauche, manquant malheureusement un peu trop souvent la dernière passe. Mais voici un ailier qui fait plaisir à voir.

Henderson (3/5) : volontaire, impliqué mais a eu trop tendance à choisir la facilité avec la passe en retrait plutôt que de tenter la passe plus difficile, vers l’avant, comme on pourrait l’attendre de sa part.

Milner (3/5) : on dira la même chose à chaque fois, Milner est un joueur généreux, dévolu, mais avec un manque criant de créativité.

Oxlade-Chamberlain (4/5) : une très belle performance signée par le remplaçant le plus cher du monde.

Salah (5/5) : un but incroyable qui va de paire avec ses incroyables dernières performances. La question est : va-t-il rester plus d’un an à Liverpool ?

Solanke (3/5) : il a fait de son mieux, le petit. Mais pas facile de s’exprimer librement quand on a peu de temps de jeu et que tu joues contre une équipe qui a clairement privilégié l’aspect défensif.

Mané (3/5) : s’est montré menaçant, disponible mais a égoïstement préféré tenter la frappe plutôt que de passer à deux coéquipiers pourtant bien démarqués. Un choix qui, au final, nous coûte cher.

Steve Macadam

Cousin sans classe de l'élégant Steve McManaman, je cherche le glorieux passé de Liverpool au fond des pintes vides qui s'accumulent au fur et à mesure des matchs. Apprends actuellement l'Allemand grâce à GoogleTrad' pour les beaux yeux de Klopp (mais si, derrière ses lunettes. Regarde bien.).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.