Manchester United-Newcastle (4-1) : La Raide et Vile Academy livre ses notes.

Salut à tous !

Alors que l’hiver polit de plus en plus sa lugubre promesse de fêter un avorton en pagne infoutu de gagner un match de foot sans se doper, les forces du mal se renforcent et enregistrent avec un bonheur sadique les retours très attendus de leurs plus belles pouliches. Cela tombe à point nommé puisque la trêve internationale touche à sa fin, et que la perspective de foutre une raclée à l’un des clubs les plus surcotés du royaume en est d’autant plus alléchante. C’est d’un regard gourmand que nous nous posons donc devant ce match contre Newcastle comptant pour la 12e journée de Premier League.


COMPOSITION INFERNALE.


Ah ENFIN Rashford et Martial titulaires ensemble. Probablement plus avant longtemps…


LE MATCH.

Comme souvent avec ces braves gens du nord menés par Benitez, cela ne commence pas de la meilleure des manières puisqu’au terme d’une bouillasse de football indigeste d’environ dix minutes, les visiteurs marquent sur leur première accélération en profitant du retour de tortue rhumatisante de Pogbatic et d’une nouvelle cagade de Lindelöf. 0-1, 14e.

On croirait presque ne pas assister à la moindre réaction de la part de nos gagneuses par la suite, mais il faut croire que c’est parce que Mourinho avait décidé de faire rôtir les Toons à feu doux. C’est d’abord Pogba qui s’occupe de faire taire les mauvaises langues qui radinaient déjà pour conspuer un retour prétendument raté en adressant un centre gagnant pour la tête de Martial : 1-1, 37e.

Vient ensuite le coup de grâce juste avant la mi-temps, quand suite à un corner joué à deux (?), Young adresse un centre (« son » centre) au 2e poteau ; Smalling prend la place de Fellaini pour l’occasion, ce qui nous fait 2-1 (47e).

La seconde période est une promenade de santé en comparaison de la première. Démotivés par le renversement du score, les Neochâtelains regardent les rouges diablesses jouer, et ces dernières n’hésitent pas à se faire plaisir en conséquence. Sur un contre, Lukaku centre pour la tête de Rashford qui remet à Pogba arrivant lancé. Et tutut les rageux. 3-1, 54e.

En conclusion de tout cela et comme pour signifier au Z lui aussi de retour que les cartes allaient probablement être tout de même redistribuées cette saison, Lukaku y va de son but lui aussi après un très beau une-deux aérien avec Mata. 4-1, 70e.

Nouvelle victoire sur un score fleuve qui nous permet de rester pas trop loin de City et de nous accrocher à la deuxième place malgré Chelsea qui revient fort : ce n’était pas un mauvais samedi, finalement.


LES NOTES.

De Gea 4/5 Pas un match si tranquille que ça, ce qui l’a poussé à donner le meilleur de lui-même. Et bon sang (de vierge), c’est beau à voir.

Valencia 3/5 Capitaine musclor s’est pas mal consacré à couvrir Lindelöf, comme une bonne âme qu’il est. Du coup, cela lui a laissé moins de temps pour nous offrir ses déboulés sauvages.

Lindelöf 2/5 Son cas est réellement délicat, car s’il l’on peut observer son très fort potentiel à chacune de ses apparitions, il s’acharne à tout saloper en nous coûtant au minimum un but.

Smalling 4/5 Costaud derrière, buteur devant. Match de patron.

Young 4/5 C’est la hype mourinienne la plus improbable de l’univers, ce Ashley Young autrefois honni, dont chaque mention sur une feuille de match attirait moqueries de nos adversaires et crainte fondée du ridicule dans notre camp. Depuis le début de saison il cumule les très bons résultats, a foutu Daley Blind, Luke Shaw et Matteo Darmian sur le banc, est revenu en équipe d’Angleterre et offre des passes décisives à tire-larigot. Manquerait plus que quelqu’un rappelle que c’est Van Gaal qui l’avait reconverti à ce poste, tiens.

Matic 3/5 Match sans histoire où on l’a senti dévoué à laisser la place de premier relanceur à Pogba. Il tire quand même la langue sur les replis défensifs, un peu de repos lui serait probablement bénéfique.

Pogba 5/5 Retour sans flamber : un but, une passe, une nouvelle coupe de cheveu et un début de match en trottinant. Alors c’est vrai qu’il aurait pu marquer un triplé et délivrer sept passe décisives, mais que voulez-vous, il est surcoté, c’est comme ça. Remplacé par Fellaini (70e).

Mata 3/5 Libre de ses mouvements dans l’axe, il a pu évoluer dans le registre qu’il préfère, comme rampe de lancement et point de fixation devant la défense. Remplacé par Herrera (83e).

Rashford 3/5 D’abord attiré par son côté gauche où il est venu piétiner les plates-bandes de Martial, il a ensuite trouvé une bien meilleure position en tournant autour de Lukaku, ce qui lui a valu de donner une fort belle passe décisive à ce dernier.

Martial 4/5 Auteur du but égalisateur malgré le peu de ballons touchés en première période, il a ensuite évolué à son niveau, ce qui fut fort plaisant à regarder. Remplacé avec le sourire par un certain Zlatan Ibrahimovic, grand espoir suédois dont vous devriez entendre bientôt parler (77e).

Lukaku 4/5 Enfin, il a son but ; cela le fuyait depuis quelques matchs avec Manchester, il était temps de lui redonner confiance. Vu sa finition « patator », il n’a pas trop l’air d’avoir pris le temps de douter.

SUBS

Fellaini NN On ne va pas dire que c’était son retour le plus attendu, mais dans la mesure où Ashley Young était sur le terrain, on s’est quand même dit qu’il y avait une chance de le voir marquer.

Ibrahimovic NN Ses saillies virilistes confinent au ridicule le plus crasse, mais si ses performances restent au niveau de ce qu’on a vu la saison passée, on fera avec.

Herrera NN Rotaldo.

Bobby Carlton.

Bobby Carlton

Académicien et souteneur de la Raide et Vile Academy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.