France – Bosnie (1-1) : L’Académie française prête à s’emballer mais en fait non

Tout va très vite dans le football, y compris le retour des trêves internationales qui vous passionnent. Le fiasco de l’Euro 202(0)1 très vite digéré (absolument pas, qu’ils aillent se faire empapaouter bien loin et bien profond), les qualifs pour la CDM qatarie de 2022 reprennent.

A l’aller, les Bleus s’étaient imposés sur le score large de 1 à 0 grâce à une tête du désormais néo-Colchonero-ex-Barcelonais-ex-Colchonero Antoine Griezmann. Pour le retour, le stade de la Meinau était tout acquis à la cause bleue et espérait une performance digne, non pas de faire oublier la débandade de la Suisse (l’oubli public n’intervenant que 70 ans après la mort de tous les acteurs de cette mascarade), mais digne, tout simplement. Dont acte ?

La compo :

Qui dit liste de rentrée dit grand bordel. Outre le non-appel d’Olivier Giroud, honteux et mesquin, Deschamps fait confiance aux hommes de l’Euro, sauf blessures. On note par exemple les absences de Kanté, Pavard et Lucas Hernandez. DD fait également appel à de nouvelles têtes : bonjour au frère de Lucas, Théo Hernandez (Milan AC, latéral gauche) ; à Jordan Veretout (Roma, milieu) ; à Aurélien Tchouaméni (Monaco, milieu) ; et à Moussa Diaby (Leverkusen, ailier).

Le derrière : en l’absence de Lucas Hernandez, Digne est le suppléant naturel. Bien entendu, la solution Théo Hernandez, frère de, est attendue à un moment ou à un autre. Charnière classique . Quant à Jules Koundé latéral droit, nous préférons garder le silence.

Le milieu : le meilleur Bleu en compétition internationale est entouré par Thomas Lemar et le petit nouveau Jordan Veretout. Voyons voir ce que ça donne sur ce match, étant entendu que c’est la seule fois qu’on verra ça (car Kanté).

Le devant : Le monde entier nous les envie. Apparemment ça suffit depuis 6 mois.

Le match :

Les vingt premières minutes sont de plutôt bonne facture si l’on estime que jouer au football consiste à donner le ballon à Pogba et attendre qu’il fasse une passe pour un attaquant lancé en profondeur. Sinon, c’est un peu creux. Il est possible de reprocher le non-coup de sifflet de l’arbitre pour un accrochage assez flagrant sur Mbappé dans la surface mais l’homme en noir a souvent eu le mérite de laisser jouer quand les 22 hommes se chatouillaient les chevilles sans trop de virulence. On ne lui en tient pas rigueur donc.

Après une frappe en angle très fermé de Mbappé sur le poteau, les débats s’équilibrent. Thomas Lemar lance alors l’ouverture de bal du n’importe quoi : dans notre moitié de terrain, Toto fait une passe dégueulasse pour nos arrières, lesquels tergiversent et laissent Edin Dzeko, ex-romain néo-interiste, enchaîner contrôle et frappe petit filet. Lloris est battu (0-1, 36e). L’ouverture du score a la mérite de réveiller un peu les Bleus pour la fin de première période : sur un corner français, Dzeko croit dégager le cuir mais le ballon rebondit sur le dos de Grizou et file au fond (confirmé par le VAR). Ça fait donc 1-1, 40e. Mi-temps.

Le bal du médiocre reprend dès le début de seconde période : Jules Koundé juge utile de tacler Kolasinac à 356 km de son but. Le tacle est moche, Julot prend un jaune rectifié en rouge après intervention du VAR. Autant vous dire que les 40 minutes qui ont suivi furent d’un intérêt relatif.

Car si l’alcool m’a fait dire que le match était pas si chiant que ça pour un match des Bleus (faut voir l’échelle de référence aussi…), c’était pas non plus le Liverpool – Leeds de la saison dernière. S’en suivent donc de longues minutes durant lesquelles les Bleus font ce qu’ils savent faire de mieux depuis plusieurs mois : rien d’intéressant. Le côté droit est rayé de la carte comme les cheveux d’Eric Ciotti ; Mbappé fait tellement de dribbles inutiles que même Radonjic ferait mieux ; Pogba est seul délégué à la Lumière footballistique qui, comme chacun sait, est à peine un Secrétariat d’État dans le gouvernement Deschamps.

La France se contente donc du point acquis et reste en tête du groupe D avant d’aller affronter l’Ukraine samedi soir, son dauphin dans le groupe. À noter : les Bleus restent sur quatre matchs nuls de suite et donc 0 victoire. Une première depuis 2013. Deschamps va-t-il se remettre en question, juste un peu, se renouveler, juste un peu ?

Les notes :

Lloris (2/5) :

Ne peut pas grand chose sur la belle frappe de Dzeko.

Digne (3/5)

L’un des meilleurs Bleus du soir ce qui, comme il est coutume de le dire, n’est pas vraiment bon signe.

Varane (3/5)

Le moins mauvais de nos centraux. C’est une constante quand on a Kimpembé à côté.

Kimpembé (1/5)

Plus il se rase la tête, plus il devient con. Enfin je crois. La prochaine fois qu’il voit Dzeko seul aux 20 mètres et qu’il reste le cul planté dans la pelouse, je demande Lenglet à sa place. C’est dire.

Koundé (0/5)

C’est pas de sa faute si Deschamps le fait jouer à un poste qui n’est pas le sien. C’est de sa faute s’il produit l’un des tacles les plus débiles de ces 30 dernières années en terme d’utilité .

Lemar (0/5) :

T’étais sur le bon côté des Bleus et regarde ce que t’as fait. Remplacé par A. Tchouaméni (non noté) à la pause : fiable et sérieux pour défendre toute une période.

Pogba (4/5)

Sa régularité en bleu est remarquable. Dommage pour lui que l’équipe n’ait plus aucune idée de ce qu’elle veut faire.

Veretout (1/5)

Une première pas terrible, marquée par plusieurs fautes évitables. Paradoxalement trop peu agressif sur le but de Dzeko. Ceci étant, là encore, Deschamps ne l’a pas mis en valeur à ce poste. Remplacé par L. Dubois (non noté).

Mbappé (0/5)

Accélération, feinte de centre pied gauche, crochet, crochet 2, crochet 3, perte de balle. Ou bien crochet, passement de jambes, crochet 2, petite passe pourrie pour Benzema une fois que toute la défense s’est regroupée. Remplacé par M. Diaby (non noté).

Griezmann (1/5)

Pour le but, parce que sinon… Quand est-ce que DD va le repositionner dans l’axe ? Je crois qu’on a tous vu que les 3 de devant alignés comme ça, avec leur « liberté » à la con, ça marche pas. Remplacé par K. Coman (non noté) dont l’entrée côté droit, comme à chaque fois, apporte de la largeur au jeu. Hasard ou pas : c’est son poste. Quand est-ce que DD va… enfin vous avez compris.

Benzema (1/5) :

De bons appels et un lien avec Pogba qui, on le voit, marche bien. Quant à sa relation avec ses deux compères en attaque, disons qu’on en est encore au stade du brouillon de l’esquisse.

Suivez Horsjeu, suivez-moi, suivez le compte de l’Académie Française pour ne rien manquer de l’histoire des Bleus, abonnez-vous, faites des dons. BA,

Didier Décampe

3 commentaires

  1. Toto est DE RETOUR !!
    CHAMPIONS DU MONDE !

    Allez les Bleus ! Allez les Bleus ! Allez les Bleus !

  2. On prend plus de plaisir à vous lire qu’à regarder les Bleus en ce moment.
    Académie presque parfaite.
    Presque ? Oui, vous avez oublié de mentionner ce grand club français qui a façonné Tchouaméni. Et je ne parle pas de Monaco.
    Tacler comme un barbare Kolasinac ne donne pas droit à plus de clémence ? C’est vrai que c’était con.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.