La Jup’ : PO1, PO2 et bordel en D2

Salut les filles !

Me voilà de retour après quelques semaines d’absence : j’ai assez mal supporté l’élimination de La Gantoise contre Wolfsburg, surtout quand j’ai remarqué que s’il fallait attendre de nouveau 15 ans pour voir un club belge à ce niveau de la compétition, je serais quarantenaire la prochaine fois.

Pendant ce temps, on essaie toujours de jouer en Belgique.

 

PO1 – 5ème journée

 

Bruges/Zulte Waregem : 5-0

Peu d’équipes sont aussi intéressantes que Zulte Waregem dans la construction du jeu. Ce jeu porté vers l’avant permet à Leye, 34 ans, d’être sur le podium des meilleurs buteurs du championnat et à l’attaque d’être une des meilleures du championnat. Le (gros) problème, c’est que cette philosophie crée un déséquilibre terrible, ne protégeant pas du tout une défense déjà bien grotesque sur le papier. La différence de buts était ainsi de +1 au terme de la saison régulière. Après cinq journées de PO face aux meilleures équipes du championnat, celle-ci est désormais de -7, avec 13 buts encaissés.

La dernière branlée en date a eu lieu samedi après-midi face au Club Brugge. Deux anticipations ratées des deux centraux ont permis au Club d’ouvrir le score dès la 12ème, avant que l’arrière droit n’oublie Izquierdo au deuxième poteau (2-0, 40ème). La deuxième mi-temps est du même acabit : Diaby triple la mise (72’) quelques minutes après avoir raté un pénalty. Pour finir le travail, Jelle Vossen, ce Bel Homme, inscrit un doublé et conserve le meilleur ratio mn/but du championnat (1 but toutes les 125mn). Quel Bel Homme.

 

Ostende/Anderlecht : 4-2

Malgré son jeu à chier et un nombre record de points perdus lors de la saison régulière, Anderlecht avait plutôt bien commencé ses PO1, avec 3 victoires et 1 nul à Gand. Les Mauves étaient ainsi revenus à égalité avec le leader brugeois, n’étant deuxièmes que pour des raisons pas facilement explicables, et que je ne vous expliquerai donc pas (mais y’a une histoire de demi-point ajouté qui ne sert à rien et qu’il faut retirer s’il devient utile) (et puis c’est en fonction de la saison régulière aussi, c’est une évolution du règlement pour compliquer un système de championnat devenu trop simple) (et puis j’ai envie de remettre des parenthèses) (j’aime bien les parenthèses). Bref, c’était assez inespéré.

Alors forcément, face à une équipe qui n’avance plus vraiment depuis la Noël, y’avait de quoi être confiant du côté de Neerpede. Bilan : 4-2 pour Ostende, un match interrompu par les supporters anderlechtois protestant contre la prestation affligeante et une toute belle ambiance avant les 5 dernières journées.

Sans doute motivé par les encouragements de son entraîneur dans la presse la veille du match, Bram Nuytinck a sorti le grand jeu : pas au marquage sur le 1er but, buteur contre son camp sur le 2ème et relance pourrie sur le 3ème.

Les réductions tardives de Defour (77’) et Sylla (91’) ne changent rien, d’autant qu’El-Ghanassy avait entretemps rétabli un écart de trois buts, occasionnant l’interruption provisoire du match.

 

 

Genk / La Gantoise : 1-2

Meilleure équipe des PO, Genk reçoit le champion en titre, toujours en convalescence depuis début février (ils n’ont mis qu’un but à Zulte Waregem, ces gros nuls). Par conséquent, l’ouverture du score rapide des Limbourgeois n’est qu’une demi-surprise, Bailey reprenant victorieusement de la tête un centre de Kebano.

L’égalisation de Laurent Depoitre d’une superbe tête sept minutes plus tard est en revanche plus inattendue, et à ce moment-là, on se dit… Bah on se dit pas grand-chose, ça fait 1-1 quoi.

L’expulsion de Saief pour un tacle trop appuyé permet en revanche d’ouvrir sa gueule pour dire une banalité : en infériorité numérique et avec plus d’une mi-temps à jouer, ça va pas être facile pour La Gantoise d’aller chercher les trois points à Genk qui, vous l’aurez compris, est en supériorité numérique.

Et là, BIM, la deuxième mi-temps est à chier ! Rien, peau d’balle, que tchi ! Une bouse intersidérale dont on attendait le coup de sifflet final, jusqu’à ce que Bizot, sur qui on peut toujours compter dans les matchs fermés (ici et ), ne prenne la décision de faire faute sur Depoitre dans la surface : Renato Neto transforme et offre la victoire à La Gantoise à la 92’.

 

PO2 – 4ème journée

Standard-Mouscron : 4-1

Le Standard continue ses matchs amicaux et teste les nombreux joueurs de son effectif, puisqu’il a utilisé ses 41ème, 42ème et 43ème joueurs de la saison.

Face à Mouscron qui joue le coup à fond (qui n’aimerait pas revoir Mouscron en Coupe d’Europe ?), le Standard encaisse le premier but, inscrit par Markovic (frère de) mais déroule ensuite : Miya (18 ans, première apparition), Maniatis, Boschilia et Tetteh profitent de la faiblesse défensive mouscronnoise, poussée à son paroxysme lors de cette intervention extraordinaire du gardien :

Courtrai / Beveren : 5-0

Le KVK conserve la tête avec une large victoire contre Beveren, qui teste également quelques jeunes.

En 13 minutes, Courtrai va inscrire les quatre premiers buts du match (24’, 28’, 31’ et 37’) tout en ayant pris soin de rater un penalty (35’). Le Français Elohim Rolland inscrit le dernier but (79’).

Avec un seul point en quatre journées, Beveren ne peut plus remporter les PO2 et devrait donc jouer les deux dernières journées (encore plus) en roue libre.

Saint-Trond / Lokeren : 2-2

Tous les buts ont été inscrits en première mi-temps. C’était donc amusant mais pas vraiment d’un bon niveau. On notera quand même le premier but de Benito Raman depuis son prêt en janvier en provenance de La Gantoise.

En tribune, les fans de Charlton, club possédé par Roland Duchâtelet, ont souhaité protester contre la gestion du club anglais: leur banderole a été confisquée et les supporters ont été expulsés. Ils ont toutefois eu le soutien des supporters trudonnaires.

 

Charleroi / Malines : 4-0

Ca, c’était ZE match à pas rater. Déjà, parce que les deux équipes sont bien sympathiques à voir jouer et que c’est une bien meilleure publicité pour le football belge qu’un Genk-Anderlecht. Et surtout, Charleroi retrouve enfin un résultat à la hauteur du contenu. Le déclic intervient sur penalty, quand l’ancien gros espoir grec Ninis (qui monte en puissance et qui est un bien beau joueur, au passage) ouvre le score. Derrière, Charleroi asphyxie les Malinois et Jérémy Perbet retrouve quelques sensations plus conformes à ce qu’on attend de lui, en atteste son doublé (25’, 81’). L’ancien Auxerrois Baby y est également allé de son but, son deuxième en PO2.

Les Zèbres passent en tête et ce serait bien sympathique de les voir aller jusqu’au bout.

Division 2

Avec 17 clubs cette saison, le championnat se terminera déjà samedi après la 32ème journée. Alors que l’Antwerp avait toutes les cartes en main pour être champion (et donc seul promu), récompensant ainsi les gros risques financiers pris l’été dernier, le Great Old s’est peu à peu effondré et a vu revenir deux concurrents : les Qataris d’Eupen et le White Star Bruxelles, présidé et entraîné par John Bico. La défaite du week-end dernier a même permis à Eupen de passer en tête à la différence de buts, tandis que le WS est en embuscade un point derrière. Le suspense est à son comble, d’autant que le nouveau leader se déplace sur la pelouse de l’ancien lors de la dernière journée.

Mais en ce mercredi 26 avril, cul de théâtre ! Pour avoir fait jouer une recrue alors que le club en était interdit par la FIFA, Seraing voit son match nul face au WSB transformé en défaite. Le WS récupère ainsi 2 points et devient leader sur tapis vert à 72h du dénouement final. Il suffira donc aux Bruxellois de s’imposer samedi face à un relégué (le Patro Eisden, 24 points en 31 matchs) pour être champion et évoluer parmi l’élite la saison prochaine. C’est simple ? Et ben pas vraiment, parce qu’ici, c’est la Belgique ! Pour monter en D1, il faut obtenir sa licence, c’est-à-dire répondre à certains critères concernant notamment les infrastructures et les finances.

Et c’est là que le bât blesse : le stade actuel n’est pas aux normes de la D1 et la municipalité a déjà fait savoir qu’elle ne mettrait pas un euro dans sa rénovation : c’est au club de le faire. De plus, la même municipalité a cassé le contrat de location du stade, ce qui signifie que le WS ne devrait pas évoluer dans ce stade, quelle que soit la division dans laquelle il évoluera, la saison prochaine. Enfin, sur le plan financier, l’Union Belge reproche au WS d’avoir quelques dettes et surtout de payer l’équipe première avec l’argent alloué aux équipes de jeunes. Pour toutes ces raisons, la licence n’a pas encore été attribuée au WS et ce club en bois pourrait donc terminer premier et ne pas monter, d’autant qu’Eupen a décidé d’aller en appel contre cette décision. La prochaine audition aura lieu le lundi 2 mai.

 

Retrouvez-moi sur Twitter, Facebook et sur la page de la Jup’ Académie.

Bart Van der Van Krrr, ce Bel Homme, est aussi ici et .

On a récemment accueilli Lika dans l’équipe. C’est un Liégeois mais il ne se gaufre jamais.

 

Jean-Marie Pfouff

8 commentaires

  1. @Georges : Le Red Star est un club tout à fait acceptable, contrairement au White Star :) Le nom du club a changé, les couleurs aussi, Marseille-Consolat a une affluence moyenne supérieure…

    @Mat : Merci à toi !

  2. « (mais y’a une histoire de demi-point ajouté qui ne sert à rien et qu’il faut retirer s’il devient utile) (et puis c’est en fonction de la saison régulière aussi, c’est une évolution du règlement pour compliquer un système de championnat devenu trop simple) »

    J’en pleure de joie.

  3. Du coup, si le WS ne passe pas, la logique voudrait que ce soit au 2ème d’être champion ? Comme on est en Belgique et que la logique, on s’assoit dessus, j’ai comme un doute

    • Il me semble avoir lu ça.

      Sinon, pour être à jour, les 2 points gagnés sur tapis vert sont suspendus à cause de l’appel d’Eupen et de Seraing. Le WS repasse troisième en attendant le jugement définitif. C’est fantastique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.