Portugal – Ukraine (0-0), La Bacalhau académie livre ses notes

Bom Dia,


Revoilà le champion d’Europe en titre qui revient pour défendre son titre.

Pour ce faire on va avoir un groupe Ukraine, Lituanie, Serbie et Luxembourg. Bref aucune raison de ne pas passer à condition qu’on démarre tambour battant, car d’entrée on reçoit l’Ukraine et la Serbie. Le fait marquant est le retour du meilleur joueur du monde en sélection, maintenant que son adaptation à la Juve est satisfaisante et que les génies qui pensaient qu’il allait se planter se rongent le frein ou les lèvres.
Bref, Santos garde son groupe habituel en ajoutant 3 petits nouveaux : Felix du Benfica, seulement 18 ans, Jota, qui semble enfin confirmer son potentiel en Premier League, et Sousa de Braga dans l’optique de l’attaquant de soutien à Cristiano.

O Equipe :

O engenheiro surprend son monde en nous calant un 433 surprenant avec 3 milieux relayeurs défensifs avec en pointe basse Neves et devant lui William et Moutinho. Devant si André Silva est le point d’appuis, Bernardo prend l’aile droite alors que Cristiano joue ailier gauche.

O Jogo :

Le début de match nous voit dominer un bloc ukrainien regroupé qui nous laisse peu d’espace et nous attend pour contrer.
Le soucis avec le retour de Cristiano est que les joueurs le cherchent trop, trop tôt, trop vite, alors qu’on a des distributeurs de bonbons au milieu et sur les côtés.


C’est Pepe qui se met en évidence sur corner par une belle volée, qui amène un nouveau coup de pied de coin. Sur ce coup de pied de coin William ouvre le score mais horsjeu.net. (C’était un bide coin comme on dit en Angleterre)
On domine sans dominer, on essaye de toucher Ronaldo qui n’y est pas, enfin plutôt il monte en puissance en restant plus haut et proche de la surface (sans déconner t’as pas rajeuni)  et se fait deux occasions mais le Pyatov est chaud et s’interpose.
On domine sans vraiment être dangereux, en bousillant des corners en les jouant à deux.
On ne trouve ni Bernardo ni André Silva, Cristiano est serré de prêt et Cancelo et Guerreiro ne sont pas les rampes de lancement attendues.
Après deux trois minutes de flottement à la reprise, l’équipe reprend le contrôle du jeu et André Silva prend sa chance mais c’est sans problème pour Pyatov.
Alors qu’on se fait des politesses et qu’on rate tout nos centres il faut encore qu’André SIlva prenne sa chance à l’entrée de la surface pour mettre en danger l’Ukraine, mais Pyatov’s on fire Portugal is terrified .
Santos sort Neves pour Rafa et d’un coup l’équipe joue plus haut, on est plus équilibré et les Ukrainiens ne touchent plus une bille.
Cristiano tente bien de prendre les choses en main mais comme c’est le seul qui bouge ce n’est pas trop difficile. Les corners s’enchaînent et ne donnent rien pendant que le temps s’égrène inexorablement comme nos vies dérisoires face à cette purge.
Et forcément à force de faire de la merde on laisse les Ukrainiens se faire deux occasions et Bernardo sauve miraculeusement la patrie.
On se reprend mais la frappe de William est hors cadre, Sousa dans les gants de Pyatov comme la tête de Cristiano qui suit.

O Resumo :

Os Quinas :

Patricio (2/5) :
A eu le mérite de seulement somnoler au lieu de dormir pour repousser LA frappe Ukrainienne… enfin rester éveillé pendant le match c’était bien aussi.

Cancelo (2/5) :
« J’ai progressé défensivement au contact de Chiellini et Bonucci », oui João c’est génial, maintenant tu te remets à centrer dans les bonnes zones comme avec eux hein, car les scuds balancés en tribune c’est bon là t’as plus arrosé que les USA sur l’Irak.

Pepe (3/5) :
Facile derrière, il s’est même permis de montrer comment cadrer quand il est monté.

Dias (3/5) :
C’est pas esthétique pour jouer chez Pep’, mais c’est efficace pour renvoyer les Ukrainiens face aux Russes.

Guerreiro (2/5) :
Alors ton retour c’est top, sérieux ça fait super plaisir, mais c’est quoi ces CENTRES DE MERDES ! Putain mais sérieux 1 sur 6.

Neves (2/5) :
Pas qu’il a fait un mauvais match, il a essayé de changer le sens du jeu, mais face à un bloc bas sans ballon pour déclencher des lourdes, il a été aussi efficace que Nicolas Hulot dans le gouvernement pour sauver la planète.

William (3/5) :
Non mais c’est bien, c’est soyeux, ça met des buts horsjeu.net toussa, mais Bordel, attendre la 89e pour déclencher une frappe hors de la surface OH! Tu faisais la sieste avec Patricio ou quoi?

Moutinho (2/5) :
il a fluidifié le jeu mais tes corners à deux, j’en cauchemarde encore.

Bernardo (3/5) :
A fait danser la gigue aux défenseurs ukrainiens, mais pour une efficacité plus que relative.

Cristiano (3/5) :
Le danger numéro un ok, bon on a les frites, lâche le ketchup maintenant!

André Silva (2/5) :
Que c’est ingrat le rôle de 9 quand aucun centre n’arrive dans la surface, malgré ça il se fait deux occasions.

O Banco :

Rafa (3/5) :
Plus de vitesse et de combinaison mais pas de résultat.

Sousa (2/5) :
Ah !

João Mario (NN)
Mais t’as joué ? ok.

via GIPHY

Remarque à la con :

On va prendre le côté positif, démarrer comme des cons les qualifs on connaît ! C’est même presque bien, pour une fois on n’a pas perdu !
Ah oui, histoire de conserver l’amour des fans de foot pour les arbitres français (coucou marc Batta, on ne t’oublie pas pour la coupe du monde 98 hein) Clément Turpin ne siffle pas un péno évident à la 89e, je t’ai vu en donner des plus discutables pour l’OL mais bon…

Merci à @TheBigBrunowski  pour ce moment de partage et de rapprochement pour la seleção

Si tu veux que le football anal puisse s’exprimer et qu’on me paie des Sagres ou des Super Bock, fais un don (le bouton en dessous) ou rejoins-nous (celui d’à côté).

Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer

beijos anal, Homerc


Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.