Pays-Bas – France (0-0) : L’Académie Française se les van boofen un peu

0

LE CONTEXTE 

Tout d’abord, je tiens à m’excuser auprès de vous tous, les fidèles lecteurs de la French Academy, mais mon emploi du temps de ce weekend m’empêche de chroniquer correctement ce match. Depuis vendredi soir, j’ai fait karaoké et Just Dance avec mon fils de 11 ans. J’ai acheté une verrière, fait les courses, fêté l’anniversaire de mon fils, lui ai enseigné l’Albatros de Charles Baudelaire, j’ai regardé un film polonais sur Netflix et un film brésilien pour faire plaisir à Madame Laglande qui s’est endormie après 15 minutes de film. Ah, et je n’ai plus de cuisine. Donc c’est camping à la maison. Mais je ne suis pas là pour me trouver des excuses, vous voulez de la vanne, et je dois délivrer. Je vous présente mes excuses pour ce délai de livraison honteux. 

La France du football pleure le nez de Mbappé, mais DD n’a pas le temps de s’apitoyer. Il a une grosse coupe en argent de 60 cm et 8 kilos à ramener, à défaut de ramener la paix sur Terre et les électeurs à la raison. En face, les Pays-Bas. C’est fort. Rien à voir avec l’ersatz de collectif que nous avaient proposé les Néerlandais quand on les a dérouillés pour l’ouverture des qualifs ici (France – Pays-Bas (4-0) : l’Académie Française fait sa Révolution – Horsjeu.NET), premier match après la finale de la Coupe du Monde et la loterie des… OH, TA GUEULE, LAGLANDE ! C’est fini cette histoire. On est passé à la suite depuis un moment. Tout ça pour dire que le collectif est bien huilé et les Bataves (dangereux comme surnom, soit dit en passant) ont renversé la Pologne, comme nous l’a bien expliqué l’Eau de Pologne académie ici. https://horsjeu.net/academies/leau-de-pologne-academie-et-les-oranjes-bleus-1-2/

Des individualités top niveau comme van Dijk, Depay, Weghorst, des types grands, solides, avec comme on dit dans le sud ouest, de la viande autour de l’os. Je le sens assez moyen, ce match. Au pire, on se rattrapera contre la Pologne. 

Je suis un chouille déçu qu’il n’y ait pas de mimolette Academy. On se serait bien marrés.

Direction Leipzig, ex-RDA, pour un dépaysement garanti. Et pour un match sous le signe du 0-0 et des mots hollandais chelous, je vais mettre des doubles voyelles partout. Ça vous apprendra à écouter aux portes. 

LA COOMPO

MAIGNAN
KOUNDE-SALIBA-UPAMECANO-HERNANDEZ
KANTE-TCHOUAMENI
DEMBELE-GRIEZMANN-RABIOT
THURAM

Un seul Kyky vous manque et le 4-3-3 est abandonné. Au vu de la compo, on partirait sur un 4-2-3-1 avec Thuram seul en pointe, ou un 4-4-2 avec offensifs excentrés et Griezmann qui tourne autour de Thuram. Mais j’extrapole peut-être un peu. Depuis que j’ai remporté la Ligue 2 avec les Girondins de Bordeaux sur Football Manager, je me la pète.

LE RÉSUMÉ 

LE RÉSUMÉ PAR L’ACADÉMIE

LE PLAAY BY PLAAY

50 secondes. Pas le temps de biaiser. Frimpong lance un une-deux costaud sur l’aile droite avec Xavi Simmons et se présente devant Maignan après avoir provoqué chez Hernandez une bronchite carabinée. Magic Mike détourne du pouce la frappe croisée en corner. Si ça commence comme ça, les sueurs, on va finir avec la raie du cul qui fait gouttière. Hernandez feint la blessure pour conserver sa dignité.

5. Pataat de Griezmann à 25 mètres après une combinaison moins moulante que celle d’Angelina Jolie dans Tomb Raider, mais sexy quand même sur le côté gauche. Il va y avoir des coups à faire dans cette défense, les loulous. Verbruggen claque en corner. 

8. Les Hollandais tentent de combiner mais la défense basse des Français fait du Gandalf. Flamme d’Udun ! 

13. Le centre en profondeur de Kounde pour la tête de Griezmann ? Non car Tijani Reinders veille au grain. Le mélange de Tijani Babangida et Uwe Reinders. C’est une certaine idée du Romantisme. 

14. L’okaazen du siècle. Pour une fois que Rabiot n’a pas demandé l’avis de sa mère (qui lui aurait conseillé de frapper), il combine avec Dembele, puis Thuram (la talonnade très inspirée, faut reconnaître…) et il se retrouve SEUL devant le gardien. TOUT SEUL ! FRAPPE, BORDEL ! Ben non, il passe latérale pour Griezmann, un peu derrière, ce qui fait que Joe Brushing s’emmêle les pinceaux et ne peut que la foirer. Fait chier la bite. Mais c’est pas fini, car ça revient et N’Golo “poumon” Kanté transperce la défense sur la gauche avant la passe en retrait bisou pour Grizou et sans contrôle, Griezmann envoie la gonfle à ras de la lucarne. 
Fait vraiment chier la bite cette minute. 

17. Gakpo (cousin Hollandais de Serge Gakpé) prend l’aile et revient vers le centre avant d’enchaîner la frappe croisée, mais Mike la Menace se couche bien pour dévier en corner. Sur l’action, Dembouz laisse le marquage plus lâche que l’élastique du slip d’un sumotori et se fait engueuler par Kounde. 

18. Les Français tout en une touche, ça régale, quand même. Kante, Rabiot, Griezmann, ça joue bien. Mais ça finit mal. 

28. Koundé lance Marcus Thuram en profondeur, légèrement excentré. La frappe envoie le ballon créer une naine blanche dans la voie lactée. Une naine blanche est une étoile, bande de trouducs, rien à voir avec Mimie Mathy. Je vous vois. 

31. Dans un match plutôt correct, Schouten tient Griezmann sur 25 mn. Grizou tombe et le 24 orange prend la première biskoot de la soirée. 

35. Xavi Simmons transperce la défense bleue et shoot de vieille captée sans problème par Maignan. 

43. Le centre de Rabiot pour la tête de Griezmann. S’il ne surprend pas Verbruggen, au moins, le brushing est sauf. 

Mi-temps. Même si on domine globalement, on n’est pas à l’abri. Mais putain RABIOT, FRAPPE BORDEL, ME FAIS PAS LA MÊME EN DEUXIEME !!!

47. Dembele, absent depuis le début du match, dépose Nathan Ake à la Bernard Mendy. Sauf qu’il fait une Forrest Gump. Deuxième touche cataclysmique qui finit en 6 mètres. Misère. Pendant ce temps-là, Kylian Mbappé customise son masque. 

51. Les Hollandais la jouent à l’autrichienne et commencent à mettre quelques taquets dans les chevilles. Upamecano, el hijo de la Luna, goûte moyennement les vissés de Dumphries.

53. N’Golo Kanté prend les choses en main, fait du milieu de terrain hollandais sa biatch avant de frapper au-dessus. Si en plus, Kanté marque des buts, on va jouer en 9-1-0. 9 défenseurs et Kanté. Il nous ressortirait pas le gros match de l’Autriche, lui ? 

55. Dembele fait LA faute crétine sur Simmons à l’entrée de la surface. Memphis Depay pose le ballon, se recule et marque du regard. La frappe, elle, finit dans le mur. 

60. Au milieu de deux équipes apathiques, Rabiot fait un une-deux avec Dembele puis donne à Thuram qui tente la frappe puissante mais à gauche du cadre. La dernière fois qu’on a autant frissonné, c’est quand ma femme avait ouvert la fenêtre de la cuisine. 

63. Le coup de boule de Tchouameni en timing sur le bon centre de Dembele, offre un ballon dédicacé à Jean-Patrick Cuvelier, au quatrième rang du virage. 

65. Okaazen violente pour les bleeuzen. Une-deux-trois Dembele et Tchou qui lance Thuram casser des lignes. Pivot pour Kanté qui décale Griezmann sur la droite. Le contrôle est moyen car le ballon est donné légèrement derrière. Il se l’emmène et tente de frapper d’un tacle désespéré. C’est sorti par Verbruggen d’un geste de gardien de hand. Thierry Omeyer approuve. Mais quand ça veut pas rire, ça rit pas. La défense batave était aux fraises. 

68. Dembele fait mumuse avec Nathan Ake avant de frapper au-dessus des 18 m. 

69. Endormis par ce faux rythme hollandais, les poulets bleus laissent Gakpo trouver Depay dans la surface. Il se retourne et frappe, repoussé par Mad Mike du pied, mais repris par Simmons à l’entrée de la surface. Hors de portée de Maignan le magnifique. But hollandais. Alors déjà que c’est pas facile de marquer à 0-0, mais si on doit rattraper un but, on est pas sorti. 
Sauf que notre arbitre Anglais du soir, Anthony Taylor, nous gratifie d’un sprint vers son assistant. En cause, Dumphries, hors-jeu passif, aurait gêné Mike Maignan dans son intervention. Il invalide le but après passage de la VAR, et la ganache de Simmons, celle de l’ado à qui les parents refusent d’acheter une Playstation 5, est inestimable. La célébration en glissade me fait plaisir.
0-0 toujours, donc. Mais il va falloir m’expliquer pourquoi les arbitres assistants lèvent le drapeau à contretemps. On dit qu’avec la VAR, les arbitres peuvent se rattraper, mais ça fout le bordel. 

75. Sorties de Dembele et Thuram et rentrées de Coman et Giroud. C’est pas un cadeau fait aux bouffeurs de Gouda. Parce que Coman et Giroud, ça déplace de la viande. 

89. Je me suis endormi quinze minutes (probablement pas les plus passionnantes de l’histoire du football) et que vois-je au réveil ? Rabiot qui transperce la défense et centre à l’aveugle pour personne. Je disais quoi à la mi-temps ? Ne répondez pas, surtout. 

5 minutes d’arrêts de jeu. Rien. 

Fin du match. 

LES NOOTEN

MAIGNAN : 4+/5. Il a tout arrêté sauf le but de Simmons sur lequel Dumphries était hors-jeu. Excusé donc. Pour le reste, il répond présent, même après 50 secondes.  

LA DEFENSE : 4 / 5. Pas spécialement inquiétés, mais pas spécialement en vue. Les Oranje n’ont pas marqué (alors si, mais non quand même) et c’est bien là l’essentiel.

KANTE : 5 / 5. What else ?  

RABIOT : 4 / 5. Mélange de ratisse XXL et d’incroyables décisions devant le but. S’il marque, c’est le joueur du match. Easy.

TCHOUAMENI : 3+ / 5. Sa rentrée a été convaincante, mais il risque de retourner sur le banc avec le retour de Kyky. 

DEMBELE 2+ / 5. La moyenne. Pas plus, pas moins. Capable de gestes techniques de malade et de peser sur le jeu comme Casper le fantôme.

GRIEZMANN : 4 / 5. Toujours aussi précieux. Aurait pu marquer deux fois. A marqué zéro fois. 

THURAM : 3 / 5. Mieux que contre l’Autriche, combine un peu mieux mais ça reste pas forcément très violent.

KONKLUIZEN

Il faudra victimiser la Pologne mardi. Mais bien. l’Autriche l’a fait. Les Pays Bas l’ont fait. On va pas couiner devant un peuple qui ne connaît pas la lettre V.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.