Portugal – Luxembourg (3-0) La Bacalhau académie livre ses notes

On ne nous aura pas, faire passer un Portugais pour Xavier Dupont De Ligonnès au moment du but de Cristiano montre que le seum belge n’est rien à côté de celui des Français.

Bom Dia,

À trois journées de la fin, le CHAMPION d’Europe en titre et vainqueur de la Danone, Pampers, Kronenbourg, Pepsi, Gazprom, Vico nation Cup, est en phase de se qualifier pour le prochain championnat d’Europe.
Il reste 3 matchs à effectuer dont deux à domicile. Le premier ce soir contre le Luxembourg terrible adversaire qui avait tenu en échec la France, futur Championne du monde.

Bref on gagne les 3, et non seulement on se qualifie mais peut être même en récupérant la première place.


O Equipe:

Santos ne déconne pas et veux gagner point c’est net. William absent, Danilo prend la place de 6, Neves étant sur le banc. C’est un 433 type sans surprise :


O Jogo :

Surprise, dès le début de la partie le Luxembourg se pose… Devant sa surface et nous attend en serrant les fesses.

Très vite Félix veut nous montrer que lui aussi à un gros kiki, mais pour l’instant il faut croire Josette car ces actions individuelles ne donnent rien.

C’est ensuite 5 minutes de tentatives pathétiques d’obtenir un pénalty pour effleurement dans la surface, avant qu’on recommence à essayer de marquer.

Semedo se croit au championnat du monde de course climatisé au Qatar et s’arrête uniquement quand il croise un panneau de pub, les joueurs du Barça, c’est plus ce que c’était.

Pour une fois le « saúd » revient à Bernardo qui récupère un ballon bien amené dans la surface par Semedo qui cette fois se fait contrer avant de sortir du terrain. Bernardo récupère et marque de sang froid 1-0 (16e).

Derrière le héros de Klass&dutch Vincent Till fait danser un Dias en mode otarie mais sa frappe ne trouve pas le cadre.

On finit avec des occasions pour Félix et Cristiano mais sans doubler la mise.

Seconde mi-temps :

Fernandes déclenche la lourde mais c’est sur le gardien, cependant il a enfin déclencher une frappe avec la seleção digne de son niveau.

On domine, on domine mais que ce soit Cristiano ou Félix mais (Zack) Moris sauve ses partenaires du naufrage et du passage chez Belding.

On ne relâche pas le pressing et communsymbole c’est Cristiano qui intercepte et va battre (Phillip) Moris par un lob parfait 2-0 (65e).

On pousse mais le Luxembourg tient. Par contre deux penalty ne sont pas sifflés, et on manque de précision dans la finition.

Sur un dernier corner, le ballon revient sur Guedes qui marque sur sa seule frappe 100% de réussite. 3-0 (90e)


O Resumo :


Os Quinas :

Patricio (3/5)
Tranquillou Ruyou, il est resté serein et concentré même si il n’a pas vu beaucoup de ballons.

Semedo (2/5)
Des rushs, des rushs, des rushs, et à la seule fois oùu il a buté sur une haie Bernardo a marqué.

Pepe (2/5)
Rien à faire ou presque, réalisé sans brio.

Dias (1/5)
Baladé par Thill sur le seul une deux luxembourgeois, il a néanmoins fait un saut d’otarie digne du Marineland.

Guerreiro (3/5)
Offensif, sur défensivement le talent portugais calé dans la rigueur allemande.

Danilo (3/5)
Sobriété et élégance, un match beau calme et voluptueux.

Fernandes (3/5)
Un match encourageant pour le capitaine du Sporting, peut être motivé de jouer à la maison, faut réussir à s’émanciper garçon.

Moutinho (3/5)
Si ta machine à laver rendait le linge aussi propre que João, ta copine n’aurait jamais fuit en voyant les traces au fond de tes slips.

Félix (2/5)
Un peu sévère mais il m’a gavé à tenter comme si c’était Cristiano pour une pauvre frappe cadrée et devenir plus transparent que Helder Postiga en seconde période.

Bernardo Silva (4/5)

Donnez lui le ballon d’Or, il est le football, pas forcément celui qui gagne, mais celui que tout le monde veut voir, soyeux, technique, qui se place et se replace… On n’est pas bien là à le voir, à la fraîche, décontracté du gland.

Le Football plaisir

Cristiano (4/5)

Pelé, Maradona, Cristiano, certes des idiots s’emballent et enchaînent pour contredire l’évidence comme BFMTV sur la capture de Xavier Dupont de Ligonnès. L’histoire vous jugera bande de baltringues.

699 buts


O Banco :

João Mario (2/5)
Il a réussi à se planquer de la police écossaise en balançant Guy João le salaud.

Guedes (3/5)
Faut avouer qu’à part son but il n’a pas servi à grand chose… Ben ouais mais il a marqué et c’est bien le plus dur dans ce sport à la con.

Neves (NN)
Même pas le droit de toucher un ballon.


Remarque à la con :

Régis Dupont (De Ligonnès) s’est tellement emballé chaque fois que le Luxembourg a passé le milieu de terrain qu’il a dû croire en Silvinho champion avec Lyon.


Si tu veux que le football anal puisse s’exprimer et qu’on me paie des Sagres ou des Super Bock clique sur le bouton en dessous.

Si tu penses pouvoir rejoindre le meilleur site de l’univers c’est le bouton à côté.

Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer

Beijos anal, Homerc

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.