Égypte – RDC (2-0), l’Académie des Poteaux Bizarres mange du léopard

Imhotep à vous,


Pas un jour ne passe en Égypte sans péripéties. Un ex-président meurt de vieillesse (rires) et le Pharaon n’a même pas le temps de se branler dans le Nil qu’un nouveau fait divers relègue l’ancien au fin fond de la pyramide. Amir Warda (Agnès/Pastille/Vazy/insérer jeu de mot) s’est donc fait virer de la sélection pour avoir adopté un comportement immoral. En cause, une poursuite pour avoir harcelé des gens sur Facebook. Les copains sont montés au créneau pour réclamer sa réintégration après la victoire. Gageons que ça ne suffira pas. Et puis bon, la ligne de défense « il a jamais déshonoré le maillot alors bon il faut lui donner une seconde chance » ça pue un peu du cul. Si le mec est un harceleur, un voleur ou un fils de pute, qu’il soit jugé en tant que tel. Et porter le maillot de la sélection ne le rend pas intouchable.

Revenons au foot. La RDC s’étant fait trousser par l’Ouganda, elle n’avait pas le droit à l’erreur. Un autre résultat qu’une victoire mettait un terme à ses espoirs de qualification. Et c’est exactement ce qu’il s’est passé.

Javier Aguirre reprend les onze même gaziers qui ont fait le service minimum contre le Zimbabwe.

El Shenawy

El Mohamady (C) – Alaa – Hegazy – Ashraf

Hamed – Elneny

Mo Salah – El Saïd – Trezeguet

Mohsen


Si l’entame avait été toute égyptienne lors du premier match, c’est plutôt la RDC qui s’est employée à faire le jeu dans les premières minutes. Un impact physique tout autre que celui offert par les Zimbabwéens a sérieusement mis à mal le milieu égyptien. Mais pas d’inquiétude, on sait faire le dos rond au pays des chats. On laisse faire les Congolais, puisque de toute façon ils ne cadrent presque rien. Difficile de marquer de cette façon hein. Alors que pour les Pharaons, un petit coup de pied de coin suffit à notre capitaine El Mohamady pour planter la première saucisse, au demeurant plutôt jolie (1-0, 25e).

Les copains de Tintin (sérieusement ? Mais va te faire enculer !) essayent bien de remettre le pied à l’étrier, mais le vrai Trezeguet n’en a rien à branler. Après avoir réalisé son millième petit-pont de la soirée, il remonte le terrain en pissant à la gueule des Congolais ( tout en courant, un véritable exploit que je vous encourage vivement à reproduire chez vous ou encore mieux en public sur une grande avenue commerçante vers 17h) avant de lancer notre pharaon frisson, j’ai nommé Mo Salahrunningdownthewing. Sans se faire prier, Mo plante la seconde saucisse de la soirée et finit de remplir le cul de Matampi (allez-y avec les jeux de mots, j’ai plus la force personnellement). Les hommes de Ibenge mangent la saucisse en plug jusqu’à la garde. (2-0, 43e).

Le dos restera bien arrondi pour la seconde période. Et ça suffira.

Six points, en route pour les huitièmes, et on n’a pas encore eu vraiment à tricher. Je vois mal comment cette CAN pourrait nous échapper.



LES NOTES

EL SHENAWY (3/5) : Trois petites raies et puis s’en va. On parie sur quatre au prochain match ?

EL MOHAMADY (4/5)
: Premier buteur et solide comme un roc.



ALAA (3/5)
: Boosté à bloc par son capitaine, il fait un joli match.

HELGAZY (3/5)
: Au diapason de ses partenaires défensifs, tous unis comme un roc.

ASHRAF (4/5) :Un autre très bon match. J’ai plus de punchline de Nâdiya par contre, puisqu’elle n’a utilisé que trois phrases dans sa chanson. Mais l’essentiel est ailleurs. Les artisans de la victoire finale seront les joueurs de côté, et Ashraf en est un tout bon.

TAREK AHMED (3/5) : Un peu plus discret que lors du premier match, il continue à faire le liant lors des phases de transition. Un léger manque d’impact qui risque d’être emmerdant à un moment donné (le mec pèse 17kg).

ELNENY (2/5) : Toujours pas au niveau. Ça commence à devenir un petit peu chiant.

SALAH (4/5) : Mo était bien plus en jambes que lors du premier match. Et de suite, ben ça fait mouche. Et ça aurait même pu faire double-mouche avec son coup-franc. De bonne augure.

Salahmouche

EL SAÏD (3/5) : Moins en vue que ses deux compères des côtés, il rend une copie honorable. Pas remplacé par Pastille WARDA qui tousse en tribunes, ou en prison à côté du cadavre de Morsi. SOLIMAN le transparent est rentré pour rappeler au monde qu’il existe. Sans succès.

TREZEGUET (5/5) : Le putain de Roi. Passeur sur le second but, briseur de nombreux reins congolais, une activité de chaque instant… Second match de patron pour lui. Claire GHAZAL l’a remplacé au pied levé le temps de ramasser un carton jaune. Nickel.

MOHSEN (3/5) : Les bons coups ça suffit pas. Heureusement pour lui ses copains marquent. Allez, un triplé contre l’Ouganda et on n’en parle plus. Remplacé par MAHGOUB. Voilà.


Bises anales de profil, on se retrouve pour le premier match à élimination directe. Je ferai pas l’Ouganda parce que ça va être un match en carton j’ai beaucoup de travail.


N’oubliez pas de cliquer sur les boutons par Toutatis ! Enfin je veux dire par moi !

Pharaon Rolantournevis

Fils de Dalida et de Roland Courbis cong.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.