Portugal-Croatie (4-1) La Bacalhau académie régale

L’après CR7 est déjà assuré, le problème reste de jouer aussi bien avec le meilleur joueur de l’univers…

Bom Dia,

Retour dans la compétition du champion en titre qui fort d’avoir marché deux compétitions de suite sur l’Europe se voit attribuer un groupe avec les deux derniers finalistes de la Coupe du monde qui ont eu la chance de ne pas nous croiser.
Entre le début de saison tronquée, le COVID et le Tour de France, c’est compliqué. 

O Equipe :

Fernando ne peut pas mettre Cristiano qui va rester en tribune. Gros choix puisque Lopes prend le poste de titulaire devant Rui “Legende” Patricio. Derrière Cancelo-Pepe-Dias-Guerreiro est une défense qui allie des artistes dans les couloirs avec ce qui se fait de mieux en stoppeur version année 90. Au milieu Danilo se cale en sentinelle derrière l’indispensable Moutinho et le meilleur joueur de Manchester, Fernandes. Devant un trio tout en vitesse Bernardo à droite, Felix dans l’axe et Jota à gauche. 

4-3-3 Caralho!

O Jogo :

Les Croates font feux les premiers, Lopes assure en poussant en corner une frappe de 20 mètres. À noter qu’Antony Lopes pour la première fois en sélection ne prend pas un pion sur la première frappe. On pose le pied sur le ballon avec un jeu fait de passes courtes en triangle pour vite écarter sur les latéraux. Cela aboutit à notre première frappe par Danilo qui finit dans la Douro.

On est maître du ballon en construisant patiemment. La première accélération de Bernardo décale Fernandes mais la frappe du Mancunien est trop facile pour le gardien.

Sur une ouverture de Dias de 40 mètres Fernandes remet à Felix qui écrase la frappe mais c’est un régal.

Les actions dangereuses s’enchaînent sans trouver le dernier geste. Felix se balade dans la surface, trouve Cancelo qui ne peut frapper. Dans la foulée Cancelo accélère et y va seul mais sa trivela est bien repoussée en corner.
On met la Croatie sous pression comme Munich à l’Oktoberfest, mais pour le moment l’équipe en “IC” fait de la résistansic.

Quand on fait le bon dernier geste, c’est le poteau qui sauve les Croates ! Sur une frappe de Felix, on est à 20 minutes, ils sont plus en asphyxie qu’un noir interpellé par un mec de la bac qui lui fait une clé d’étranglement.
Sur corner la tête Pepe est repoussée puis Felix à un mètre voit sa frappe repoussée en corner.
Sur une nouvelle orientation de Danilo qui distribue le jeu comme Macron les aides aux entreprises, Cancelo centre pour Jota dont la tête frappe le poteau.


Et quatre à la suite ! Guerreiro s’essaie à la frappe et quatrième poteau en 35 minutes ! Qui a dit que c’était chiant la Ligue des nations ? 
Alors qu’on se dirige vers la mi-temps en se disant “bordel on va se faire niquer à ne pas avoir marqué”, Cancelo vient claquer un amour d’enroulé lucarne opposé pour ouvrir la Croatie le score 1-0 (40e).


Du coup Kamaric tente la même que Cancelo mais c’est pas encore Cancelic.

MI-TEMPS :

Las Quinas ont dominé, écrasé, touché du bois mais fini par prendre l’avantage face à des Croates dépassés qui n’ont eu que 3 maigres contres à exploiter.

C’est reparti sur les même bases. Techniquement on les fait danser la Macaréna. Note à benêt (oui je vous prends pour des cons) :  dans ce festival, Bernardo arrive à être encore plus technique et trop rapide pour ses coéquipiers.
En face c’est le désert, enfin sauf Lovren qui savate Jota sur une intervention Lovrenienne mais à 10 cm prêt c’est pas péno, surement l’effet Klopp.


Louche de Guerreiro pour Jota qui prend de vitesse la défense et va battre le gardien Croate 2-0 (59e)

On est insolent, on fait ce que l’on veut entre jeu court et long, renversement et centre ou dédoublement. Sur une action qui nous a vu tout enchaîner pendant deux minutes et patienter la dernière passe de Guerreiro pour Felix qui marque d’une frappe croisée puissante 3-0 (70e).

On ne s’arrête pas car dans la foulée on récupère pour la même action mais Moutinho ne trouve pas le cadre.

Autour de la 75e on recule un peu en laissant la balle aux Croates qui enchaînent les centres mais sans réel danger pour Lopes bien soutenu dans le jeu aérien par Dias et Pepe.

À force de reculer Petkovic profite d’une erreur de Cancelo pour se retrouver en deux passes face à Lopes et le bat dans les arrêts de jeu 3-1 (90+1)
On se reprend et sur le dernier corner André Silva vient marquer comme un renard des surfaces 4-1 (90+5)

Os Quinas :

Lopes (3/5) 
Anto a brisé la malédiction comme la tronche de M’Bappe, de façon autoritaire.

Cancelo (4/5)
Incroyable je n’arrive pas à savoir s’il est meilleur offensivement ou défensivement. En tout cas il s’est même permis le luxe d’offrir un but aux Croates.

Pepe (3/5)
Il a mangé du Croate comme toi tes parts de pizza, sans rien laisser.

Dias (4/5)
Il a explosé les attaquants Croates en les renvoyant directement de l’autre côté de l’Adriatique.

Quand on vous dit bouffer!

Guerreiro (4/5)
Vu son match, il faudrait peut-être penser à lui à gauche pour faire barrage à Macron, il a facilement repoussé la droite Croate en tout cas.

Danilo (4/5)
Daron ! Il a régulé le milieu en détruisant les offensives adverse et en orientant le jeu une main dans le slip en faisant tous les bons choix.

Tudo bem

Moutinho (3/5)
C’est le mitigeur de ta douche, il te régule tout avec amour pour que le match se passe à la bonne température

Fernandes (4/5)
Patron du milieu se projetant vers l’avant portant l’estocade, il a fait tourner en bourrique les Croates comme Mickey dans Snatch sur le ring. 

Jota (3/5)
Alors oui il a une coupe de merde avec ses oreilles dégagées mais vu sa vitesse et ses accélérations, ça va faire fureur à Wolverhampton.

Felix (3/5)
Enfin il a mis son but, montré que c’est un vrai joueur et pas un transfert, et que même en venant de l’Atlético on peut jouer dans une équipe offensive.

Bernardo (3/5)
Plus fort, plus vite plus technique, Bernardo c’est Steeve Austin.

O Banco :

Trincão (2/5)
Rien d’extraordinaire sauf deux sorties de balle à gueuler “Olé” dans le salon.

Oliveira (2/5)
Dix minutes pour gérer, même pas eu le temps de mettre un taquet, ça reste une bonne soirée.

André (4/5)
Un ballon un but, c’est ça le talent des génies.

Remarque à la con :

Alors oui on a très bien joué sans Cristiano. Mais comme à chaque fois les débiles sortent des conneries qu’il faut mieux sans le meilleur jouer de l’histoire et bien que l’avoir et gagner… (tiens comme Zidane entre 2004 et 2006)

Si tu veux que le football anal puisse s’exprimer et qu’on me paie des Sagres ou des Super Bock, Abonne toi ici

Si tu veux nous rejoindre parce que toi aussi t’es un intello de l’anal c’est là

Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer

beijos anal, Homerc

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.