Suisse – Portugal (2-0) La tradition est respectée.

Bom Dia,
Pour la première fois le Portugal, le champion d’Europe en titre étrenne ses nouveaux galons dans un match international pour les qualifications à la coupe du monde russe de 2018.

Pour ce faire le sélectionneur Fernando Santos a prolongé, Cristiano est encore blessé de cette enculé de Payet, et on va directement jouer la finale aller du groupe en Suisse.
Oui mais comme on est champion, on est tous ensemble, on va leur faire le grand soir.
Alors oui le reste du groupe est composé de la Hongrie, de la Lettonie, de la Macédoine et Andorre, donc un résultat positif en Suisse et à nous les petites Russes.


O Equipe :


Sans Cristiano donc, Fernando Santos revient à son 433 faisant confiance au héros Eder :
Patricio
Cédric-Pepe-Fonte-Guerreiro
William en pointe basse avec Moutinho et Adrien Silva
Bernardo Silva-Eder-Nani (Capitão)

portugal


O Jogo :


Le match commence et directement on récupère la balle avec un pressing qui emmerde les Suisses.

On se fait la première occase avec un centre de Cédric pour Eder, qui remise sur Bernardo mais sa volée est sur Sommer qui capte sans soucis.

Les Suisses semblent alors aussi sereins qu’une touriste canadienne dans les locaux de la BAC un samedi soir, car une minutes plus tard Lichtsteiner dégage dans la main de Djourou en pleine surface mais l’arbitre ne siffle pas, YAPAPENO pour cet Espagnol.

Nani est en feu, chacune de ses prises de balle met un frisson dans la défense suisse comme quand le Père François va faire le catéchisme à la maternelle.

Les Suisses essaient alors un concept de football spécial : relance de 6 mètres très courte pour tenter 3 passes et balancer loin devant, car ils ne dépassent pas les 30 mètres et flippent du pressing.

10’ Lichtsteiner dégomme Nani en lui écrasant le pied mais l’arbitre ne bronche pas et le capitão sort.

On presse les Suisses très haut pour les empêcher de jouer. C’est efficace et ça les oblige à balancer sur Stefanovic, bouffé par Pepe et Fonte. Par contre sur les ballons récupérés, les Suisses enchaînent les fautes et commencent à mettre des coups.

On domine mais sans réelle action. On a des corners, des frappes contrées mais pour l’instant la Nati n’est pas inquiétée.

Preuve de cette domination stérile, Cédric prend sa chance de 30 mètres mais sans souci pour le gardien. (21’)

Arrive le premier tournant, on se met en danger sur 2 mauvaises relances, un pressing Suisse qui pour la première fois nous contrarie : coup franc. (22’)

Rodrigues le frappe, Rui Patricio repousse, mais Ebolo plus prompt pousse la balle au fond.

 

Voilà, on est mené par une équipe qui obtient une frappe sur sa première incursion et ce à cause d’un ballon mal relancé, un placement et un arrêt moyen de Patricio et une défense qui est spectatrice.

Pour la 3’ fois Nani est découpé mais l’arbitre ne dit rien.

On décide de sortir plus haut, mais les Suisses nous attendent, sûrs de leur force.

30’ Sur un ballon perdu par Nani dans la surface, la Suisse part sur 80 mètre de contre et vient marquer un second but par Mehmedi sur un centre en Seferovic en retrait. Cédric et William le laissent seul pour ajuster Patricio.

William remonte tout le terrain en trottinant et ne prend pas Mehmedi quand Fonte lui indique, alors qu’il va défendre sur Seferovic.

 

William, si tu ne veux pas courir : sors.

On a pris un coup sur la tête avec ce second but. On ne sait pas si il faut aller de l’avant.

On se reprend avec un dédoublement entre Nani et Guerreiro, mais la frappe est encore contrée.

Les Suisses continuent de découper mais sans carton.

37’ Encore Guerreiro qui monte et frappe mais c’est contré et c’est un corner.

41’ Enfin Mehmedi prend un jaune pour simulation alors que Pepe lui choppe le pied. L’arbitre est en fait juste mauvais.

On reprend dans le bon sens et les Suisses sont de plus en plus nerveux, à l’image de Seferovic qui multiplie les fautes de gogol au pressing

Mi-temps : Le constat est sans appel : La Suisse mène 2 à 0 avec 3 frappes dont 2 cadrées, alors qu’on a frappé 14 fois pour 1 tir cadré.

 

Entrée d’André Silva et Joao Mario pour William et Eder.

On essaie de rejouer haut en allant plus vite vers l’avant.

On est revenu en 442. Adrien et Moutinho sont passés 6 avec Bernardo et Mario sur les côtés et Silva et Nani devant.

Les Suisses reculent et nous attendent devant leur surface.

On essaie de jouer des un-contre-un mais sans réussite.

On continue de décaler pour des centres mais sans réussite.

On est trop simple à défendre car seul André Silva reste dans l’axe et tous les autres s’écartent. Conséquence : dès qu’on a la balle on décale pour centrer, mais à la réception nous n’avons personne.

Bref on cherche des un-contre-un qui deviennent en fait des un-contre-cinq devant la défense des Suisses : oui, c’est  de la branlette.

Enfin Bernardo trouve un joueur dans l’axe, mais Guerreiro frappe au dessus.

68’ Entrée de Quaresma pour Moutinho.

70’ Sur un mouvement simple des Suisses on se retrouve hors de position mais cette fois la frappe n’est pas cadrée.

Xhaka prend un jaune pour être une tête de con, normal.

75’ Frappe de Bernardo mais à côté.

76’ Quaresma se débarrasse de 2 Suisses et centre, c’est repoussé sur Fonte qui reprend de volée mais c’est encore contré, et encore un corner.

82’ Quaresma régale et balade tout le monde pour déposer le ballon sur la tête de Nani qui trouve le poteau. Allez c’est bon on ne fera rien ce soir.

83’ Coup franc de Guerreiro mais Sommer repousse.

86’ Contre de la Suisse mais Patricio s’impose.

87’ Frappe de Xhaka mais Patricio est encore là.

88’ Nani pour Quaresma mais c’est encore contré.

90’+1 Sommer sort la frappe de Guerreiro.

90’+2 Xakha prend un second jaune et donc un rouge.


Os Quinas :


Patricio (2+/5) Son match n’est pas si mauvais, mais son mauvais placement sur le coup franc et sa parade qui repousse plein axe coûtent trop cher.

Cédric (2/5) Est fautif avec William sur le second but, trop d’imprécision dans ses centres.

Pepe (3/5) Sérieux, concentré, mais on en prend 2 et il n’y peut rien.

Fonte (3/5) Concentré, sérieux mais on en prend 2 et il n’y peut rien.

Guerreiro (4/5) Il a fait son match, centré, frappé, amené du surnombre mais sans être payé.

William (0/5) N’a rien apporté offensivement, à réussi à être encore pire défensivement. Il a raté son match.

Moutinho (1/5) João tu aurais dû amener un truc, une passe, une frappe, un surplus. Ben là rien, rageant.

Adrien (2+/5) Le seul des 3 milieux qui a tenu son rang, mais sans être flamboyant.

Adrien rattrapant les conneries de William

Bernardo (3/5) Beaucoup tenté, peu de réussite, et s’est enfermé dans une solution individuelle, dommage.

Nani (4/5) Patron, il a assumé son rôle de capitaine en l’absence de Cristiano. Il a pris des boîtes, sa tête qui meurt sur le poteau est un crève-cœur, heureusement que c’est pas à la 91’ d’une finale de championnat d’Europe.
portugal

Savoir se bouger pour l’équipeEder (1/5) Il a essayé, oui mais non, retourne en joker.


O Banco :


Mario (3/5) Il a essayé d’accélérer le jeu et de varier, mais est tombé lui aussi dans l’individualisme.

André Silva (2/5) Beaucoup tenté, mais encore tendre pour le niveau international.

Quaresma (4/5) Il a violé la défense suisse, son centre pour Nani est une offrande au dieu de l’amour, mais ça n’a pas suffi.

 


Remarques à la con :


Les Suisses ont une banda, je croyais que c’était éliminatoire.

La Suisse risque d’avoir du mal face à des équipes qui ne jouent pas car dépasser 4 passes semble être trop pour eux.

Il m’a semblé que le public a entamé un Go Home for the Portugal sur l’air de Go West… La Suisse, un pays de coiffeurs.

 

Si tu veux que le football anal puisse s’exprimer et qu’on me paie des Sagres ou des Super Bock, Abonne toi ici

Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer

beijos anal, Homerc

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

4 commentaires

  1. Tu essaies de nous faire croire qu’en deux mois de pauses estivales l’équipe championne d’europe aurait vraiment appris à jouer au ballon, alors que ça marchait si bien d’embéter leur adversaire quand ils ne l’ont pas ? Hi hihi… hihihihi…. hihihi…

    • Non je ne fais rien coire. On est revenu au jeu pratiqué en qualif, au premier tour de l’Euro et que tu peux aller lire dans les académies
      Ici.
      Après vu la Bukkake académie pas sûr que la France soit bien placé pour parler de beau jeu.

  2. Aucun respect pour la kk démie ni pour le beau jeu. Merci pour la coupe et venez chercher l’autre en Russie pour voir.
    Il est vraiment comme ça Quaresma?

  3. Oui il est vraiment comme ca Ricardo quand je le vois, mais apparement vous vous arrêtez tous aux tatouages et à la coupe de cheveux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.