Manchester United – Liverpool (1-1) : La Raide et Vile Academy ne s’en sort pas

Un point gagné, deux de perdus, mais pas trois, mais pas rien, mais ta gueule.

Je ne sais pas si je peux être heureux. Parfois j’entends. La dépression a tendance à uniformiser la couleur de chaque jour : noir
Et quand c’est noir, il n’y a plus d’espoir. Même Manchester United. Ca fait 6 ans que ça dure. Manchester United j’entends… La cavalcade des espoirs déçus. “Cette fois-ci c’est la bonne, on reconstruit”. Et puis bon, on se retrouve avec Tahith Chong et Mason Greenwood en solutions de remplacement à la moindre blessure quand certains sortent des Keita, des Agüero, des…
Je ne sais pas, je ne sais plus. Et quand on accroche le nul à domicile face à un Liverpool leader pleine bourre avec une équipe à moitié pétée ? Qu’est-ce qu’on en fait ? Est-on satisfait, est-on optimiste ? Où est-ce qu’on reprend une gorgée de volvic tripel en se disant qu’encore une fois, on a été trahi ?
Purée et en plus j’ai oublié mon tote bag Zelda chez Décampe après le match. Faut se retaper 6 étages à pied. La vie, cette sale vie. 

La rencontre résumée en bien/pas bien pour souligner le conflit intérieur à l’issue de la rencontre

-Tenter un 3-4-3 pour la première fois avant un match hyper important : pas bien
-En même temps y avait que ça comme solution pour essayer de faire un truc sinon on allait se faire ouvrir et puis du coup ça a quand même bien permis de bloquer les couloirs : bien
-Marquer en premier : bien
-Les supps de Liverpool qui chouinent sur la VAR parce qu’il y a “faute” au début de l’action : bien
-Rentrer aux vestiaires avec l’avantage : bien
-Redémarrer comme d’hab en faisant n’importe quoi : pas bien
-Tenir le premier quart d’heure : bien
-Tenir le deuxième quart d’heure : bien
-L’entrée de Naby Keita : pas bien
-Prendre un but dans les 5 dernières minutes : pas bien
-Prendre un but de Lallana : pas bien mais alors pas bien du tout.
-Ne pas avoir pris une volée en prime-time de l’après-midi alors que tout le monde regardait son match annuel de Manchester United prêt à se moquer : bien.
-Klopp qui peste en conférence : bien
-Etre l’équipe qui a paumé le plus de point cette saison en ouvrant le score : pas bien

Ca fait plus de « bien » que de « pas bien ». Pourtant je n’y arrive pas. Je suis dégoûté. (Alors qu’en plus j’avais signé pour un nul sur Radio Horsjeu)

Je reçois des sms de Bobby :
– « Bon match quand même »
– « Mais dommage pour le résultat »
– « Eh oui. Mais on peut espérer des jours meilleurs avec le retours de blessures et un peu plus se réussite (il était lui aussi sans doute un peu ivre ndla). Une victoire nous aurait fait le plus grand bien.

Font chier ces philosophes à philosopher et pondérer.

Les Red Devils : 

De Gea (3/5) :
Le miracle était qu’il soit titulaire. On aurait préféré attendre la 85e pour en voir un.

Rojo (3/5) :
Et bien finalement, ça n’a pas fait si peur que ça.

Maguire (4/5) :
Si on n’a pas fait trop de conneries derrière, en considérant ceux qui l’entouraient, alors on en déduit qu’il a bien bossé. CQFDTC

Lindelof (2/5) :
Le seul contact avec un adversaire où il ne finit pas à terre, c’est une faute non sifflée qui lance le but, je ne sais pas si c’est du génie ou de la chance ou… Ouais non c’est de la chance.

Wan-Bissaka (3/5) :
On sait que derrière c’est solide. Devant ça devient de plus en plus entreprenant. Ce n’est pas le titre de ma sex-tape.

Young (2/5) :
Délit de sale gueule assumé.

Fred (2/5) :
On le voyait parfois traverser l’écran en courant. Avait-il la balle ? Parfois oui, parfois non… Savait-il ou il allait ? Parfois oui, parfois non… 

McTominay (3/5) :
Mancunien prêt au combat. C’était sans doute pas son match le plus brillant dans la réalisation, mais il a quelque chose en lui de la Fletch’. 

Perreira (2/5) :
Sa seule utilité dans le jeu était défensive. Quand on joue derrière les attaquants ça la fout mal. 

James (4/5) : 
L’essayer c’est l’adopter. 

Rashford (4/5) : 
Il ne faut pas le laisser seul. D’un côté comme de l’autre. 

Les Suppôts de Satan : 

Martial pour Rashford, 84e (NN) : 
En voilà un changement inutile une minute avant de prendre un but, Ole. 

(Brandon) Williams pour Pereira, 90+4e (NN) : 
Gain de temps salvateur alors qu’on était plus près d’en prendre un deuxième que de les fergietimer les autres là… 

Prochain match jeudi contre le Partizan Belgrade à Belgrade en Ligue Europa. Je ne le verrai pas, j’ai pas RMC et je suis trop vieux pour vos streamings.

La bise inferanale

Luke Seafer

Fils de Satan, fils du metal, fils de la haine, fils de Cobra.

3 commentaires

      • C’est vrai qu’il est particulièrement beau. Après, comme on dit : « oublier, c’est oublier, reprendre c’est voler ».

        Nan mais vous inquiétez pas, je vous le ferai livrer avec une photo de Lallana dedans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.