Porto Copenhague (1-1) La petite sirène s’est transformée en gros thon

Bom Dia,

Ils chont lou melior, touloutoulou toutout louloutouloulou, sou chont lou campion touloulou lou ! Mais oui c’est le retour de la Champions !

Notre belle, notre précieuse compétition ! Bref on démarre face à Copenhague, ouais la petite sirène ouais, super, ça a rien sorti depuis les frères Laudrup.

Nous ben on est prêt, on vient de sortir la Roma et ce n’est pas pour passer pour des tartuffes dès le début.


O Equipe :


Nuno ramène dans le groupe Herrera et Brahimi laissé au repos (ok Yacine depuis Juillet mais bon) et les recrues : Boly, Depoitre, Jota sur le banc et Oliver titulaire.

On revient aux bases avec un 433 des familles :

porto


O Jogo :


Dès le début du match, Copenhague nous attend avec un 442 classique alors que nous essayons d’installer notre domination au milieu.

On démarre en se créant des occases : dès la 2’ André Silva est en position de frappe mais est contré. Torres délivre des merveilles de passes entre les lignes pour Corona pour Herrera mais sans réussite (4’ et 5’).

On ne lâche pas les Danois qui sont d’entrés acculés avec un enchaînements de corners (4’,5’,6’) et sont plus ou moins dangereux.

Danilo commence le match en jouant haut et en pressant, ainsi qu’en venant bas pour les relances, ce qui donne de l’espace face à Copenhague qui attend pour faire un pressing aux 40 mètres.

Si les Danois ressortent pour la première fois à la 11’ avec Santander le toulousaing qui permet à Iker de briller, c’est une oasis au milieu de leur désert avec Layún qui commence à violer tout ce qui est sur son couloir.

9’ Encore un décalage après une belle remontée de balle de Danilo mais le centre de Layún est repoussé.

13’ Sur un débordement de Telles et un centre repoussé, Otávio presse et récupère pour un une-deux avec André Silva et une frappe qui fait GOLOOOOO !

 

Copenhague réagit sur le coup d’envoi mais sans souci pour Iker.

On fait notre connerie habituelle de descendre d’un cran après l’ouverture du score.

Du coup Copenhague combine et reste devant la surface sans danger.

Delaney et Qvquist commencent à prendre le bouillon et faire des fautes sur André Silva qui s’agace.

Après 10 minutes où on s’endort on remet la 2 avec des coups francs de Layún mais Marcano rate sa tête (27’) ou les régalades de Otávio et Oliver mais Corona ne peut conclure.

Arrive la 32’ séance YAPAPENO-YAPAPENO ! Corona sur un ballon dévié de la tête contrôle de la poitrine et se fait balancer dans la surface mais l’arbitre ne dit rien.

YAPAPENO mais Foda-se arbitro !

Du coup on s’agace et on se fait une dernière occase à la 41’ avec Oliver qui trouve Corona avec une merveille de passe, mais le centre en retrait du Mexicain est hors de portée d’André Silva, comme un symbole de la frontière du Texas.

 

Mi-Temps. On gère le match comme un Balkany sa réélection, sans forcer ni coup d’éclat, mais ça passe, enfin si le juge ne nous tombe pas dessus…

Le mieux serait quand même de se mettre à l’abri car derrière Marcano est capable de tout, et sur un corner les Danois peuvent être dangereux.

 

Copenhague veut jouer haut à la reprise mais on les presse, les contre et ils se retrouvent acculés comme en première mi-temps (ou dans Dorcel, enfin à peu près).

Sauf qu’à la 52’ c’est le drame ! Sur un ballon de merde, un centre où Telles se rate puis en se reprenant remet Cornelius face à Casillas. Le gardien est battu, Marcano ne peut sauver.

Ben du coup, maintenant qu’on est des cons, on essaie de remettre la marche avant.

Corona manque de rien la passe d’Otávio (55’) puis encore une combinaison Corona Layun, mais encore une fois le centre est repoussé. (57’)

59’ On laisse la balle aux Danois qui frappent à 20 mètres. C’est dévié mais heureusement en corner.

62’ Depoitre entre pour Corona.

On passe en 442 à plat avec Herrera Danilo devant la défense et Otávio et Oliver sur les côtés.

64’ Marcano prend un jaune pour une boîte sur Delaney. Tremble Sergio Ramos !

66’ Gregus prend un second jaune pour un tacle débile sur Otávio et comme c’est le second, il rentre à la maison.

On est trop lent pour mettre hors de position les 2 lignes de 5 des Danois qui maintenant ne jouent même plus les contres. Par instant notre talent semble pouvoir débloquer la situation comme à la 67’ : Otávio par dessus pour Herrera, le gardien cafouille mais on n’en profite pas. Enfin ça fait illusion quoi.

70’ Entrée de Brahimi pour Herrera

Marcano prend le brassard, Marcano, MARCANO PUTAIN DE CARALHO !

Brahimi ovationné, il est là mon Dragão.

On prend complètement les choses en main, mais toujours pas de grosse situation.

Brahimi amène de la vitesse dans ses prises de balles.

On enchaîne 3 corners mais le mur danois repousse. (75’)

On joue arrêté en face de 8 défenseurs. On n’arrive pas à accélérer le jeu avec Otávio et Torres qui ne jouent pas en première intention.

82’ Sortie de Otávio pour Jota.

85’ Enfin un décalage mais André Silva rate son centre qui sort.

88’ Sur le millième corner Danilo récupère et décale Brahimi mais sa frappe n’est pas cadrée.

89’ Brahimi trouve Jota mais sa frappe est encore contrée.

90’+1 Brahimi trouvé par Layún fait la différence et centre, c’est repoussé par la main du défenseur qui tacle. YAPAPENO, FODA-SE ARBITRO CARALHO !

André Silva récupère et donne à Depoitre mais il est contré !

Sur la sortie de balle, centre de Telles pour Jota mais sa tête est au-dessus de la barre.

90’+4 Brahimi dribble 2 défenseurs et centre pour Depoitre mais sa Madjer est ratée et ne trompe pas le gardien.
porto

Le résumé du match


O Dragoes :


Casillas (2+/5) Il fait son match mais le but est tellement WTF qu’il est un peu responsable.

Layún (3+/5) Gros match de mon Miguel qui a amené le danger mais malheureusement, ça n’a pas suffi.

Felipe (2+/5) Il a gagné ses duels aériens et au sol. Mais il n’a pas sauvé la patrie.

Marcano (2+/5) Il lui ont filé le brassard, je suis toujours en PLS

porto

En exclusivité la vidéo isolée sur ma réaction à l’entrée de Brahimi et le brassard pour Ivan

Telles (1/5) Une erreur presque reprise mais qui coûte un but, et en LDC, ça ne pardonne pas

porto

Telles a bien tenté d’éloigner le danger

Danilo (3-/5) Il a les clés du jeu et du pressing par son positionnement. Ben reste haut PUTAIN ! Arrête de nous faire reculer ou passe en DC et laisse Ruben BOURDEL !

Herrera (2/5) Manque complet de réussite mais s’est projeté, a récupéré des ballons et pressé, rageant.

Oliver (3+/5) Des caviars qui n’ont pas abouti, un jeu de passes et de technique qui est un régal, mais manque de simplicité parfois.

Otávio (4/5) pour les explications regarde son but.

Porto

Toute la beauté brésilienne

Corona (3-/5) Actif et aurait dû bénéficier d’un pénalty évident, pas de réussite.

André Silva (3/5) Une passe décisive, du pressing mais pas de réussite et là c’est un problème car ce soir c’était faible.


O Banco :


Depoitre (2/5) Une entrée correct mais pas encore dans le système et n’est pas le héros à la dernière minutes.

Brahimi (3/5) la différence de vitesse et d’accélération dans les 30 derniers mètres avec lui c’est Bip-Bip qui dépasse Will Coyote

Jota (2/5) Aurait pu être le héros, mais non.


Remarque à la con :


Le coach de Copenhague ressemble à un Olmec.

Le commentateur de Bein c’est mis à appeler Augustinson le suédois, A-OU-GUSTIN-SON comme si c’était un brésilien.

 

 

Si tu veux que le football anal puisse s’exprimer et qu’on me paie des Sagres ou des Super Bock, Abonne toi ici

Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer

beijos anal, Homerc

 

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

Un commentaire

  1. Ca manque de boobs. Mais benny hill fais passer la pilule. J’aurais quand même aimé essayer le sexe solitaire sur cette musique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.