Manchester United-Brighton (2-1) : La Raide et Vile Academy livre ses notes.

Salut à tous !

Manchester enchaîne, Manchester est de nouveau invincible, Manchester fait trembler l’Europe, Paris en tête, Manchester a encore faim et Manchester n’a plus besoin d’être bleu ciel pour réaliser tout ça. Mais en avait-il besoin ?


NICE GUYS.


LE MATCH.

La furia raide et vile tarde un peu à éreinter l’adversaire, en particulier à cause d’un bloc adverse assez bas pour caser toute la défense dans la zone du gardien pendant que nous tenons le ballon. Nos lacunes créatives apparaissent alors puisque nos offensifs peinent à percer l’épais coffrage de Brighton. Il faut tout le génie technique et la malice de Pogba qui oriente son contrôle dans la surface et fonce empaler son grand corps dans le premier défenseur venu pour obtenir un penalty. Une fois cela fait, il se charge de le transformer dans son style particulier : 1-0, 27e.

Mais que serait un match de United sans un nouvel exploit de Marcus Rashford ? Sur la lancée de sa forme exceptionnelle, le jeunot s’efforce de faire de sa réussite actuelle le standard. Un petit ballon à gauche, un joli crochet et la frappe en déséquilibre se loge dans la lucarne opposée. Merci, c’est gentil. 2-0, 42e.

La seconde période ne mériterait pas d’être racontée si toutefois elle n’avait produit ce sentiment trop connu, et pourtant ignoré depuis quelques matchs : la flippe. Car si la forme offensive et la réussite sont bien de retour, subsiste une persistante impression de fragilité dans notre défense, comme si l’édifice était prêt à s’écrouler à chaque instant et que le spectre d’une branlée dans un match au scénario moins favorable n’était pas loin.

Les dégâts limités à une absence de clean sheet pour cette fois, on se contentera donc de voir ce but encaissé et ce dernier quart d’heure pénible comme une piqûre de rappel : l’équipe va mieux mais elle n’est pas guérie. Et surtout, elle a toujours besoin que Woodward offre un slalom géant à ses mains entre les oursins qu’il a dans les poches, pour mieux en sortir les brouzoufs et nous offrir le patron de défense qui manque toujours à cet effectif en pleine progression dans toutes les autres secteurs.


LES NOTES.

De Gea 3/5
Pas grand chose à faire, un but encaissé, plus grand chose à faire. Match frustrant.

Young 3/5
Il a joué pied au plancher mais n’a pas pu s’empêcher de surveiller son successeur, le petit Portugais sur l’autre aile, là, avec un sale goût de fer dans la bouche.

Lindelöf 4/5
Il manque encore la meilleure note à cause d’une petite erreur de concentration qui amène le but adverse. Mais pour le reste, son attitude en défense et ses prises d’initiative à la relance nous procurent un plaisir de plus en plus intense.

Jones 3/5
Phil est costaud, Phil est rigolo, Phil est devant Bailly dans la hiérarchie, Phil n’est pas un choix par défaut. Quand comprendrez vous ?

Dalot 4/5
Il n’a pas peur de jouer à gauche, reste à savoir pour quelle raison il a pris la place de Shaw. Est-ce la préférence de Solskjaer ou une blessure ? En tout cas il s’en est admirablement sorti.

Matic 3/5
Sa première mi-temps est certainement la meilleure performance individuelle du match. La suite a été plus dure quand Brighton a commencé à se débattre, mais il a tout de même continué à donner cette impression de jouer dans un fauteuil.

Pogba 4/5
Un penalty tiré à la zob, des frappes, des dribbles, des passes de l’espace, tout y était. La routine.

Herrera 4/5
Toujours aussi intraitable à la récupération et foufou en attaque, il continue son sans faute depuis qu’il a retrouvé du temps de jeu, pour notre plus grand plaisir.

Lingard 3/5
Il donne toujours toutes ses forces dans la bataille, même si sa technique en-deça de ses deux compères d’attaque lui permettent moins de briller face à des blocs regroupés comme celui de Brighton. Gageons que de futurs matchs contre des équipes plus découvertes lui laisseront l’occasion de mettre en valeur ses points forts.

Martial 3/5
Il ne marque pas en ce moment, mais ses dribbles continuent à donner des cauchemars aux défenses adverses. La réussite reviendra, Toto (SIGNE LE CONTRAT D’ABORD).

Rashford 4/5
Quand s’arrêtera-t-il ? Quand il sera champion d’Angleterre, peut-être ?

Bobby Carlton.

Bobby Carlton

Académicien et souteneur de la Raide et Vile Academy.

4 commentaires

  1. Il n’y a que vous pour vaincre le Psg cette année. Vous et Guingamp. Et ptet Sainté. Et Marseille.
    Alors allez-y !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.