Portugal – France (0-1) La Bacalhau académie stagne

Bom Dia,

La meilleure équipe d’Europe et de la nation League a enfin l’occasion de se prouver à elle-même et aux autres que ça y est, elle peut rivaliser avec n’importe qui.

Si le premier match avait montré que la Seleção était solide, elle doit confirmer ce soir par une victoire.

O Equipe :

Santos ressort son 433 à double pivot comme à l’aller.

Pepe n’étant pas là c’est l’autre jeunot de Fonte qui prend sa place à côté de Dias. Cancello Guerreiro complètent les couloirs. Au milieu la ligne défensive sera partagée entre Danilo et William avec Fernandes pour animer le jeu. Enfin le trio Bernardo, Cristiano et Felix sera là pour bouger les 4 centraux français.

O Jogo :

Dès le départ rien ne se passe comme prévu.

Contrairement au match aller, on joue bas en attendant les Français pour les contrer, mais on se fait bouger physiquement au milieu et Griezmann se balade entre nos centraux statiques comme des plots de chantier et notre milieu qui se noie en n’arrivant pas à suivre les dézonages adverse.

Malgré tout la première occasion est pour Cristiano qui se démerde avec ce qu’il a et frappe mais sans soucis pour Lloris.

Cette embellie est de suite douchée car il faut un énorme Rui Patricio pour nous sauver devant Martial, puis avoir deux fois la chance du talent des grands gardien, avec une tête de Rabiot qui frôle le montant puis une partie de billard sur la barre.

On ne propose rien, on ne change rien de la première à la quarante-cinquième minute, on reste dans une posture de victime et seuls des coups de pied arrêtés donnent l’illusion qu’on peut s’en sortir.

Mi-temps :

On s’est fait prendre par une équipe de France solide qui nous a bloqués et empêché de jouer vu la réaction, c’est notre kink du moment la soumission.
Rui patricio a joué les sauveurs alors qu’on n’arrive pas à trouver Bernardo et que Cristiano n’a pas mis les deux occases qu’il a eu, ne validant pas le plan de Santos.

Le Portugal revient pour prendre le jeu, dès le premier échange, un coup franc pour Cristiano mais pas cadré.

Alors qu’on est mieux dans la partie, plus haut sur le terrain tout s’écroule. Sur un une deux ou on reste comme des plots, Rabiot déclenche, Patricio repousse et Kanté surgit et ouvre le score 0-1 (54e)

Santos réagit directement en sortant William pour Jota.

On se fait une énorme occasion sur corner avec Fonte qui trouve le poteau.

Les Français restent bien évidement sur leur plan de jeu, contrer et planter des poignards.

Ils manquent de réussir à la 64e mais Martial bute encore sur Patricio.

Le match s’endort un peu, Cristiano fait un peu le show et trouve Moutinho qui envoie une belle frappe que Lloris détourne.

On met enfin la pression sur la surface française mais trop tard et la France solide punit notre manque d’ambition.

Os Quinas :

Patricio (4/5) :
Une seule petite faute de main et c’est but. La vie de gardien, c’est de la merde, il a fait un match de folie et un ballon pas bloqué restera dans tous les résumés.

Cancelo (1/5) : 
Présent pour contre attaquer et centrer, c’est absolument tout ce qu’il n’a pas fait. La dernière fois que j’ai vu un tel fossé entre l’idée vendue et la réalisation c’était Hollande contre la finance.

Fonte (2/5) :
Il a fait son match le José, mais à jouer bas, en voulant contenir la vivacité de Martial et Griezmann c’est aussi malin que de confier un plat de lasagne à Garfield.

Dias (2/5) :
Le néo-mancunien a été emprunté, pas d’interventions pleines d’autorités de rudesses avec un taux de déchets à la relance digne de Lactalis dans le Vercors.

Guerreiro (3/5) :
Seul défenseur qui a surnagé dans ce marasme digne du naufrage de l’Erika. Il a réussi à sortir de cette nappe de mazoute pour épauler Felix et Cristiano mais sans réussite.

Danilo (1+/5) :
Le néo parisien retrouvait son poste de sentinelle devant la défense mais il n’a jamais trouvé la bonne carburation entre suivre Griezmann ou empêcher Pogba de jouer. Du coup il a été en retard sur tout.

William (1/5) :
J’ai connu des généralistes en période épidémique avec moins de retard pour prendre en charge. En retard, baladé, inutile, terrible raté pour le Sévillan.

Fernandes (1/5) :
À force de te voir, on ne te voyait plus, à trop vouloir y croire on n’y croyait plus, cette petite aventure a fini en déconfiture, éteint par Rabbiot, t’as montré ton côté sombre (oui il t’a fait le fion).

Felix (2/5) :
Jean la Joie est bien sympa, il se met sur le côté pour tricoter, mais repique et se marche sur les pieds (comptine pour Noël).

Cristiano (3/5) :
Le plus dangereux, Dardar Motus l’attaquant atomique, le temps n’a pas de prise sur lui, une demi occasion il rend les slips adverses marrons.

Bernardo (1/5) :
Une première mi-temps comme la tête à Toto, une deuxième moyenne, donc 1.


O Banco :

Moutinho (3/5) :
Si tu la mets celle-là, je jouis ! (Place une phrase pendant le sexe et pendant un match)

Oliveira (2/5) :
Rentré sûrement trop tard il a amené de l’allant quand la France se repliait (l’oeuf, la poule, l’omelette….).

Jota (2/5) :
Vitesse, envie et raté. On ne peut pas tout réussir.

Trincao (2/5) :
Pas facile, pas décisif, pas encore au niveau.

Paulinho (NN)

Remarque à la con :

Une grosse déception car on n’a pas profité de recevoir la France pour s’affirmer dans le jeu, dans les ambitions, dans l’orgueil !
Tant que Santos sera là, on n’assumera pas de jouer contre les gros, on restera sur le petit qui attend, celui qui tente le coup grâce à un de ses offensifs, sans vouloir imposer son potentiel technique, physique comme on a su le faire contre les Croates et les Suédois.

C’est une déception même si au final, Santos a raté son coup de peu, surtout à l’aller ou on aurait pu partir avec les 3 points.

Tu aimes horsjeu.net ? Évidemment !

Tu te demandes comment nous rejoindre ? Ici

Tu veux nous filer de quoi acheter des 8.6 ?

Tu n’es pas poète et un peu radin ? Tweet, Partage sur tes réseaux socianaux préféré, ou dénonce au Comité.

Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer

Beijos anal, Homerc

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

3 commentaires

  1. Un petit gif pour Cristiano aurait égayé ce moment. Vous irez en finale à l’Euro (again)

      • Désolé, on a un Euro à gagner avant de retomber dans l’oubli pendant une quinzaine d’années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.